Ne parler que de soi ça arrive vous croyez ? ou le « je royal » !

Publié le par imagiter.over-blog.com

4486731378_a90242c4dc.jpg

En général, qui vous ose que vous parlez de vous, juste parce que vous obtenez, parfois, une écriture brillante ou une parole scintillante – mais sans jamais vous y étalez, je parle de votre moi économique, ses avoirs, ses apprêts, ses pouvoirs – de, seulement, savoir rapporter des faits et des arguments, se décrit lui- même. En fait, dès que vous observez à votre tour vous obtenez des « j’ai ça, moi je regarde le film, je lis la mode, m’habille du bouquin vanté, je préfère ceci, je sors dine…etc sans interruption, l’étalage d’une consommation qui fait tout leur être…

Sans un regard critique sur l’impact de cette façon de vivre qui ne peut apporter que toujours plus de nuisances. Puisque sans s’occuper des autres sinon comme complices de consommation. La plus pernicieuse des dictatures envisageables : aucun discours critique possible. Tout doit courir dans ce fleuve unique où l’on consomme de « l’indignez vous :! » à  la commande et sur de minuscules cibles, non globales, non unitaires et donc bi »en inefficaces. PARTOUT N’EST PARLE QSUE D’EIX, de leur effondrement moral et de leur cerveau autiste (ils se « défendent toujours » mais ce n’est qu’une agression persistante, personne ne les attaquant particulièrement). Ainsi, un certain nombre de phrases ne servent plus qu’à évacuer toute raison, tout raisonnable ou tout rationnel du fonctionnement fou de cette société en déshérence…

Le durcissement hors tout argument (l’inertie barbare du consommateur) crée la dictature qui dicte. Le pourquoi et le comment.  Dans ce cas précis tout esprit critique est en position critique ce ne peut être la conscience du réel qui provoque lers catastrophes sociales. Mais le frénétique refus d’aborder le réel.

Donc répondre à côté de la plaque. Alors que la société-pub ne parle que d’égoïsmes d’égoïsmes d’égoïsmes d’égoïsmes d’égoïsmes d’égoïsmes – qui tente de défendre l’intérêt général obtient le culot du « vous ne parlez que de vous ». Décentrez le centre du discours comme manière lâche et perverse de virer tout débat (le but étant que le consommateur ait raison toujours et à 1000 % et tout détracteur, avant même d’ouvrir la bouche, tort)… La problématique se montre comme beaucoup trop relaie cette « folie à beaucoup » sans issue . Aucun adulte ne peut être du côté de ces cancres (qui peuvent avoir 60 ans, plus ou moins !) !

 

ILS ONT SACRIFIE LE MONDE ENTIER A LEUR MOI ROYAL. Même les rois les plus autoritaires n’étaient pas parvenu (équilibre des pouvoirs) à une souveraineté de l’égoïsme aussi ROYALE. Seul l’égoïsme règne et il veut tout piétiner. Il se prétend hédoniste mais ne sait rien des sensualités et rate, avec obstination, toute sa vie. Vies plus nulles impossible que celles de ces mois royaux !!!!

 

Le drame collectif c’est que, pendant leur toxicité absolue, tout reste bloqué ; ils empêchent tout progrès réel, toute avancée et évolution. On s’en fout du contenu de leurs délires mais pas des résultats sociaux de leurs conduites de voyous. Un consommateur = un voyou dans la tête !!!

 

Aussi, lorsque vous aurez pris coutume d’observer que les seuls qui ne parlent jamais d’eux mais des autres décroche – vous comprendrez que n’importe quoi est jeté entre les pattes des derniers raisonnables et sensés. Et qu’il ne faut pas s’occuper des mots des prédateurs déshonorés (dits, aussi, consommateur !) mais, juste, scruter les conséquences de leurs barbaries.

Plus démonter leurs perversions tous azimuts…

 

Et, un jour, tout va devenir facile : 3 phrases et la société se verra contrainte de changer. Seul ce qui est DURABLE obtiendra du label de sérieux, fiable, adulte, responsable. Et les combats d’arrière garde de l’indigne consommateur (plus rien d’indigne à s’indigner !) se démasqueront comme trop répugnants. Le dernier en date : « l’écologie est trop accusatoire »….se détricote ainsi…Cette minable délinquance mentale refuse de voir que la pub n’est qu’une acide accusation permanente, que le marketing de la politique déchue (l’ignominie du « vote utile ») tout autant, ou que l’anti-culture au pouvoir ne vous traite que comme un coupable permanent….Tandis, qu’au-dessus, le dominant (obligatoirement innocent de tout ! créateur des richesses en se les appropriant quasiment toutes !) plane hors ces perversités…« L’écologie est trop accusatoire » : au regard des pollutions martelantes ci- dessus pas assez, sans doute !!! Qui perçoit « accusatoire » dans des  observations de bon sens doit se savoir « responsable » ou fautif, non ? 

 

Ces postures décryptées ne se montrent plus que comme des interruptions permanentes des conversations communautaires, des discours du bien commun, des mots du contrat social, du constitutif, de l’équité et du partage. Il est évident, que c’est très difficile (voire douloureux) de traverser ces nuages toxiques, ces pollutions de mauvaises fois, ces volontés malades, etc – mais, un fois fait, vous obtenez la paisible conscience que :

--- Le déchu consommateur n’a rien à dire d’autre que d’interrompre, si grossièrement, toutes les conversations. Qui (généralisées), en quelques heures, mettront fin à son règne répugnant.    CQFD !

 

**********************************************************************************************

Lire AUSSI tous les articles concernant ce thème « les destructeurs de la planète sont médiatiquement valorisés », par exemple, Précipitez- vous sur la précipitation !!!, Nos concepts sont ils encore réalistes ?, Peut- on aborder des sujets essentiels et brûlants sans paraître agressivement agressif ? ou encore Censure partout culture nulle part….

 

 

(à suivre) 

 

Aussi le site freethewords.org à suivre de près

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article