Lorsque les bénéfices ne sont plus bénéfiques (les "profits" sont des "coûts" comme les autres).

Publié le par imagiter.over-blog.com

2554634203_4e117177a6.jpg

La médecine se dit bénéfique et les bénéfices tuent la vie et la planète et ne sont donc plus bénéfiques du tout…L'entêtement borné du capitalisme – celui qui refuse de voir que les "profits" sont des "coûts" à insérer dans la globalité économique – nous font douter, définitivement, de son sérieux et de sa fiabilité. Au point de devenir pressés de se libérer de si encombrants farfelus. Oui les profits sont des "coûts" comme les autres, qui font que le privé coûte bien plus cher à a la société que le public. ET LE DECREDIBILISE DEFINITIVEMENT. Au point de voir que "la croissance", dont de peu recommandables personnages nous rebattent, illégalement, les oreilles, ne sert vraiment à rien. A rien  ? Oui, si 1 % de l'Humanité s'en approprie, plus de la moitié, depuis 30 ans, aux USA (et l' Europe des détraqués veut imiter l'échec évident de l'anti-civilisation étasunienne) à quoi sert donc la croissance ?

 

La Société "travaille toujours plus", crée, collectivement, de la croissance JUSTE pour que plus de la moitié de celle-ci soit, immédiatement dévalisée par 1 % de celle- ci ? N'est -ce pas plus raisonnable, efficace et fiable de reprendre cette moitié de croissance (assiette de redistribution si petite donc si facile à traiter) que de s'acharner sur la minuscule petite moitié incompressible ? Chaque jour, nous ne pouvons que douter, un peu plus, de la compétence et de l'intelligence des pouvoirs (nos ennemis ?) ?

 

90 % des entreprises (PME- PMI) ne font PAS DE BENEFICES.  Mais créent 83 % de tout l'emploi. Ne sont- elles pas plus bénéfiques ? Afin de démanteler, plus sans cesse, l'escroquerie que sont les grandes entreprises et les multinationales – ne devient- il pas génial de distinguer entre entreprises bénéfiques et entreprises à bénéfices ?

 

Genre faire perdre toute crédibilité aux entreprises à bénéfices. Ne se vautrent- elles pas déjà dans tous les déshonneurs et indignités, lorsque nous les voyons se déguiser en traîtres tout le temps ? Les traîtres 2011sont ceux qui se font passer pour ce qu'ils ne sont pas : grande délinquance que de se dire entreprise citoyenne, entreprise verte, entreprise durable, entreprise solidaire, entreprise éthique, etc – lorsque TOUT dans votre fonctionnement avoue tout l'inverse ? Ne vont-ils pas jusqu'à entrer dans la démence la plus drue en nous balançant que "s'ils s'enrichissent tant ça enrichit toute la société". En l'appauvrissant toujours plus sans doute ? Si "je" prends 80 % de tout je vous enrichis c'est cela en ne vous laissant que 20 % pour 99,99 % de l'Humanité ? En plus ils ont l'air de "croire" à de telles hallucinations.? Alors tutelle juridique ou psychiatrie – laquelle leur sera la plus "bénéfique" ?

 

Oui, cette fois –  avec la distinction entreprises bénéfiques et entreprises à bénéfices et dont les bénéfices ne sont plus du tout bénéfiques –

                                                                                       Plus aucun moyen de se planter !

 

Niquons les niqueurs – la délinquance qu'est le capitalisme doit être "arrêtée" !!!

 

(à suivre)

 

vous pouvez télécharger tout le livre sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org ,  surtout dans l'onglet onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality) – Une approche du droit aux yeux droits,

 

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Remue- ménage",  onglet 2 "La star des stars" et, aussi, "Présent !", onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 4 "Assentiments aux sentiments" – Premiers pas vers une paix mondiale, onglet 3  onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Publié dans economie et politique

Commenter cet article

gun 22/04/2011 17:49


Merci pour les infos
et l'argumentaire

Qui monopolisent les espaces médiatiques afin de faire croire qu’il est le plus grand promoteur de l’art et de la culture est, en fait, son pire ennemi ? Faisant tout pour saboter sa large
diffusion

Empêchant, clairement, le plus grand nombre d’accéder aux œuvres de leurs contemporains .

On les démasque en observant qu’ils ne savent rien sur la vie concrète de l’art (que des résumés mémos, jamais d’intuitions) t beaucoup trop sur la monnaie (et ses délires).

Actuellement, les « responsables » qui « détiennent » la culture
sont donc les personnes les plus aptes » à la détruire ?


