LES CAPITALISTES N'ONT AUCUN SENS DES AFFAIRES

Publié le par imagiter.over-blog.com

méthodes de pensée

 

 

MG 8797-copie-1L'important c'est ce qui est dit non qui le dit (2). Les capitalistes n'ont aucun sens des affaires. Boum crac crac ! Ca fait, plutôt, effet bombe mais très démontrable. Surproductions et sous-consommations forment les deux énormes tares du capitalisme, oui dès 1904, Sébastien Fauré nous en avertissait. Par ces temps de destructions de la planète dû, pour une part trop importante, aux inexcusables gaspillages des pillages capitalos – ces observations doivent prendre le devant de la scène. Pour l'enrichissement indéfendable de quelques uns, on n'a plus le droit de tuer la vie. Chaque année, au moins 50% des productions agricoles sont indignement jeté. Le pétrole, tellement pire encore: en 50 ans, 12 millions de genèses omniscientes de parties en fumée. Pour que des humains, à l'éternel esprit adolescent, brûlent le futur de la planète, nous n'avons plus le droit d'oublier le plus grand nombre. Oui! clair que les capitalistes pigent rien aux affaires. Gaspiller représente la pire erreur "économique" qui soit : pas d'excuses possibles ! Ce sont bien des pieds tendres, d'immatures ploucs, des lourdauds qui cassent tout – ils ne seront jamais pros, ni experts, encore moins spécialistes. Ils représentent les êtres les moins sérieux de la planète, chaque jour plus grotesques. Des maniaques énervés et compulsifs, incapables de se montrer réfléchis, graves et sages. Faut leur retirer, à la seconde, toutes les affaires en cours.

Après ce long chapeau, nous reprenons la réflexion sur "l'important c'est ce qui est dit non qui le dit". Tellement de choses à en exprimer que nous squelettisons autour de la méthode. Perdant tout le gras des récits linéaires habituels (ces impasses monumentales, tout, dans le réel, se montrant discursif et non linéaire !). C'est, qu'au lieu de chercher sans cesse à nuire aux autres (principale activité dite "sociale" depuis plus de 20 ans !), nous n'avons fait que chercher l'ensemble des méthodes les plus appropriées à nous rapprocher du réel global (ce qui n'oublie jamais personne – tout le contraire des (anti) dirigeants actuels qui ne "se consacrent" qu'à la poignée de marginaux capitalistes!). En conséquence, nous avons, en ce domaine (penser en grand), une confortable avance.

Voulez-vous que nous nous situions dans le contexte? Savourez, alors, la sagesse d'un génie hors pair nommé Dominique Voynet osant "Être en avance et tout seul c'est avoir tort". Sous-entendant la régression barbare "avoir tort tout le temps et en masse c'est avoir raison". Cette hooligan exemplaire, vraie truande de la destruction de l'intelligence et de la culture, expose là un méfait qui semble avoir reçu foisons de soutiens. Donc contexte devient le mot très adéquat. Nous oeuvrons bien dans cette putréfaction. Mais, étrangement, nous plaignons infiniment qui est devenu inapte au réel - plus t'es au sommet plus tu étaleras un nombre impressionnant d'incompétences, d'insuffisances, de handicaps, d'incapacités ou d'inaptitudes : pour nous ces êtres qui ne survivent, qu'à coups de nuisances (scoop d'un couloir télé: des "critiques" (sic – en état critique ?) "triaient" la hiérarchie secrète du métier de critique par leur classement suivant : "au sommet qui a le plus fort taux de nuisance potentiel"!). Le nez très au milieu de la figure et l'aveu que plus vous êtes au sommet plus vous devenez archi délinquant ….

Nous vous évitons le reste de leur puanteur: rien, sans doute, dans vos vies, ne mérite de subir de telles horreurs. Oui, ces êtres qui ne survivent, qu'à coups de nocivités, représentent de réels fardeaux dont nous devons traîner les poids morts – oui inapte à ressentir "l'important c'est ce qui est dit non qui le dit". Pour cela, elles/ils ratent toute la vie intellectuelle, anesthésié(e)s à toutes les réelles nouveautés, fermé(e)s aux nectars des sciences, ne vivant jamais d'extases – les "vies mesquines" ne se trouvent plus "qu'en haut", rarement "en bas"…Leurs superficialités, plates comme une feuille de cigarette, ne pénètrent strictement rien. S'auto-punir à rester en dehors, à l'extérieur, de tout, tout en pérorant "être dans la confidence, dans l'intimité de tout" devient le cœur du ridicule. Ils forment les vrais ploucs lourdauds de 2010. Alors, que les "points de contacts" pullulent autour d'eux, ils vont passer leur vie à ne rien comprendre, à ne rien vivre, à ne rien ressentir. Jamais une seule rencontre ni une vraie conversation. Tels des toupies, ils ne tournent qu'autour de l'idée qu'ils "sont connus", et alors, ils n'en feront jamais rien de décoiffant !!!

