Les crises économiques sont causées par les excès d'inégalités

Publié le par imagiter.over-blog.com

6544451561_e71a92c233.jpgLes dernières crises financières (comme celle de 1929) suivent toutes, précisément, une période de forte montée des inégalités. Oui des "inégalités" !!! La principale cause des crises ce sont bien les inégalités explosives. Comme vous pouvez le vérifier p. 145 du livre de Christian Chavagneux – Une brève histoire des crises financières, octobre 2011…et son corollaire : Tant qu'il ne sera pas agi contre le fléau incité des inégalités - continueront les crises.

Les inégalités carburants principaux de la crise ? Exactement. Page 149 – vous trouvez un autre graphique qui lie clairement la dérégulation financière et la part exagérée des revenus allant aux 1 % des plus riches. Les deux augmentant trop parallèlement et sans plus se quitter !!!

Tout ce livre voué à l'histoire des crises – n'évite pas de pointer cet aspect essentiel. Trouvez-vous une seule mention du rapport inégalités- risques de faillite de la civilisation dans les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !) ? Ils parlent donc pour ne rien dire. Ils ne savent rien et ne s'adressent à vous que comme des ennemis (afin de vous tromper au maximum et de vous camoufler "là, où nous pouvons vraiment agir !!!). Oui, entre autres, nous obtenons, ici, la preuve factuelle que les crises ce sont les financiers. Toutes provoquées par des fautes professionnelles lourdes et graves des financiers qui font payer ces lourdes erreurs (dues à l'entêtement malsain !) à toute la société. Et que s'ils sont si bien autorégulés ils doivent, absolument, en rembourser tous les dégâts. Ce qui, certainement, ramènerait beaucoup plus d'égalités. Donc une nette diminution des clashs systémiques !!! Si dans certaines situations, la logique ne semble plus exister, nous savons, aussi, que plus nous nous posons de questions, plus nous restons vigilants à al réalité COMPLETE – mieux nous pouvons anticiper les événements. Il doit bien être mis fin au désastreux rapport inégalités- crises, non ?

Leur tourner, ainsi, le dos pour déloyautés informatives aux médias mercenaires – ne peut qu'accélérer vos prises de consciences. La lecture de certaines parties du livre soulignant qu'une crise financière c'est, souvent, la conjonction d'une mauvaise gouvernance des risques, de l'aveuglement au désastre et de comment la fraude s'empare de la finance – et que seule la politique ou le peuple qui décide de reprendre tout en main peuvent y mettre fin… Nombres de propositions utiles – genre "comment faire payer les banques ?" par  "des taxes, utiliser les "cocos" (soit "contingent convertibles bonds" - des obligations qui peuvent se transformer en actions en cas de crises) ou bien les testaments" - avec ce titre dérangeant "la gouvernance des banques, le trou noir de la régulation" . Alors que le laxisme exorbitant des médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !) à l'égard des banques est plus qu'insultant par rapport à leurs déposants dont (frauduleusement – puisque sans leur accord) l'argent est utilisé pour détruire l'économie, donc l'emploi même de ces déposants…

Et pire – pour augmenter tant ces inégalités qui deviennent carburant des crises futures…les responsabilités bancaires demeurent, en conséquence, écrasantes. Et ce n'est sûrement pas dans leurs milieux que les solutions aux crises existent. Incapables de changer, de se maîtriser – ils sont des "addictifs au jeu" qui ne peuvent s'en sortir que par des interventions extérieures. Le capitalisme ne peut ni être régulé, ni amendé, ni réformé, ni transformé. Il ne peut plus que TOUT DETRUIRE sur son passage !!!

Pour notre futur et la sécurité de la société - il ne peut être qu'aboli et le plus tôt sera le mieux !!!

Pourquoi et comment ? – entre autres, il vous reste si utile de consulter les blogs "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 ou  "Les banques doivent faire leur travail" du 25 septembre 2011… en écho le 21 janvier 2012 d’André Orléan « Que les banques fassent leur métier », Le Monde, p. 6 « culture & idées »…,"L'angle mort de la finance", "Désindustrialisation : à qui la faute ?", "Plus ça va plus c'est vulgaire d'être trop riche","Gains collectifs partout", "Biens communs", "La spéculation désocialisée", "Les émeutiers ce sont les trop riches ?", "Le coût d’une non intervention publique ?", "Hontes du néolibéralisme", "Banques, plus rien ne va !!!", "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!", "Les élus ne sont pas les propriétaires de ce qu'ils gèrent", "Plus con qu'un banquier ?","Ce que représente l'argent des banques ?", "Collectif/ individuel", "Privatecity" – Publicity", "L'autorégulation étatique est prouvée …", "Donner l'apparence de la solidarité à un simple courant d'air (1 et 2)", "Du suffrage universel "libre et non faussé"", "au mieux des intérêts de tout le monde", "Qui on valorise ?", "La Grèce doit tenir ses engagements", "Comment le capitalisme se met à dos tous les génies ?", "Si la nouvelle génération de penseurs ne vient pas vite", "Le bon détour ne ment…" ou "POURQUOI LES MARCHES CA NE MARCHE PLUS ?"
Gains collectifs à la place des gains individuels, Fête sociale permanente, Service public du crédit, retour massif des services publics autogérés, et tant d'autres filons du futur etc – toute une nouvelle civilisation est bien, complètement, en place !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui a détressé les détressés ? etc), onglet 2.
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article