Lorsque acheter dévoile un processus de toxicomanie au sens propre du terme

Publié le par imagiter.over-blog.com

5193929495_6ca16421d7.jpg

Le capitalisme dit l'espoir et l'envie de courir après avoir toujours les moyens de… courir après avoir toujours les moyens. Une toxicomanie auto-entretenue ? "Trouvant dans ces agissements trompeurs un moyen de compenser sa dépression intérieure, on entre en vérité dans un processus de toxicomanie au sens propre du terme (p. 26 - Jacques Viveret – Reconsidérer la richesse)."

 

Soit toujours courir après le pouvoir d'achat – mais sans vrai savoir d'achat -, se ruer vers la croissance illimitée alors qu'une croissance illimitée fait exploser le concept même d'utopie…et pour quel but drogué, halluciné, fumant la "vraie" moquette cette fois-ci, oui pour quel but unique d'avoir toujours les moyens de…juste… acheter acheter acheter acheter acheter !!!

 

Afin de masquer que vous n'avez plus le choix on vous ôte tout esprit critique. Ce qui est le fait des gros dealers, non ?

 

Toutes les dimensions des comportements humains deviennent des…prestations…impossible, désormais, de se montrer naturel-le et humain-e une seule seconde. Ce réductionnisme se montre plus barbare que celui des Jivaros. Tout est construit, calculé, trafiqué pour une présentation de soi frauduleuse… "se vendre" c’est bien tricher sur tout, duper sur la marchandise, induire tout le monde en erreur – tuer toute confiance future…

 

Aussi refuser de se vendre vous rend tellement plus « fiable » et confiable ? C’est le non- « relooking » qui, en français, fait exploser de rires joyeux puisque, traduit, cela offre le reregard (en garde-t-on quelque chose au moins ?)…le regard du "look" c'est l'extériorisation zombifiée, robotisée d'une dictature des normes qui vous vêt tellement plus sauvagement et inhumainement que les chaînes de l'esclavage. Faudra bien répondre de tous ces méfaits un jour proche…

 

Tout effort n’est plus dirigé que vers paraître (tromper sur la marchandise), soit vers la très grande délinquance. Faut être clair. Se rétrécir à n’être qu’un emballage sordide (est-ce pour cela que leurs cœurs puent tant ?) produit un discours réellement de gangster…l’insincérité c’est la sincérité oui oui cher pourceau mais "toute spoooontanéité n’est qu’amateurisme »…la vie et la Nature ne sont, alors, que des amateurismes, vomissent ces escrocs trop célébrés !!!! Plus jaaaamsiiis d’improvisations, de créativités, d’aventures, de dons, de vraies vies présentes de spontanéité  – d’habitude ce sont des zombinettes qui parlent ainsi…Vrai ou faux ? Le tout mourir…n’être que des clones comportementaux…que du recul massif de la liberté individuelle – présenté comme son…accroissement…tout ceci n'est gobable que par des…morts vivants !!! Vrai ou faux ?

 

On disait, dans un temps où spontané voulait dire CONFIANCE – le marketing eh bien, ce ne serait que des stéréotypes, mais stéréo c’est au moins deux, un son non identique issu de deux enceintes différentes, un surrounding…ici pas de stéréo que du mono nous voyons donc en ces déchets déchus juste des monotypes, des uniquesniqués, oui des uniuniques !!! 

    Des obsédés monomaniaques !!!

 

Quelque chose d'infiniment morbide, d'extrêmement malsain, un jusqu'au-boutisme insalubre, une surabondance anormale et maladive domine donc la société de consommation …

 

Un concentré pathologique dont c'est un devoir de prémunir la population !!!

 

*** Afin de vous débarrasser, une fois pour toutes, de cette pensée bestiale, songez, à loisir, aux blogs "Le management, l'envahissante bureaucratie de l'antibureaucratie", " MANanagement - En tout le meilleur passe à la trappe" ou bien "Tant que le capitalisme sera – impossibilité d'être soi", encore, "Afin de masquer que vous n'avez plus le choix on vous ôte tout esprit critique". Aussi, "Le capitalisme est structuré comme un alcoolisme", et "c’est bien le capitalisme punitif qui restreint la vie de tous","L'ère post- démocratique ?" (1)  (2) (3), "Désindustrialisation : à qui la faute ?", "La spéculation désocialisée", "Peut-on vraiment se dire "objectif" lorsque intéressé et profiteur ?", ou même "Les amertumescences ?".

 

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article