Marchés - Qui se couche devant un fantasme ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

1114022031_087e2e6cc2.jpg

Devant un fantôme, une ombre, une chimère, un leurre ? "Des hommes en position de pouvoir qui se couchent devant un fantasme, le transformant ainsi en chose réelle dotée d'une force extraordinaire (…) se battre contre des ombres cauchemardesques, mais de pures fictions, et non dans un rêve ou un film, mais dans le monde tel qu'il est, c'est aujourd'hui le lot du politique (p. 10 - Jean–Pierre Dupuy -L'avenir de l'économie, Sortir de l'économystification – février 2012)."

 

Les politiques créeraient de toutes pièces ces "marchés" qui n'existent absolument pas dans le monde tel qu'il est ? Faut le dire bien trop "aidés" et épaulés par les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !) !!!

 

"A quoi peut bien se référer ce pluriel, "les marchés", sinon aux multiples tentacules enchevêtrées de cette grosse bête stupide et sans nerfs, qui s'affole au moindre bruit et réalise cela même qu'elle anticipe avec terreur, qu'on appelle aussi marché mondialisé (p.10 - ibid.)." Ce dont nous devrions le plus nous méfier pour irrationalités, déraisons, délires, mégalomanies et inaptitudes flagrantes au réel – nous lui ouvrons - sans nécessité – toutes les portes de la société. De plus en pus dévastée – pour rien ?

 

"Hormis une minorité d'irréductibles le monde s'accoutume à ce type de discours. "Monsieur le Bourreau, encore un instant", supplie le nouvel impétrant avant que ne tombe le couperet de la guillotine financière, condamnant des populations entières au chômage, au manque d'éducation et à la déréliction. Le nouveau maître du pays à son tour ciblé – ils y passent les uns après les autres dans un ordre que "les marchés" ont rendu public par l'intermédiaire de quelque agence "autorisée" – officie comme un grand prêtre. (p.11 - ibid.)." Là où la Raison renâcle : rien ne colle dans ce magma de stupidités. Seuls les irréductibles méritent le respect…puisque la PANTOMIME médiatique est un putsch illégal  – plus aucune réflexion, plus de faits, plus de démonstrations et d'arguments revisitables par autrui, plus d'expertises réelles, plus rien de raisonnable et d'adulte, etc – juste la reprise des termes et des gesticulations du sacré le plus primitif. Et la régression toxique des avilissements comme d'avancer que "les marchés" sont des dieux omniscients, à la parole révélée – qu'il faut suivre les yeux fermés, croyant tout sans réfléchir. Et qu'il n'y ait même plus à analyser, vérifier, recouper, réfléchir sur ce qu'ils avancent…la régression reste inexcusable !!!

 

Plus les preuves des inaptitudes flagrantes au réel "des marchés" pleuvent, plus ils ruinent (irréversiblement ?) la Terre entière, plus ils nous font aboutir ""(Face) au pire des mondes" de Michel Béaud, septembre 2011 – plus il faudrait les idolâtrer, plier le genou et la raison, se suicider socialement en chœur, abandonner toute citoyenneté et toute souveraineté ?

 

"Il y a pire dans la capitulation abjecte du politique devant l'économique. Quand un parti majoritaire prévoit que l'Entité nommée "les marchés" sanctionnerait la volonté du peuple si l'opposition arrivait au pouvoir, et châtierait le pays en le menant à la ruine; quand un pays fort de sa supériorité économique se sert de la pression exercée par "les marchés" pour mettre au pas les mauvais élèves de la classe; quand la menace d'un référendum dans un pays qui a inventé la démocrate fait planer la menace d'une révolte populaire et plonge les gouvernants du reste de l'Europe dans la panique ; chaque fois c'est la politique qui s'agenouille devant la sphère financière pour s'en faire le laquais (p. 12 - ibid.)." Chaque terme souligné appartient bien à la sphère de la DICTATURE et non de la démocratie – les gouvernants qui "se soumettent" à ces termes sont bien des traîtres à leur représentation, leurs mandants et leurs électeurs. Et ils n'obtiennent nulle circonstance atténuante puisque "les marchés" (cette imposture "religieuse") ne veulent que mener tous les pays à la ruine  ce n'est donc pas pour le bien de leurs peuples que c'est gouvernants ont, ainsi, trahi !!!

