Les négativités sont archi dépendantes des positivités

Publié le par imagiter.over-blog.com

  6353204763_b145504846.jpg

Lorsque le magma du changement vous accepte – vous obtenez, sur l'heure, de tout voir sous un nouvel angle…

Ainsi, le jaloux gesticule grotesquement "juste" pour attirer votre attention. Il dépend entièrement du fait que vous seriez comme son soleil (il ne peut s'en passer mais il se rétrécit à ne secréter que de la bave amère). Il ne peut vivre "par lui-même", sans jalouser personne. Sa posture spirituelle se montre toute d'infériorité parasitaire, il est complément, auxiliaire, subalterne ontologique, accessoire de votre essentialité…etc

Etc…

Vous pouvez, ainsi, multiplier les visites vous obtiendrez toujours que "les négativités soient archi dépendantes des positivités". Elles vivent vraiment sur leur dos. C'est leur zénith, leur agenda. La page de chaque jour montre des négativités hyper accros aux beautés positives. Tout simplement puisque le "centre" de la pensée bourgeoise élucidé c'est, dans sa plus hideuse nudité: tuer l'intelligence, le partage,  l'amour et la beauté intérieure – sa seule ambition souterraine, sournoise, obstinée, veule, minable…Depuis des siècles il aura "tout" sacrifié pour ce but…Son unique maniaque obsession, pour laquelle (pigez le vite pour votre survie!) aucune vie, même la vôtre, ne compte plus.

 

C'est que le siècle dernier aura été celui d'une perte immense: celle des QUALITES. Quasiment plus personne, en cette minute, savoure royalement une qualité. Puisqu'il reste entendu que les vrais rois ne se reconnaissent que dans la pauvreté.

Paradoxalement, le renouveau intellectuel n'a jamais été aussi brillant, puissant, extatiquement bouleversant de beauté, mais, seuls, les êtres authentiques et les cœurs purs en connaissent le chemin…Les autres se confinent dans les passions tristes" (cette impuissance reconnue au bonheur simple!) – chutant dans leur potentiel d'émerveillement…Chaque jour qui se lève les voit assassiner le meilleur d'elles: eux – mêmes: dans ce monde hyper rétréci, où chaque envol, chaque pulsation de lyrisme se cognent dans les tailles mesquines. Reformulé, le gigantesque renaissance intellectuelle actuelle demeure INACCESSIBLE au plus grand nombre. Et serait dû au fait "d'un élitisme à l'envers" – les joyeux participant(e)s se montrent très égalitaires et partageurs. Ce sont des auto- proclamées "élites" (avec une structure mentale très gangstérisée!) qui cachent, dissimulent, planquent, barrent la route, stoppent les accès (non diffusions, rétentions d'informations, disqualifications, calomnies, abus de positions dominantes, etc – les moyens ne manquent pas…) qui se permettent (manque absolu d'amour et de respect pour VOUS!) de vous interdire de partager "ce meilleur auquel vous avez pleinement (depuis 1789) droit. Qui a parlé de révolution ? Il faut et il suffit de "réaliser" entièrement 1789, de le concrétiser dans les moindres détails pour qu'une nouvelle civilisation commence…par l'abolition d'un Ancien Régie (sic la régression barbare capitaliste!!!)…Qui n'a pas dit qu'il est tellement plus simple de changer ce monde que de tenter perversement (et avec des catastrophes induites "en domino" !) de rafistoler ce système? Clairement non durable ? 

Avoir tort ne crée que des torts. Le plus flagrant en demeure la torture comme le tort sûr, le tort absolu dans toute sa répugnante arrogance. Et qui doit "réparer" les dégâts massifs des négativités ? 1789 clarifiait que "l'indépendance mentale" de toutes et tous demeure le but suprême de la société. Et, qu'ainsi, qui se dévoile si dépendant, si drogué aux idéologies puériles, si psycho-addictif, si annexé d'irréalismes,  si phagocyté par un "maître" esclavagisant…se montre bien fanatique diffuseur des tortueux et tortillés torts…

Sortir du cadre obtient de trouver la chaîne des causalités dans les "passions tristes" si pandémiquement propagées par les irresponsables médias: le déclencheur initial de cette contagion se détecte dans le haut de la société, à son sommet. Ouiiippp! Ce sont les dirigeants mêmes qui se démasquent comme les dealers des drogues les plus dures et les plus anti-sociales jamais vues. Leur tort, historiquement inexcusable (ce sont des personnages déchus!) apparaît comme l'abandon de toute EMANCIPATION COLLECTIVE…

Les issues se tracent toutes bien avec les mots affranchissement, abolition, fin de règne, libération, délivrance, abrogation,  disparition ou annulation…Inéluctable…

Ce qui va déchirer tant de cœurs, par contre, ce sera de découvrir que des êtres merveilleux auront, sans cesse vécu, ressenti, vibré, éprouvé, savouré, palpé, senti les QUALITES. Pendant qu'eux perdaient "notre" temps à croupir dans le vinaigre des "passions tristes". Et de ce fait, cumulant, aussi, les torts qui ont retardé l'âge de l'abondance sociale…Inéluctable!

CQFD ? Pour le mal tout se termine très mal !!!

 

 

(A suivre)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article