Mensonges sur la sagesse ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

04gr

Sur ce qui ne sont que suites d'émerveillements, ils voudraient nous faire passer cela pour un ennui pesant. Tout au contraire, c'est l'envol léger, la grâce qui évolue aussi bien qu'un oiseau évolue dans le ciel. "La sagesse c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit", les poursuivit Oscar Wilde. On en fait quelque chose de crispé, de fastidieux, de rébarbatif et de bien triste. Quelque chose qui tire la gueule tout le temps. Qui pleut des rictus d'amertumes. Laquelle des deux versions n'est pas la mensongère ?

Si vous avez le cœur suffisamment vaste pour en chasser toute mesquinerie, petitesse ou racornissement – vos ailes resteront déployées à pleines gorges. La taille de vous- même demeure dans vos rêves – et les lâches et sordides diffamations de l'argent jaloux de tout ce qui existe sur terre (à cause de l'illusion du benêt bourgeois "acheter c'est avoir" !) ne peuvent rien comme nous. Ce n'est qu'un bricolage dérisoire qui pose une borne ici, une pancarte là, un mot dessus et croit "posséder" autre chose que la virtualité éternelle de la "totalité" de la chose…au contraire - toute vie intérieure se possède à 100 % et tout pauvre peut en faire un paradis sur terre – en refusant, tout simplement que la mentalité des dirigeants entre dans sa tête, non, non même pas un seul mot, rien !!! Avidemment, aucun des comportements (animés par cette mentalité) ne le trouvent. Impossible de le manipuler. Et c'est le rire permanent que sème Mother lorsqu'elle/il contraint le show bizz à montrer son dépit : "Out of control" !!!

Evidemment – est-ce donc simple, économe, multiplicateur d'impacts que cette sagesse si stupidement négligée. 2012, la meilleure affaire c'était la sagesse. Wall Street est entré dans son inéluctable chute en prouvant qu'il ne pige plus queue dalle aux vraies bonnes affaires. La sagesse 2012 c'était comme si t'achetais un appareil d'occasion, supposé durer encore un an. Et que toute ta vie tu l'as eu (pire ou mieux ?) ; ses fonctionnalités se développent encore au cours des années…la sagesse n'ayant pas de coûts apparents énormes (c'est faux, mais c'est "ailleurs" que cela se passe !) est crédité de "peu de valeur"…Aliénation complète – pensée de paranoïaque intégral : le coût et la valeur n'ont rien à voir !!! La Nature n'est d'aucun coût, elle englobera toujours toutes les valeurs dont le capitalisme acéphale (sans pensée sérieuse) sera capable – donc la Nature c'est la pleine valeur sans coût. Identiquement pour la vie : devenez donc ces valeurs sans coûts. Soit l'inverse radical du capitaliste qui COÛTE UNE VRAIE FORTUNE à toute la société et dont la valeur "restante" est donc bien petite.

Le capitalisme a exclu, malproprement, la sagesse - à croire qu'il s'en sent fortement menacé ? L'incompatibilité serait maximale. Dès le début, les malentendus provoqués par les escrocs pleuvent – tentant de fourguer la sagesse comme soumission et obéissance automatique. Alors qu'elle est indépendance de cœur. Et insoumission tranquille à tous pouvoirs ou pensées qui refusent l'honnêteté intellectuelle (la modeste vertu qui fait découvrir tous les trésors !). Ainsi, celles-ci ne pourraient pas médire de la sagesse – effet surajouté à trouver l'idée/ la formule qui en résume plusieurs (en prônant l'honnêteté intellectuelle, ainsi, la sagesse, se monopolise de parvenir à être sûre que pouvoirs, personnages ou théories qui l'approcheront seront tellement plus honnêtes. Economies de moyens, résultats au rendez vous !!!té intellectuelle.