 

…et leurs mensonges scandaleux comme quoi ils "se battent contre les marchés" s'avouent "tel l'instituteur qui s'abaisse à rendre les coups que lui portent les élèves déchaînés (p.12 - ibid.)." Le politique "élu" conserve une supériorité de légitimité, d'institutions et de Droit "(nous dommes toujours dans un état de Droit – et les crimes et délits économiques doivent y être punis – 20 ans ou plus de retard à ce sujet ?) que les marché putschistes. Ces clairs délinquants et ennemis terroristes de la démocratie ne doivent pas DIRIGER LE MONDE !!! Les dirigeants qui bradent leur pouvoir "n'engagent" qu'eux "à titre personnel" – non la démocratie mondiale !!!

 

"Et les économistes dans tout cela ? Les premiers à démontrer qu'ils n'y comprennent rien, ce qui ne les empêche pas de redoubler d'arrogance. C'est comme si eux seuls avaient le monopole de la réflexion [mais que fait la Commission européenne ?] sur ce qu'on appelle la "crise" ; c'est comme si eux seuls, flanqués de politiques [sans omettre les médias mercenaires] qui ne sont plus que des sortes d'économistes appliqués ,n'ayant qu'une maîtrise très approximative des concepts de base de la théorie économique, avaient le droit de formuler des prescriptions pour "sortir de la crise" [qu'eux seuls créent et créeront ] ; et cela , alors  même que leur myopie constitutive sur les affaires humaines est activement solidaires des désordres du monde (p.13 - ibid.)."

 

Ce sont donc de ces sortes de dirigeants qui mettent le désordre partout, qui restent les dangereux émeutiers du réel, qui se montrent les réels fauteurs de troubles planétaires, de vrais dangers pour le futur de la société ? Oui et personne d'autre !!!

 

Le cauchemar que nous vivons eux seuls l'ont fantasmé (et nous venons de voir comme !).

 

Qui se couche devant un tel fantasme ? Le pack est complet : certains politiques, les irresponsables financiers, les médias mercenaires et les illégitimes économistes …leur voie est destructive, ruineuse, folle et doit être mise sous tutelle immédiate !!!

 

En Europe c'est simple

1) mise aux ordres instantanée de la Banque centrale européenne qui devra SERVIR les pays (eu égard que ce sont leurs impôts qui la nourrissent). Et plus les banques. Couper le désastreux cordon ombilical.

2) Mettre au pas la Commission européenne, non élue et qui multiplie les délits constitutionnels : "monopolisant" ( mais que fait la Commission européenne ?) les décisions et soumettant tous les dossiers à un traitement "non libre et complètement faussé"…trois (3) fois traîtresse et illégale face à tous les traités européens. Fauteuse centrale de troubles, la Paix et son Nobel viennent d'obtenir l'opportunité de la traiter en conséquence…

 

Qui se sera couché devant de tels fantasmes ? Pas nous du tout …Et vous ?

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Miche 19/10/2012 04:56




Nos sociétés en économie
de marché


Reposent sur le principe
de la spéculation


D’un réel qui toujours
nous échappe


Retrouver ce sens profond
lié à la réalité de nos besoins.


 

imagiter.over-blog.com 20/10/2012 06:13



la gymnastique des dirigeants qui se couche (et entrainent les pays avec) n'est donc pas indispensable


nous pouvons faire tout autrement - quels médias le disent ?



lejournaldepersonne 18/10/2012 21:22


ce  que vous dites semble évident une fois que vous nous avez fait suivre le parcours - mais n'empêche que, avant de l'écrire, vous êtes comme un géant qui regarde l'immensité...

imagiter.over-blog.com 20/10/2012 06:06



merveilleux exercice de la méthode