Les calomnies ce sont les maladies des autres

Publié le par imagiter.over-blog.com

3421760061_c164356d9e.jpg

"Les calomnies sont des maladies des autres qui éclatent sur ton propre corps ; elles démontrent que la société est un seul organisme (moral), de sorte que tu peux entreprendre sur toi la cure qui profitera aux autres.", thérapeutisait Nietzsche. D'après nous, beaucoup d'individus ont la connaissance plus ou moins flou de ceci. Qu'à partir de soi, on puisse aider à la guérison de la société. Que des thérapeutes du social existent bien mais pas sous cette appellation pertinente. Que des vies sont très bénéfiques à tout le monde.

 

La cure commence par en être curieux. La cure de curiosité qui attache vos attentions sur tous les individus. Ensuite les soins s'amplifient des attentions qu'ouvrent vos attentions. Plus vous êtes attentifs à autrui plus ils en reçoivent de cadeaux. Faire attention c'est l'être – attentionnés, vigilants, précautionneux, appliqués, soucieux d'autrui…quel plus beau cadeau que les attentions (ouvertes par l'assidu "Attention : vos attentions" !!!

 

Les calomnies ce sont les maladies des autres. Puisque, admettez le, elles se développent bien plus souvent sur le terrain des gentillesses. Les pervers entrent en compulsions maniaques de souiller cette beauté. Faut calomnier à tous vents…Le terrain, de plus, se montre pollué par les faux sceptiques…Parmi eux, beaucoup trop geignent que les gens sont manipulés, que rien ne peut changer, que ce sera toujours pareil, etc. Or, déjà, impossible de parler de manipulation si on est manipulé réellement. La conscience ne peut excéder ce qui brouille toute prise de conscience.

 

Vous admettrez, alors, que, depuis que vous croisez des individus clamant la manipulation générale – il devrait rester si peu de vrai-e-s manipulé-e-s…la problématique ne se situe pas du tout là !

 

Ensuite, nous avions déjà repéré ces farfelus dans les cavernes. Depuis le temps qu'ils radotent que les gens sont manipulés, que rien ne peut changer, que ce sera toujours pareil – tellement de transformations ont formé de nouveaux changements qui ont changé de base. Que nous ne pouvons plus nous baser sur ces prurits maladifs.

 

Le calomnieux  maladif ne décrit donc jamais de jamais le calomnié (en général une personne très bien…justement!) mais uniquement sa propre maladie. Le prétexte silex qu'il/ elle emprunte dit où ça extravague le plus en lui/ elle.

 

En fait, face aux diffamations, il n'est pas aisé de trouver la bonne attitude sauf si un vétéran de la chose vous décrit son expérience. Ainsi, pourquoi ne pas en profiter pour ausculter les bizarres calomniateurs avec le maximum de distance ? Puisque, malgré tout, vous conservez un incroyable avantage sur eux. Sachant que ce n'est pas vrai vous n'avez jamais à vous occuper du contenu calomnieux. L'autre y demeure tellement collé, scotché – devoir s'en rappeler dans les moindres détails et même lors des futurs développements, en cas d'interrogations ou de curiosités impromptues, etc (pire qu'un pensum, non ?). C'est la rançon de son exaction, le fardeau de sa nuisance auto-arrosée. Son poids à traîner. Purée quelle chape de tristesse !

 

Vous, léger, aisé, dégagé de la peste émotive, vous avez toutes libertés de manœuvres dans les pensées. Vous vous envolez, tournez autour des idées, les vérifiez, etc…

 

Et, au moment inattendu, fort-e des révélations sur la maladie que cache la compulsion calomniatrice, vous pouvez "confondre" le calomniateur avec la structure sociale qui l'incite, l'excite à agir ainsi. Et qui est nettement plus à blâmer que les calomniateurs 

 

Pourquoi le capitalisme (ce nœud indépassable des perversités) ne peut survivre qu'en calomniant. Il ne survit pas s'il ne peut renommer les renommées.

 

Pour lui, en fait, les mots ont une importance colossale (mais il n'y comprend absolument rien!). Pourquoi ? parce que c'est le pire des idéalismes métaphysiques ayant jamais existé.

 

Ce pourquoi c'est par les mots qu'il s'effondrera.

 

Qui n'a pas compris ceci ne pourra jamais être moderne !!!

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article