Devautour 22/04/2011 16:05


Bonjour Gun Giant,

je viens de lire un article sur le dernier numéro du magazine "Loeil" n°635, mai 2011, à propos des musées nationaux. Cet article, en page 17, est même cité dans l'édito de ce numéro, par l'éditeur
et le rédacteur en chef Jean-Christophe Castelain.
Je le mets en parallèle de ton article car cela me semble à peu de chose près une réalité qui vient alimenter ton argumentaire.
Je transcris cet article:

"Les mauvais comptes font les grands musées.
Quatorze ans après un premier rapport qui appelait à plus d'autonomie pour les musées nationaux, la Cour des comptes dresse un bilan plutôt négatif de la maîtrise des coûts de ces 37 musées et de
l'évaluation de leurs objectifs.
Elle constate en particulier que leurs financements publics ont augmenté, au cours des 10 dernières années, 3 fois plus que l'accroissement du budget de l'Etat, passant de 334 millions à 528
millions d'euros.
Elle regrette que ces musées, principalement les 5 grands musées parisiens, n'aient pas profité de cette augmentation de ressources pour améliorer leur productivité et réduire la part du
financement public.
Circonstance aggravante, ces musées n'ont pas réussi à diversifier leurs visiteurs, notamment à attirer les publics défavorisés. Certains ont même au passage empoché une surcompensation indue pour
la gratuité des 18-25 ans.
La Cour déplore également le déséquilibre des financements au profit de Paris et au détriment des régions, et le manque d'évaluation précise des dépenses fiscales de mécénat et des coûts des
activités annexes (concerts, auditoriums ...) qui se sont multipliées. Elle formule 23 recommandations pour l'avenir."

Et bien, voilà de quoi réfléchir sur l'Art ?
Que ce soit du coté de l'Etat, de la Cour des comptes ou des musées nationaux, l'Art est devenu un produit de consommation, il doit rendre des comptes, il doit engendrer des bénéfices, il doit
s'auto-financer, ... ce n'est pas la définition d'une entreprise tout ça ? L'économie de l'Art ou l'Art économique ?
Alors que sur internet, toute personne ayant un ordinateur peut voir des oeuvres d'artistes de tous genres, on voudrait essayer d'attirer le public, dans les musées qui se comportent comme des
entreprises. Attirer un public défavorisé ? il faudrait se mettre d'accord sur ce qu'ils entendent par défavorisés, non ? Si l'on est défavorisé parce que l'on ne peut pas aller dans un musée, ou
on ne veut pas y aller, même si l'entrée est gratuite pour les chômeurs, et les jeunes, c'est qu'il n'y a pas que un problème d'argent.
Ces grands musées nationaux, alors qu'ils dépensent des fortunes pour encore plus se donner une image trop luxueuse, ne répondent pas à une demande plus modeste de la part des éventuels visiteurs.
Dans un musée, moi je veux y voir des oeuvres, et pas tout le décorum qu'ils s'évertuent à mettre autour.
Ils sont bien obligés, du coup, de faire appel à d'autres stratégies, comme organiser des concerts, des conférences, mais pour qui ? pour les gens défavorisés? non, parce qu'il faut payer pour
aller à ces concerts, ou être déjà sensibilisé aux thèmes abordés du genre "Afghanistan, à la croisée des routes antiques". Cela doit être très intéressant, mais comment intéresser les publics
défavorisés, ou public moyen, comme moi, ils en ont rien à foutre de cette conférence, leurs préoccupations aujourd'hui est loin de ça, très loin. Sans parler de se déplacer et de payer sa place,
cela représente quoi en pourcentage sur un salaire minimum ? C'est énorme !
Je me suis laissée entendre dire, il y a peu de temps, que les aides publiques aux grands musées nationaux, et surtout à Paris, puisque c'est là qu'ils sont concentrés, vont être diminuées, mais
par contre, les petits musées de province vont avoir plus d'aides qu'avant. Un peu de saupoudrage sur tant de petits musées !!!
Comment cela va-t-il changer les choses ? si l'on considère un musée comme une entreprise, qu'importe l'endroit, il n'y aura pas plus de monde pour visiter ces musées.
Est-ce que ce n'est pas directement à la base, c'est à dire auprès du public, qu'il faut sensibiliser aux bienfaits de l'art, tout court, sans grand A. Dans les écoles primaires, les établissements
d'éducation secondaire ou professionnels: pratiquer, apprendre, et dire que l'art, il est partout, dès l'instant où il y a créativité, et la créativité est plutôt étouffée que encouragée, réduite
au lieu d'être multipliée, censurée au lieu d'être diffusée. Parce que ce qui pourrait être créé, serait trop nouveau, trop gênant pour ceux qui sont déjà en place, ceux qui monopolisent l'espace,
ne veulent rien partager et surtout ne rien changer.
En imaginant ce potentiel de créativité qu'il y a en chacun de nous, et en imaginant qu'il soit développé, qu'il puisse éclore, s'exprimer dès le plus jeune âge, quel impact bénéfique sur
l'évolution de l'Homme et de la société !!!