Lorsque nous pensons «tout savoir » nous perdons la mémoire ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4872747213_f3da9f5f7c.jpg

Comment cette phrase à apparence provocatrice va prouver sa véracité ? Oui toutes les grandes destinées s’accompagnent toujours d’une excellente mémoire. Et cette mémoire d’excellence est construite de méthodes telles « l’important est ce qui est dit non qui le dit », d’où une égale attention à tout le monde. Aussi, savoir observer la nécessité …d’observer : d’où discipline naturelle ‘(sans forcer !) à maintenir sans cesse une « attention » à autrui (et nous sommes multipliés des autres !!!), etc…cet oubli de soi qui vous extériorise sur la réalité globale se joint, toujours, avec une «  intelligence de l’apprentissage »***… toujours demeurer en posture d’apprenti, oui ? D’où conclusion : arrêter de se positionner en apprenti et étidiant de la vie va nous congeler dans le conformiste qui « sait tout à l’avance » sans rien vivre, sans rien expérimenter en direct, et ne rien raisonner et surtout surtout…ne rien apprendre de nouveau…juste répèter des échos de on dit de on dit….l’apprentissage de l’intelligence c’est le « nous n’apprenons que ce que nous ne savons pas encore » de Krishnamurti…le conformiste= dieu sur terre, lui/ elle, sait tout par scissiparité et ne doit rien donc faire puisque son omniscience « naturelle » surgit de ne rien apprendre et de ne jamais écouter…

 

*** voir du docteur Philippe Brenot – Les mots de la mémoire, février 1993, qui choisit la technique transversale des « expression toutes faites » afin de transmettre le savoir méthodologique sur la Mémoire….

 

Oui à ce point ? Dégager un peu ces intrus-e-s que l’on s’entende penser….vrai ou faux ? Qui croit donc « savoir » « perd » donc la mémoire ? Faute de la faire fonctionner …puisque « la mémoire est un phénomène cérébral très global, c’est en quelque sorte tout simplement une propriété du système nerveux tout entier «  (p. 21 - docteur Philippe Brenot – Les mots de la mémoire )…oui oui jusqu’au bout des doigts oui jusqu’au bout de la langue – tout le corps participe à la mémoire…nous « gravons » la mémoire, en sillonnant toute la chair et ces sillons se nomment la culture…il existe bien, aussi, un art complet de la mémoire : apprendre « par cœur » nous tient bien à cœur, reparcourir le déjà vécu oui oui lorsque pour « re-connaître » il faut déjà connaître préalablement. Pour se souvenir il faut bien que le souvenir soit « engrammé » imprimé avant…aussi, la meilleure façon de renforcer sa mémoire – c’est de se sentir toujours apprenti et étudiant de tout. Ne pas conserver cette saine attitude existentielle, affective et mentale EMPÊCHE d’apprendre à fond et de savoir sans limite…dialectique imparable…

 

Les mégalomanies barbares du conformiste et du consommateur ahuri donc sont devenues, en une seconde, plus ringardes que toutes les ringardises !!!! Beûûûûûûûûûurk…quelles têtes en l’air de lunatiques et quels comportements insupportableq d’arrogances !!!  Beûûûûûûûûûurk…

 

La mémoire se « construit » donc comme un muscle – comme nous l’entrapercevrons au tout prochain épisode

 

La mémoire se « construit » donc comme un muscle puisque le muscle ne « sent et sait » que lorsqu’il travaille et s’entraine sans cesse…

ce qui est vrai pour le sport est

encore plus vrai pour la mémoire !!!

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

 

 

Commenter cet article