Le sens des affaires c'est le sens de l'Humanité. Tuer la poule aux œufs d'or par pingrerie signe que vous ne saurez jamais que "la générosité seule génère"…Les profits (parasitaires) coûtent (globalement – donc scientifiquement !) trop cher. Le profit d'un minuscule ruine trop la masse énorme. Vous en priver un peu vous enrichirait à moye, terme: nombre de chercheurs que vous ne lisez pas (quel manque de sens des affaires !!!) trouve que le "profit" représente une pensée brouillonne et inefficace…Dépassé, hey stupid ! Ainsi, une somme colossale échappe aux esprits si étroits de ces crétins sautant sur 0,10 € et en manquant 1 milliard. La somme colossale vient du total des gains de l'immensité des pauvres et des miséreux: 12 500 milliards de $ par an. "L'ignorance" (tout dédain ou mépris signe un manque aplati de sens des affaires !) qu'une partie énorme de l'Humanité fonctionne hors des banques: presque la moitié n'y possède ni carnet de chèques ni cartes bancaires. Et plus du tiers même pas de comptes en banques. Voir en cela le "triomphe universel" du capitalisme – c'est être pire que miro, crétin à vie ! Un inqualifiable incapable oui !!! Virez-nous ces nigauds de capitalos, ces gogos acéphales…Ou gardez-les mais sachez que nos rires vont, très bientôt, faire péter tous les amplis. Non ! plus ridicule que le capitalisme, vous ne trouverez jamais…

Voyez !!!

Ils privèrent, si cruellement, l'Afrique des médicaments contre le Sida. Des pays d'Afrique ont "inventé" des produits substitutifs aux médicaments pro domo. Prenant, ainsi, de l'avance sur le toujours plus inexcusable occident. Ses hommes d'affaires se révèlent de grotesques incompétents (sauf en méchanceté inhumaine !), incapables de voir plus loin que le bout de leur nez. Combien de milliers d'affaires, ils font rater aux pays dits riches (lorsque bientôt la moitié des "bons du trésor états-uniens" appartiennent à la Chine – peut-on encore oser nommer les USA pays riche, yes jerrican ? Bush aura été le plus féroce des alter mondialistes: grâce à lui, son pays vient de commencer à passer au rang des pays sous-développés !!! Il en sera, bientôt, très remercié !!!). D'autres "arrogants" sont, actuellement, en train de ruiner plus vite l'occident : chut pas de noms ! nos héros secrets !!!

Autre exemple (la joie règne définitivement chez les pauvres : chaque jour leur amène une nouvelle "bonne affaire"…Ouaippp ! "bonnes affaires" c'est bien celles "qui rapportent à tout le mode et plus à un seul"…mais c'est "bonnes affaires" tout de même. "Bonnes affaires" lorsque "économiser" signifie ne pas dépenser, ménager, épargner (et la vie et la planète et le futur) …"bonnes affaires" c'est partout sauf chez les arriérés capitalos !!!).

Marcel Mézy, de l'Aubrac, résiste aussi. Se permettant d'inventer les vrais engrais (ceux qui ne détruisent rien mais au contraire nourrissent la vie). Les Bactériol et Bactériosol repeuplent le sol en mico-organismes : contrairement aux stupides engrais chimiques (ces anti progrès ! remboursez donc les publicités mensongères ! remboursez, aussi, tous les dégâts qu'a subi la Nature : rien qu'avec ces séries de procès le capitalisme serait ruiné: retour des 15 % d'avoirs publics qu'il a volé depuis 1975, augmentation immédiate de 6,67 % de tous les salaires qu'il a spolié depuis 1982, avec effet rétro-actif…juste pour commencer !) oui les stupides engrais chimiques qui vitrifient les sols et les privent de l'armée naturelle d'individus microscopiques (260 millions dans un m²). Son humus piège les nitrates et booste les rendements. En rendant même les troupeaux plus résistants. Vous voyez qu'ils nous rejoignent !!! Puisque la plus grande partie des découvertes, en court, se montrent d'utilisations anti-capitalistes. Ca va sauter aux yeux que les engrais chimiques c'est des "mauvaises affaires": ça tue la vie et baisse les rendements. Les "produits structurellement collectifs" (qui ne pourront plus rapporter à un seul) va ridiculiser la barbare filière capitaliste comme "toujours que des mauvaises affaires". Les archi nuls, les grotesques ridicules !!! Ainsi recadrés, et lorsqu'ils oseront que "leurs chiffres d'affaires diminuent", ils vont déclencher des tempêtes de rires. Dont ils ne comprendront pas l'origine: ils n'ont jamais eu le sens des affaires !!! des imposteurs !!! incapables de gérer le moindre budget ! inaptes à l'Economie globale ! des fumistes ! En termes 1789 cela se nomme "émancipation de l'Humanité de la bêtise des tyrans", "libération de l'esclavage capitaliste", etc. ou bien le capitalisme (cette pitrerie minable qui faisait passer l'enrichissement de très peu de marginaux pour l'enrichissement de tous) ne pouvait s'abolir que dans les rires les plus joyeux.  Absolument aucuns regrets pour cette laideur !!! Demain, nous l'aurons complètement oublié…  

