Médias: fermeture absolue au monde ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

5030529089_af48229c02.jpg

Des témoignages, que nous avions provoqué, auprès de personnes qui ont participé au lancement de la télé, ont obtenu un massif "la télé devait ouvrir sur le monde, rapprocher les humains entre eux, aider à résoudre tous les problèmes, supprimer l'éloignement et l'isolement, faire partager toutes les cultures et goûter les différences" (en résumé, ces personnes "désirant conserver la tranquillité de leur grand âge" nous ne pouvons qu'acter leurs paroles !!!). Quels ne sont pas les grandioses désappointements (et sans généralisations hâtives!) à prendre conscience que les solitudes ont, massivement, explosées ( + 67 % depuis 1990, par rapport à 1960). La majorité des êtres tant "reliés" ne s'est toujours pas "liée", ni déliée aux idées de partages des différences et de richesses dues aux jonctions des cultures. Le repli sur soi prévaut et s'octroie toutes les privautés. Les humains ont rarement été aussi éloignés les uns des autres, tout bardés de leurs refus des conversations, des débats et des remises en cause. Par rapport aux années 1960, ils se montrent bien moins ouverts, conciliants, tolérants, bienveillants, compréhensifs, curieux des autres…Pas grand monde qui apprenne l'art de converser ou bien comment devenir mieux communicatif ou encore comment devenir bon intermédiaire et médiateur (afin de résoudre tous les conflits). En tout cas, quasiment tous les médias ont trahi leur fonction essentielle qui reste de devenir médian, au milieu, le "média- teur" privilégié de tout (ils ont "vendu leur âme" à une très infime minorité de la société – d'où les dysfonctionnements crient de partout)...

Le triste bilan (mais redressable, même la réforme des retraites peut être annulée – à partir du moment où vous regardez les choses en face !!!) des médias se montre bien comme une FERMETURE COLLECTIVE AUX AUTRES, et au monde entier. Pour sûr, afin de suivre la structure "télé", que les individus regardent bien plus l'écran. Mais tout n'y est plus que spectacle, déshonoré par les pubs ou divertissement (afin de "distraire" l'attention de quoi, au fait ?)…Déchéances morales, déshonneurs affectifs, incompétences émotionnelles, inadmissibles stupidités intellectuelles – accompagnent les horreurs de tous ces voyeurismes envers les souffrances mondiales et les drames humains. Et tout cela sur fond de destruction irrécusable de la planète. Qui demeure à la hauteur des enjeux actuels ? Oui qui ?

 

Plutôt celles et ceux qui font "leur plan" de vie hors de la passivité suicidaire (donc de la trahison absolue des médias !) , qui ont fourni des efforts afin de désincarcérer de la vénéneuse idéologie nommée la "journalistique" (par respect pour les journalistes que nous admirons – ceux cités sur la "liste noire" (The black list)). Bref, qui refusent, de tout leur corps, la fermeture au monde et aux autres. Mieux vaut un débat, même frugal, qu'une télé inactive…etc.

 

L'obstruction comme l'obturation des regards semblent maxima. Qui va sauter, merveilleusement, de joie à l'annonce "ne les excusez pas de l'interruption définitive de l'image" ? Oui qui ? Puisque, pour nous, l'aspect le plus inquiétant de la destruction des intelligences par les médias devient L'INCOMPREHENSION massive des enjeux de survie de la planète, des menaces si proches sur la vie et de la destruction de l'Humanité "par le haut", par les prédations folles de ses ex- élites…Voir tout comme un spectacle et non une réalité, se fermer aux autres comme la "bonne attitude prudente" alors que c'est mille fois pire que n'importe quelle révolution crainte, etc. – tout ceci précipite la collectivité vers une hébétude générale. Au point que nous pouvons dire que tant que les dangers, amplement signalés par les derniers vrais adultes, n'arriveront pas au devant de leur porte ils ne réagiront jamais

Reformulé autrement, lorsqu'il sera, sans doute, trop tard (devant leur porte!) – là, ils gesticuleront n'importe comment. Décrétant l'urgence surexcitée, foutant, comme à leur habitude plus de chaos que de bon sens, rendant toute solution impraticable…Etc.

 

La sortie la plus sensée et raisonnable – demeure que, sans avoir à détruire les contenants ( télés, radios, journaux etc.), tous les "contenus" soient, enfin, complètement revus et adaptés à 2010. Et quittent, enfin, la structure mentale dominante chez leurs "programmeurs" unidimensionnels actuels (le monde sera détruits par les très illégaux non élus !). Et dont tout le monde a oublié de vous dire que c'est 1950- 1960 qu'elle date !!! 

 

(à suivre)

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article