Autre mot pour futé, rusé ou perspicace. Utiliser tous les savoirs, se rendre familières toutes les méthodes, englober l'immensité (tout en se maintenant comme contenant !), la sagesse paraît débrouillarde, réaliste, avisée. Mais anti-conformiste, très originale, sans propagande ni dogme (qu'elle déconstruit tous, comme exercices de justesse !)…La sagesse se déjouant de tout reste donc très joyeuse, progressiste, curieuse, bien informée, passionnée par tout et intéressée par le reste !!!

C'est pour cela qu'elle se voit, parfois, décrite comme une eau de Jouvence, son éternelle jeunesse pulvérise les habits frauduleux de la sagesse chenue, cheveux blanchis, toujours très âgée, ennui chevillé partout – c'est tellement faux passions, densités, intensités, puissances en font partie…avec la sagesse jamais on ne s'ennuie, le corps atteint les extases sans effets secondaires, la réjouissance s'extériorise partout. Nous savons, désormais, que la sagesse peut arriver très jeune.  

C'est que la plénitude étant pleine – comment pouvez- vous prétendre au bonheur en excluant ? C'est que l'incorruptibilité de la sincérité étant indivisible - se montrer désintéressé vous fait franchir, 10 étages en 1, à chaque fois. C'est que le sage "sait" par 3 agencements de facultés réunis. Ayant expérimenté toutes les émotions et les sentiments – émotions et sentiments lui demeurent systèmes d'évaluations, de notations, de mesures, d'expérimentations, de jauges ou de certitudes très fiables…la pensée fonctionnant avec le duo devient ce trio gagnant : sentir, sentiment, senti mental !!! Autant dire l'épanouissement le plus complet qui se puisse imaginer.

La sagesse n'exclut jamais elle inclut tout – fidèle à la réalité qui est, intégralement, androgyne féminine et masculine, tout à la fois.

Pas une séparation une unification…

La sagesse , en lieu d'être le personnage grugé par l'époque, s'élance tel l'individu averti qui réussit au mieux dans les affaires (puisque les vraies affaires ce n'est pas que de l'argent)…

Pas un mot de vrai, donc (faut-il un entêtement manique pour se tromper à ce point) – dans les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !)…

N'ayant strictement aucune sagesse – il paraissait si étonnant qu'ils sachent en repérer un seul. Et sur quels critères de leur monde à l'envers où celui qui en sait peu juge qui en sait beaucoup, où le lecteur qui ânonne son marketing juge le génie, où qui n'a jamais expérimenté les connaissances les annulent d'un trait de futilité… 

Qui a t-il de sérieux dans un système où génies et sages sont "décidés" par surtout qui n'y connaît absolument rien ?

afin d'échapper au maximum à ces aliénations imméritées, non – vous pouvez oser lire les blogs "Le capitalisme est structuré comme un alcoolisme", "c’est bien le capitalisme punitif qui restreint la vie de tous", "Que paient les trop riches ?","Néolibéralisme – plus aucun rapport entre théorie et pratiques ?(1) et (2)", " On ne peut rien faire sans la croissance : sauf la répartir !", La fin du capitalisme par les cycles ?", "Plus la fiscalité est inégale plus ils la renforcent", " Nous tenir rigueur…ou le moratoire sur l'enrichissement", Le trop riche et le trop pauvre juxtaposés = fin du capitalisme ?", "Pétrifiés : un passé fantasmé !!!", "La concentration des revenus porte préjudice à toute l'économie"… "Comment on ne sait plus penser – agences de notation", "2001- 2011 : décennie des pires décisions ? (1)" "La vie toujours plus chère c'est bien le privé", "Ils vendent "tout" votre argent - comment ?" , "Empêcher les riches de nuire aux pauvres", "La main invisible a tort !!! (1) et (2), "Un libéralisme sans libéralités",  "Diriger un pays comme une routine paresseuse ?", "Ne pas prélever les recettes : actes d'irresponsables politiques ?",  "A quoi "sert" tout cet argent ?",  ou même"L'auto- élucidation permanente de la société par elle-même".

        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!
Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? etc),  onglet 2.
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser
Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article