Gloire tout autant "cocassée"…

User sa vie à n'interroger que les listings de "célébrités" c'est faire semblant d'oublier "comment" parvient-on à devenir connu et le rester ?" Tractations, marchandages (un tel "up" contre la chape de silence sur cui-ci) et tant d'autres "hors sujets" – se regroupent dans le dossier cartonné à l'auto-collant "l'anti société bourgeoise est organisée pour nous empêcher de connaître les meilleurs". Médiocrités obligatoires, tyrannies des carences. Des sources claires ont identifié que, dans les concours administratifs, les meilleurs sont éliminés comme "moindre performance" (excuse: "trop" (sic) d'esprit critique!) oui comme précisément les moins bons. Nous avons pu vérifier, qu'en général, il est œuvré ainsi, dans le privé. Et puis, les domaines artistiques ou de la pensée: nous possédons des faisceaux d'indices permettant d'arguer qu'ils agissent de même (mais sans document factuel !). Qui "devrait" se voir publié se verra préféré un objet vide de tout, sauf d'un "nom", obtenu à coups de matraquages publicitaires…Se privant, si étourdiment, des seuil(e)s qui pourraient les sortir de leurs ornières. Vraiment aucun sens des affaires: un Cornelius Castoriadis ne leur avait-il pas conseillé, que, quoi qu'il arrive, ils devaient préserver "un espace de liberté" où les esprits forts peuvent s'exprimer en grand, afin d'y mettre en genèse le futur de la civilisation ? Que les censures généralisées forment le suicide du capitalisme lui-même ? D'avoir ignoré tout bon sens, ils se sont privés, eux-mêmes, de toute voie de sortie. Se voir enfermé(e) par sa stupidité avide même – qui ira les plaindre ?

La misère morale est bien la pire...Vous l'avez "méritée"…

Ouippp !

Ils avaient foutu dehors toutes celles et ceux qui pouvaient "élucider" l'ensemble du champ. Pour les dites "stars", il était arrivé si rarement, fortes pressions des fans ou beaucoup de chances, que, malgré le premier blocus défavorable des médias fous, certain-e-s "passent" tout de même. De moins en moins, puis, plus aucun-e: télés, clair, "tous" les présentateurs/trices ont le profil "maton bestial". Qui pourra leur pardonner ? Tout a des limites même la grossièreté lorsqu'elle tire contre son camp ! Avec eux, seul le "chiffre" passait. Ces atrophié(e)s de l'humanité, ne étaient "qu'aux ordres", plus rien de spontané (même les rares "directs" étaient "préfabriqués"). Si ce n'étaient là, tous les ingrédients de l'assassinat de l'intelligence en action – c'est que vous n'y connaissez que couic. Et sans intelligence expliquez-nous comment le capitalisme aurait pu continuer ?

Des "actions individuelles", à coups de manips psychologiques, sont donc parvenues, en douce, à embrouiller et enchevêtrer tellement les capitalistes, qu'ils se mirent à se pendre eux-mêmes…N'oubliez jamais, que le capitalisme représente le seul système qui ne soit jamais parvenu à séduire un seul "grand esprit" ( Milton Friedman ne compte pas, sa mesquinerie de tueur insensible a percé à la fin !). Alors la déchéance médiatique, rien à péter sinon pour protéger le maximum de citoyen-ne-s de ses pollutions épouvantables…Deviner les autres, entrer dans leur fonctionnement intime, saisir sensuellement leurs raisons, etc. (On n'instruit pas trop les salauds!) – forment les nourritures du concept (toujours non visité!) de "l'amour social". Une expérience d'une puissance incroyable…

Et dont ils n'auront vu que le nom..

Nous les "plaindrions" pourtant…(lorsque les médias fous semblent se tromper sur tout, se "profilant" furieux contestataires avec taux fort de mauvaises volontés et rancœurs) ; puisque leur déchéance (pas la nôtre) nous rend plus tristes qu'ils ne pourront jamais l'être pour quiconque. Mais, comme ils représentent les garnements les plus frivoles pétris d'armes planquées de destructions massives, nous revenons à nos seuls épanouissements si visibles. L'or riant.

L'important c'est ce qui est dit non qui le dit. Déjà de le ressentir permet de ne jamais louper le moindre événement important sur cette Terre. Disons que les médias en ratent, obstinément, précisément 77 % . Comme disait Thomas Jefferson "si vous voulez savoir ce qui se passe, évitez les journaux". Même si vous trouviez certains de ses propos outranciers, vous devriez admettre (pleins projecteurs sur vous!) que l'ordre dit établi ne peut avoir raison à 100 % sur tout. Et les autres, symétriquement, tort à 100 % sur tout. Le peu, que, contraints, vous accepteriez, obtient, déjà, une telle profondeur de coupe, qu'il devient largement suffisant pour faire vaciller le système tout entier. Or qui dit chanceler dit chance pour nous… L'important c'est ce qui est dit…

 

(à suivre)

 

 

 

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article