Les groupes de réel

Publié le par imagiter.over-blog.com

145318242_fe82448953.jpg

Nous participions à de l'écoute téléphonique d'urgence, pour une association de première ligne s'occupant de personnes suicidaires. Au moment du plus grand rayonnement de l'association nous étions 6 bénévoles. Trois fois par an, en moyenne, nous réunissions un "groupe de réel" afin de confronter nos expériences, vérifier si, dans tel cas difficile, nous avions eu la bonne réaction. Ainsi, que de trouver de nouvelles idées et d'échanger nos trucs. L'idée de ces réunions venait du fait que, dans l'association, notre expérience était trop pointue pour être partagée avec des non écoutants. Et, aussi, parce que nous trouvant en contact, plus ou moins prolongé, avec des personnes "déréalisées" nous voulions, toutes et tous, réconforter nos ressentis – par de bonnes doses de réel…


Ce genre de groupes de réel devrait être étendu à toute la société…

En effet, rarement dans l'Histoire, la DEREALISATION n'a atteint tant de personnes…Or, les enjeux sont tous absolument vitaux et très peu d'êtres ou de citoyens semblent être à la hauteur de l'époque.

 

D'abord, d'une façon générale, nous sommes contrains de dire que les préoccupations et occupations de tous les milieux ne sont pas du tout adaptées ni ajustées à l'époque. Trop de pulsions d'amusements et de divertissements (plus importantes que tous réels, vous entendez ?) illuminent trop de visages. Les enfermements dans des sous sous-problème psychologiques (qu'un bon entraînement aux raisonnements ET aux vraies discussions pourrait évaporer) tordent trop de corps. L'inaptitude collective à l'écoute (c'est un formateur à l'écoute qui vous parle!) paraît, parfois, terrifiante: si rare qui sait patienter la trajectoire d'une phrase pour résonner comme l'interlocuteur/ trice. Plus rares, encore, qui ont appris à développer l'intuition empathique (savoir se mettre à la place des autres, ressentir "leur" point de vue). Et, quasiment introuvable, qui, en tout domaine sait conserver une globale vision ferme mais bienveillante du domaine en cause. Et, donc, d'un simple coup d'oreille, percevoir les tenants et aboutissants de ce que vous venez de dire. Les enchaînements de causalités. Les effets prévisibles…Les changements subséquents pour l'ensemble. 

 

Si rares, d'autant plus, qui conservent, avec assez de fantaisie et de joie de vivre, toute sa journée, cette profondeur de sérieux. Avec le respect chevillé pour chacun-e qui peut, même par inadvertance, formuler la bonne solution (ou une partie). Un réel "esprit collectif"…Comme si cet être superbe (donc rejeté par toutes les barbaries médiatiques!) rassemblait en lui/ elle tous les autres. Formait un résumé exhaustif de toutes les mentalités. Etait le métis intégral et complet de toutes les pensées. La culture mondiale se brumise, si agréablement, autour d'eux. Pourquoi un flot d'amour gratuit ne vous traverse-t-il pas lorsque vous croisez ces succès accomplis (donc traités comme "loser" dans la stupide bêtise dominante qui "rate", humainement, tout !!!)…

 

La survie de l'Humanité dépend entièrement de ces êtres si rares !!! Et dans une posture de fragilité extrême…chaque jour, la folie furieuse des dirigeants les piétine un peu plus !!!

 

Ces humains inaccoutumés, ces êtres exceptionnels, semblent les seuls à avoir l'esprit entièrement libre. Donc disponible pour toute prise de décision la plus adaptée aux plus grand nombre ET à la survie de la Terre…Pratiquant "l'intelligence impersonnelle", comme elles/ ils respirent (dur entraînement!), ils se déplacent entre tous les concepts tels de vivantes entités -  vous ne recevrez, d'eux, aucune pollution des puérilités de pouvoir comme des égotismes individualistes. Ayant jeté par- dessus bord toute psychologie comme tout inutile ego – vous percevez quel gigantesque espace se montre libéré et inoccupé en eux, afin de penser et ressentir les responsabilités collectives, les pensées globalisantes et les décisions qui n'excluent personne…Ainsi, que pour le travail psycho-corporel quotidien  indispensable pour rester ce responsable "qui ne nuise à personne" …

