Les "exercices d'absurdités" ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

3048056732_dce92089a5.jpg

Les "exercices d'absurdités" c'est, très clairement, de détecter, dans tous les médias et conversations autour de nous, tout ce qui déraille. Et de ramasser, en une formule foudroyante, tous les raisonnements illogiques et irrationnels qui trônent au sommet...

 

1)     commençons par l'attrait surdimensionné pour la connerie. Sa suppression résoudrait TOUS les problèmes mondiaux. Si ce n'est un enfantillage qu'est ce que c'est. Une connerie plus grande encore que de fourguer à la connerie la responsabilité de tous les problèmes mondiaux ? Ne serait-ce pas, plutôt, aux vrais salauds que cette claire responsabilité conviendrait ? Donc (gag du boomerang) qui s'acharne exagérément sur "les cons" ne doit chercher qu'à masquer que c'est un vrai salaud. Donc à la source du maximum de problèmes mondiaux. Un vrai con, quoi ? Out: et d'un…

2)     dans la même structure mentale, vous avez "moins vous pensez, plus vous êtes intelligents!". Chassez l'intelligence et tout ira bien. Interdisez toutes les conversations pertinentes et les problèmes s'évaporeront. Trouvez-nous une seule télé qui défende l'intelligence et le savoir: nous vous écrirons le texte que vous espériez à votre demande…Vous voyez que la suicidaire haine de l'intelligence sévit partout: or, les calomnies c'est ça qui nous détruit et seul le savoir nous sauvera… Il ne semble pas bien intelligent de se passer de l'intelligence : les dealers des médias qui vous ont fourgué cette arnaque méritent bien d'être coursés, non ? Out: et de deux…

3)     autre dérive puérile, le look est tout. La première seconde de votre apparence vous classe pour la vie. Outre l'affligeante naïveté qui siège en cette pensée (comme si le déguisement pour tromper n'existait pas), la barbarie sommaire qui forme le corps de cette défaite mentale, nous place au fond du problème. Les apparences sont tout, LE REEL N'EST RIEN !!! Ils ont craché le morceau: ils ne vivent que d'impostures. Impossible de leur faire confiance en rien, surtout pas dans leur vision du monde. Pire que des gâteux ! Out: et de trois…

4)     …yes jerrican ? …yes jerrican ? …yes jerrican ? …yes jerrican ? …yes jerrican ?

5)     autre maniaquerie de camés : "ignorer" c'est savoir. Au plus vous dédaignez, méprisez, ne tenez pas compte, n'écoutez pas, négligez, tournez la tête, etc. au plus vous êtes au courant de tout. Oh! ah! vous êtes trop tendance. Trop top ! La volonté de ne rien savoir vous montre donc très informé-e: les faits ne sont plus que des amusements, les catastrophes des jeux vidéos, vous faites exprès de ne pas comprendre les raisonnements, foutez de la fiction dans toutes les relations de causes à effets (en bref, ce sont les effets qui créent les causes, si les torturés n'avaient pas la mauvaise idée d'exister les bourreaux n'existeraient pas. Ceux- ci achetant lourd, ayant tout le matériel de la société de consommation, ne peuvent être que de braves gens. Non, décidément, les torturés se sont auto-torturés !!!)…A part en monologues "pubs, télés, finances, etc" (rien que des dealers de drogues dures…) rien de ces couillonnades ne passeraient. Faites tout en dialogues et multilogues, ils ne tiendront pas la journée ! Out: et de quatre…

6)     frénésies ce ces furieux/ses: toutes les inversions se bousculent. Les activités humaines ne créeraient pas le réchauffement climatique, donc ces activités (surtout celles des très illégaux trop riches !) ne causent jamais rien. La causalité existe partout sauf chez eux (les banlieues à causalité externe inexistante, obtiennent, elles, miracles inexplicables, des scores d'impacts mondiaux effarants! Tout ce qui va mal, bingo, ce sont les banlieues !). Deux poids, quarante- douze mesures ! Donc nous pouvons continuer plein pot, ce style de vie, à milliards de conséquences destroy. Pas "d'empreinte écologique", pas de gaz à effet (et cause) de serre, le trou dans la couche d'ozone s'est auto- fécondé, aucun impact humain n'y serait pour quoi que ce soit, vous n'êtes pas "réalistes" de dire l'inverse, climato- sceptiques c'est bien des paroles d'asilaire, les espèces vivantes menacées ou disparues ne l'ont fait que pour passer à la télé, elles sont toujours là, planquées ailleurs, etc. La pollution automobile c'est bien les piétons qui la provoquent, il existe 2 ou 3 % de cyclistes, ah!  si tout le monde roulait en bagnole il n'y aurait plus de cyclistes, donc plus de pollutions, d'ailleurs ce sont les bébés qui font naître leurs parents, 2 et 2 ça fait 53 milliards 0,9289, na voilà et c'est comme ça ! etc…Ces bouts de phrases ont réellement été émises. C'est un immense service que vous rendriez à la collectivité que de signaler, à ces "élites", que ces phrases constituent les prémices d'un maladie grave...élite qui se délite…Out: et de cinq…

