Lorsque le privilège est un délit ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

6816475319_bc8ffdc041.jpg

Oui, depuis le 4 août, le fond des non- dits reste que les privilèges, ne servant pas uniquement des buts collectifs, sont bien des délits, d'autant plus graves que le privilège est exorbitant. Autant dire que, pour qui possède le vrai sens des mesures, un délit de pauvre sera toujours moins "grave" qu'un délit de trop riche !!!

 

Toutes inégalités juste pour l'inégalité (comme la barbarie capitaliste sans aucun but transcendant semble l'être) crée tous les troubles sociaux et reste un facteur de destruction de la civilisation à ne pas placer entre les mains d'irresponsables. Les meilleurs analystes actuels ont conclu que :

- Toute inégalité est inefficace

- Que plus il a d'inégalités plus il y a de crises économiques systémiques périlleuses

- Que la société fonctionne infiniment mieux en périodes les plus égalitaires

- Que le paradigme commun qui se dégage en ces périodes les plus égalitaires c'est que plus on a confiance dans l'égalité pour tous plus elle se multiplie bénéfiquement ou harmonieusement Et que le nom de ce phénomène c'est la prospérité pour tous. Lorsque la richesse c'est que pour une minuscule minorité. Extrêmement anti-démocratique. 

- Les privilèges qui font les "trop riches" responsables de capter une trop grosse part de ce qui est DESTINE aux pauvres – ne sont plus tolérables une seconde de plus. Si les 40 trop riches ont la même chose que 3,5 milliards de trop pauvres – il semble plus aisé et efficace de gérer ces 40 privilégiés illégitimes et anti-démocrates que d'oser que 3,5 milliards de trop pauvres seraient des privilégiés illégitimes et anti-démocrates…comme s'y empêtrent tous les médias pour minorités-peau-de- chagrin, actuellement….

- Ceci le restera toujours mieux !

 

Inégalités et privilèges abusifs qui lorsqu'ils ne servent pas uniquement des buts collectifs, sont bien d'inexcusables délits, d'autant plus graves que le privilège est plus exorbitant. C'est bien 2012. Inégalités dangereuses (ferments de destructions sociales) et privilèges de capricieux illégaux – y puent toujours plus l'Ancien Régime…

 

Et l'Histoire nous apprend – dans ce cas là – qu'un Ancien Régime ça s'abolit. On y met fin. L'on s'en émancipe et affranchit. L'on passe à un autre sinon il ne serait plus ancien…et que le privilège abusif se prive alors de pouvoir continuer autrement qu'en recevant une bonne dose de réprobation collective

 

…vu que cet ex privilège bascule, alors, en fardeau à, lourdement, traîner d'un grand délit…et que – soudain – plus personne ne voudra vous

soulager de ce poids si amplement mérité…

 

Ce blog sera suivi de "Changer toutes les réprobations – qui mérite en 2012 notre dégoût ? " qui, évidemment, ne seront aucun-e-s que les médias mercenaires nous désignent. Illégalement. A réprouver !!!

 

Si vous avez eu, en plus, la bonne idée de lire "Enfermer les surdoués – et qui d'autres ?", vous y aurez tant d'autres longueurs d'avance…

 

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans Croque tes crocos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article