LETTRE A UNE BLOGUEUSE

Publié le par imagiter.over-blog.com

MG 8790Lettre à une blogueuse. Lorsque l'on parvient à la chance de recevoir, parfois, le "meilleur des autres" ça peut aiguiser toutes les facultés. Et vous pouvez donc obtenir la subtilité d'une réponse qui les contient toutes à la fois. Ca donne (après nos courtes vacs.)... Bonjour,

Je ne sais si je parviendrai à vous convaincre de vos qualités (Jeanne Moreau avance que l'on a les défauts de ses qualités) mais :

1 – du moins pour moi, vos lettres sont cristallines, translucides, je vois tellement bien à travers. Elles me sont bien utiles dans ce sens d'apports bruts inégalables par ailleurs (si vous voulez que j'atténue le constat bénéfique). Donc foin de votre "érudition moindre" (j'ai rencontré des êtres, d'après moi très intelligents, qui ne savaient pas lire ni écrire – mais penser oh que oui!) . Vous avez une réelle contribution du fait (?), aussi,  de vos complications ou de tout ce que vous vous auto-reprochez : depuis que j'ai goûté à vos phrases lumineuses j'aurai bien du mal à m'en passer. Recevez ce que vous êtes et qui peut être si apprécié (même malgré vous!!!). Quand basculeront-ils à hautement préférez qui éloge honnêtement plutôt que qui dézingue salement ?

2 – depuis que j'ai vendu ma 1ère peinture à Amsterdam, j'ai eu la surprise renouvelée d'observer à quel point (caricaturons 1 peu!) chaque personne me voit de façons si contradictoires et différentes (que la coexistence de tout ceci n'est pas possible). Je crois me connaître 1 peu et je vous garantis que la trajectoire de vos perspicacités ressemble pas mal à mes buts non explicités et au quotidien de mes démarches. Bref, vous allez carrément dans la bonne direction. Et de 2…

3 – mes rapports aux collectifs ? Très jeune, j'ai parcouru et recherché tous les témoignages de la vie réelle des découvreurs ou des génies (qui se rappelle le nom celui qui a inventé le vélo et qui est mort de faim ? même pas moi !!!) – et j'ai repéré tous les empoisonnements insidieux  par le regard des autres (suicides, autodestructions, alcools et autres, silences et auto-restrictions etc.) et, donc, lorsque confronté aux mêmes scénarios ai utilisé (sans même m'en bien rendre compte) les techniques amérindiennes ou orientales de "glisser entre leurs doigts avec minimum de dommages pour moi". Par contre (ça vous l'avez pressenti!) le fardeau de la  "responsabilité" (comment faire, que dire, jusqu'où etc. lorsque je ne vois pas beaucoup de "décideurs" actuels se débattre dans ce gigantisme- je les trouve même assez puérils!). Imaginez l'encombrement et la possibilité de devenir l'impasse de mon propre potentiel. Donc même si les textes semblent de moi, le site (par exemple) conçu (même si j'ai montré un peu d'exigence!) par tant d'autres. Idem musique etc. Leurs motivations peuvent être brouillées (pas 2 qui me voient pareils!) mais leur apport c'est de désincarcérer et foutre sur les rails…Le votre cette inattendu cristal de l'agencement des mots!!! Vous voyez aucun complexe envers n'importe quel collectivisme: je me vis très "collectif", que ce soit x ou moi-meûhme qui "trouve" je suis aussi heureux…etc + Plus tout ce que je ressens (vitesse Tgv +++) pour ces "originaux" qui me kiffent de + en + exclusivement!