7)     ici, le très grotesque de la très mauvaise foi: pour qui se prend elle/il ? De virer ces imposteurs résoudrait tout et même le reste. Vous croyez ? La seule prétention (arrogance, c'est s'arroger les biens des autres !) c'est de se dire "valoir" 100 000 et plus que les autres: l'inégalité financière toute "fabriquée" (rien de naturel) est inadmissible. Une barbarie qui exclut les riches du "civilisé". Et les gens de "passer là- dessus" et d'échouer sur le qui se prend-il (à trop contre temps) ? Comment ? Juste des mots "inspectés" avec mauvaise foi, des attitudes épinglées, etc : comme si c'était ça. Au lieu de "mesurer, peser, additionner" toutes les catastrophiques impacts des trop riches sur toute la société: non! c'est réel donc on fuit…En conséquence,  leur immontrable aigreur, tout le temps sur le dos des autres, aurait détecté "la" réponse: empêcher les autres de parler et de s'envoler dans des attitudes positives (joie, enthousiasme, ardeur, rire, humour, partage, parole forte etc) SERAIT LA SOLUTION AUX INEGALITES FINANCIERES. Pas mal comme folie collective. Depuis 2009, tout le monde sait que les riches "ne créent aucune richesses" mais vivent en parasites intégraux (sinon pourquoi une énorme aide internationale si disproportionnée face aux arrogances médiatiques ?). Pour qui se prend elle/il lorsque la société paie une colossale fortune pour leur flagrante "inutilité"… Out! Et de six…

8)     il ne nous reste, ici, qu'à vous laisser, aussi, opérer. Y'a urgence: la folie est quasi générale au sommet. Les classes supérieures délirent presque tout le temps. Les classes moyennes refusent tout réel réaliste…etc Non! nous refusons que la société se détruise par "le haut". Si les détraqués et les vrais délinquants se situent au sommet, à nous de les "arrêter"…A cet usage, nous avons des réserves de rires (donc de bonne santé !) pour des milliers d'années…Out! Et de sept…

 

Le fond de ceci est, limpidement, une fuite complète du réel. La structure commune se dit comme planquer, dissimuler, masquer, escamoter, tous les moyens rationnels et intellectuels qui permettent de pister pourquoi fuient- ils le réel. La conscience du gigantisme de la catastrophe, que leur mentalité pernicieuse et leur style de vie assassin PROVOQUENT, affleure parfois. C'est alors, la frénésie pour fourguer la causalité directe à de très improbables "z-ennemis" (seule nécessité : qu'elles/ils ne puissent répondre) pour que n'explose pas que "les classes moyennes" représentent le SEUL ENNEMI UNILATERAL RESTANT. Ennemies de la planète et de toute la civilisation: leurs maniaqueries définitives (refuser de progresser et d'évoluer, tout en exigeant de soi-disant "inférieurs" toutes les "flexibilités", ne semble pas refléter une rationalité mentale bien solide !). Ils ont viré carrément fous/folles, mais avec la maniaquerie compulsive du rangement (penser c'est juste classer, ils "entendent" une musique et se précipitent sur une étiquette, surtout pas "l'écouter", voient un livre se ruent sur la case pour ne surtout pas le lire, frôlent une conversation vite les coupes- conversations pour la couper de partout , qu'elle n'existe plus, etc) – il est difficile de le percevoir directement (tous les psychiatres vous expliquerons que les souffrances psychiques les plus extériorisées sont les moins profondes !)…Donc ils semblent, encore,«régner" mais que sur des illusions, des leurres et des trompes- l'œil: mettez– les en contact direct avec le réel de la rue, ils tomberont en miettes !!! 

 

Toute une batterie d'obstructions de tous les accès au réel et des signaux qu'envoie celui-ci, se dessine clairement. Derniers sursauts de la bête acculée ? D'ailleurs, le fait que, pour ces détraqués graves, le "réalisme" n'apparaisse que comme une privation (pas ci, pas ça…et non une plénitude de oui à la vie) et une exclusion (j'ai le droit à ci mais pas vous, donc je vous spolierai encore ; j'exige que vous vous laissiez dépouiller en silence et avec approbation, autre nom exact de la "mondialisation heureuse" ! ) aurait dû vous alerter extrêmement. Réalisme vrai: tout  inclure, tout comprendre, tout partager…donc aucune exclusion, aucune bêtise- prétexte et aucun capitalisme dépendant et parasitaire…Out !

 

Toutes ces années de cruautés si navrantes "juste" parce ces fous furieux refusent tout changement (si nécessaire !) de leur style de vie. Style de vie de fous complets et complètement inadmissible: ça a assez duré. Plus de patience.

 

     Notre patience est devenue non "durable" !!! Nous avons assez duré

 

            (à suivre)

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article