 

S'il vous reste encore assez d'Humanité irréductible en vous, vous imaginez, alors, la brutalité médiatique qui vient tuméfier, sans cesse, ces êtres vraiment désintéressés. Vivant la pensée mondiale comme une unité, nageant comme des poissons dans l'eau dans les pensées – ils interviennent, évidemment, mais tels des pilotes experts et rompus à tous les coups durs. En face, vous avez des arriérés brutaux, ligotés de star system, de circuits de noms, de gloires individualistes (donc inutiles et nuisibles au collectif). Etc. Des individus qui PIGENT RIEN A LA PENSEE. Mais qui envahissent comme des intrus son espace sanctuarisé – juste pour arnaquer le fric des autres et leur voler une gloire si imméritée. Foutez de la vraie concurrence dans la culture avec égalités des chances pour toute diffusion, accès égal à tout matos – vous verrez bien !!!

 

Ces insolites amis de tout un chacun – n'ont plus le cerveau encombré par rien d'inutile (argent, pouvoir et gloire peuvent devenir le plus gros poids de l'inutile!). A votre avis qui est le plus proche du réel, celle/celui qui pense que l'important est ce qui est dit non qui le dit - puisque tout un chacun peut dire ce qui manque le plus à la collectivité. Ou bien le très encombré de gloires que nous savons bien artificielles, à coups de pistons et autres anti-concurrences réelles ? Oui qui. Qui ajoute, à cet encombrement et saturation aveuglante des grilles de "lectures"- le fait qu'un(e) tel(le) a brillé il y a 18 ans 3 mois et 1 jour – et que l'on fait (surnaturellement!) comme sil restait omniscient sur tout. Mêmes mégalomanies d'omnisciences pour qui "passe" devant les médias (hého: caméras, micros, dictaphones ou stylos – c'est que du matos , rien de sacré…) comme baptisé d'une "religion" (la médiabétique ? la médiabolo ? la médiacritique ? ou, encore, le médiagnostic? le médiaphane ? le médiapositive ? le médiatribe?). Vous observez, en effet, de ces scènes dignes des ethnologues où le couturier faufilé "sait tout de la philosophie" par magique osmose, la chanteuse "tout de l'esprit humain", le sportif "tout de toutes les sciences à la fois"…etc. Etc. Grave de chez grave, ces cerveaux hyper encombrés se montrent INAPTES A L'ACTION. Or, ils sont "dominants". Du moins dans les nocivités, troubles, désordres, pollutions, problèmes, impasses, désastres qu('ils sèment …

 

Incapables de hiérarchiser "l'importance" de l'apport réel de chacune et chacun (manques de réelles synthèses, doublons, terrorisme corporel où la beauté plastique tient lieu d'arguments…etc). Donc des êtres immensément nocifs et poissant pour tous.

 

Voyez ces " journalites " (pour différencier des vrais " journalistes" que nous admirons) avec leurs grilles de déchiffrement qui ne réussissent qu'à les rendre sourds et aveugle à tout. L'esprit cramé de passif passé. Ne possédant plus AUCUNE LIBERTE DE MANŒUVRE à l'intérieur d'eux…Sans culture générale, sans vécu personnel intense – dur de "comprendre" les autres, donc de les "restituer" loyalement et fidèlement…

 

Idem pour les politiques qui ne savent plus (à coups de ni responsables ni coupables !) ce que sont les têtus totaux. Totaux, la totalité de tout le monde sans exclure un seul citoyen. Si le riche, totalement, coûte TROP cher à la société c'est lui la cause "juridique" de tous les déficits. Que le reste de la société paie. Où avez- vous la tête pour semer un tel chaos sociétal en prétendant diriger ? Comment osez-vous préférer 0,0000121 % de l'Humanité à 99 % d'entre elle ? Si vous n'avez qu'à produire des "petites phrases" toutes plus insensées les unes que les autres – votre"pensée" n'existera jamais. Et vous n'appliquerez que du vent. Votre cerveau n'est même pas structuré, vous avez perdu toute capacité de PENSER ou de raisonner rationnellement. Pas étonnant que si l'on appuie sur votre faux nez il n'en sorte que des enfantillages irresponsables …