4 – je me sens "métis de l'Humanité": difficile à résumer (exemple, face aux choix initiés par quels bourreaux, genre  ça Ou ça, souvent c'est "les 2" ma 1ère impulsion. Je me vis très unitaire, unifié, fédéré, fusionné: je prends dans tous les peuples sans la moindre réticence. Donc bric à brac: pas du tout – 1 autre mouvement (moins perceptible) c'est "de jeter par dessus bord tout ce qui ne sert à rien". Les orientaux m'ont appris que "la psychologie ne sert à rien" : vous imaginez "toute la place libérée par la fin de l'ego encombrant et qui nous cache la finesse de ce qui (se) passe en vrai"…Ne garder que "la subjectivité radicale et indestructible" – plus aucun indivis-dualisme ! Vous captez tout ce que j'ai jeté: les écrits preuves de ce que vous pouvez "recevoir" (attention attentions!) "à la place de". Encore, "affronter même les horreurs en face" (après s'auto nettoyer –travail psycho-corporel! – afin de ne pas (re)garder de ces miasmes qui "raptent" votre avenir) : donc écrits comme "à l'intérieur du centre nucléaire du problème", vous touchez ce boulon tel effet, c'est pas du pipeau vous vous être "vraiment en direct", vous êtes avec "tout" le corps, tête, cœur (incapable de participer à ce travail de magasinier, de poseur d'étiquettes, de classifications etc qu'ils "osent appeler penser" – la com-préhension vous devient cette main préhensible qui n'est plus cerveau "celui-là qui n'a pas changé depuis l'âge des cavernes" – c'est ça un "saut quantique" (vous bondissez au niveau au-dessus, ni "supérieur" ni autre gagâteries, mais "plus exigeant" puisque la nouvelle exigence c'est de "changer les choses sans en blesser aucune": pensées de bijoux précieux au millimètre près- c'est quand même 1 milliard de fois plus jouissif que de dire du mal des autres!!!). Etc.

5 – tout ça ça n'a rien à voir avec les religions puisque simplicités, esprits si concrets qui refusent de bluffer les autres avec "problème" (ça fait affranchi, prenant toute la place, dingue lourdingue, tendance et autre modiste non modeste) juste "solutions toujours et partout" (ça fait pas star, bouffeur d'atmosphère, barbare des abus de positions acquises…). Je trouve ça, pourtant, plus "ambitieux" que les religions-réponse-à-tout (questions nulle part!). Mais, par exemple, j'apprécie vos trajets dans le catho (même si je n'en ai nul besoin perso!) juste parce que c'est vous et que votre "origine" est originale. Je vous disais "amérindien" pour les trouvailles mentales et de trucs de vie pas comme religieux one. Ma position, si ça ne nuit pas et que ça apporte un bien "constructif", exigeant, cohérent et ouvert, why not (si rare!). Mes "méthodes" m'ont fait ressentir que c'est très encombrant et qu'il y a moyen "d'avoir" mille fois plus par d'autres moyens. Donc l'athéisme est "aussi" une religion, soit une mauvaise façon de ne pas poser les questions et d'éviter les réponses lorsqu'elles "arrivent" (c'est qui l'expéditeur?). Pourquoi les artistes (les vrais) sont prouvés (scientifiquement: y'a 5 ans!) comme "méthode existentielle la plus proche du réel entier" ? Parce que le "réel résiste à fond et que la beauté surgit lorsque l'on fait "selon" ses règles à lui tout en étant à fond soi-même" (double gain!). Parce que lorsque vous avez jeté ce qui encombre vous êtes toujours plus vaste (et apte à capter) puisque le réel et le langage (pour ne pas compliquer) sont entièrement "androgynes" (complètement femme "et" homme et sans aucune "perte ni déchet"!).

C'est cette approche où un être n'annule plus l'autre, où on ne s'affirme pas en niant autrui, voire en le saccageant, blessant, détruisant, où , précisément, les pulsions de nuire seront perçues comme preuves que vous avez raté votre vie, où tout humain multiplie les autres au lieu de les soustraire, les rapetisser – qu'il fallait tenter. Juste pour que les 100 déjà qui lisent ceci ressente comme c'est bon d'être toujours plus ambitieux pour les autres.

Bon, je sais c'est cette réponse "comme une caresse permanente" qui vous fait rester. Et vous fait revenir…

 

(à suivre) 

Publié dans méthodes de pensée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article