 

Quant aux financiers pas de plus irréalistes irrationnels cinglés sur Terre. La partie qui se prend pour le tout. Le délire gravissime qui aboutit à décréter l'économie "naturelle". Ce qui implique que Nature et Vie soient "artificielles" non naturelles, c'est tout naturel, que, d'ailleurs, ce soient les capitalistes qui aient "créé" toute la nature (par l'illégale exploitation de ses minerais, terres et océans - et par la destruction en cours de la planète). Que les léviathannes mégalomanies telles "la technologie remplacera la nature" (puisqu'elle "réparera" n'importe quels dégâts et catastrophes!!!). Ces maniaqueries ne sont que psychiatrisables. Ces démiurges grotesques (qui ne vivent, déshonorés, que "par l'argent des autres"!) montrent leurs "pieds d'argile" comme tous les autres. Qui passent tout leur temps et argent A REPARER SANS CESSE LEURS INCESSANTES CATASTROPHES. Si ce n'est symptôme médical d'un réel dérangement, d'un détraquement intégral, d'un dysfonctionnement complet que cette structure sociétale: la société passe toute son existence à réparer les dommages causés par le capitalisme. Soit, concrètement, une poignée de marginaux. Ontologiquement, le capitalismes ne présente que dégâts et préjudices. C'est trop évident !!! D'ailleurs, rien que de plonger dans leurs miasmatiques méphitismes – vous en ressortez quelque peu malades. Un petit saut dans un "groupe de réel" et nous voilà sur pied !!!

 

Médias, financiers et politiques, tous structurellement liés (même sans le savoir même sans le vouloir) dans la déréalisation extrémiste actuelle .

 

Les extrémismes se situent en haut de la société. Ils causent plus de désordres qu'aucune révolution ne le pourrait. (voir les trop riches qui pètent un câble contre Obama. A cause du fait infime de payer un peu plus d'impôts - leurs nerfs lâchent: il traitent Obama de nazi!!)…Comme nous vous le disions, depuis très longtemps, temps de les placer sous tutelle financière !!!

 

Cependant, il ne faut guère oublier, tous les utilisateurs de la drogue dure télé, les intoxiqués à la " journalite " (idéologie toxique qui veut détruire le vrai journalisme comme toute autre méthode fiable de déchiffrage du réel!), les camés aux apparences, les porteurs de cerveaux niqués (inaptes à tout réel)…pour saisir l'ampleur de la catastrophe de la déréalisation collective  et …le nombre assez restreint de cerveaux, actuellement, aptes à embrasser tout le problème. Et posséder les facultés de le résoudre…

 

Tant que vous ne verrez pas le capitalisme comme la plus gigantesque catastrophe mondiale vous serez comme des alcooliques qui, refusant de nommer leur maladie, ne peuvent que s'enfoncer dans le vice et le suicide physique. Le diagnostic se présente comme de devoir, à la seconde, faire exactement tout l'inverse de tous les dangereux dénis du réel dont la pandémie s'est généralisée depuis 30 ans.

 

Pour les raisonnements, il se présente tant de cerveaux cramés à désintoxiquer, sevrer, décontaminer, désactiver…Ils ont tout à réapprendre: bon sens, réalisme, sens des mesures, faculté d'estimation, autant que de réapprendre la raison, les raisonnements, les structures argumentaires ou les processus de vérification qui finissent par frôler "la vérité (processuelle)"…Quasiment tout à réapprendre…Tout ?  (la vitrification nucléaire avait donc bien atteint certains cerveaux – ce sont les chairs an- atomiques qui ont su résister mais dans leur lenteur presque imperceptible…). Pourquoi ? oui pourquoi (ne serait- ce qu'un souffle de piste…) cette ampleur ? Ampleur du désastre/  ampleur simultanée de la reconstruction… pourquoi …

 

Le capitalisme finissant s'est rétracté, durement, en une drogue dure …

 

 

(à suivre)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article