Ne plus croire en rien c'est se faire niquer grave (3)

Publié le par imagiter.over-blog.com

419896147_87ed1411e9.jpg

Nous venons d'expérimenter, avec vous, qu'il fallait se réapproprier d'urgence "croire"…que ce n'est pas parce que les religions ont mésusé de ce concept qu'il ne faille pas absolument tout leur reprendre. Les forces et formes pour nos corps...

 

Nous l'avons expérimenté en grand – l'énergie colossale qui est incluse dans "croire" nous a carrément boostés. Vers toujours plus de lucidité. C'est là que nous avons vu l'effondrement corporel qui siège au cœur de qui ne croit plus en rien. Tout au contraire, hors toutes religions (mêmes celles de l'athéisme) il faut beaucoup croître en croire.

 

Avant que d'aborder le physique et le psychologique et nous agissons comme des thérapeutes de terrain, sans ce cas – utile de dire en quoi nous croyons.

 

Hé bé en aucune religion ni en leur athéisme en tout cas.

En aucun pouvoir non fondé, non rationnel et qui refuse de tout inclure et de tout débattre…etc.

MAIS

Nous croyons que rien de plus solide que le solidaire ce pourquoi le capitalisme est le pire système SOCIAL possible. Nous croyons en l'Humanité et qu'elle devienne d'effet immédiat. Ce pourquoi les ridicules pouvoirs centralisés séquestrant, illégitimement, les pays – sont en train de plus rien piger à rien. En effet, la réelle "nature humaine" ne peut paraître que lorsque l'Humain sera. Pas avant. De vivre en direct l'expérience nous semble 1 000 plus passionnant que des spectacles séquestrés par des esprits pas vraiment total humains. En outre, l'impossibilité flagrante d'outing out d'extra Terrestres provient du fait qu'avant tout extra Terrestre faut des Terrestres…sinon extra étasuniens, ça le fait plus. Au fait nous sommes déjà extra étasuniens. "Notre" pays c'est tous les pays à la fois. Pourquoi se rétrécir à un seul ? Aussi bien, le réel nous paraît gigantesque. Notre corps peut vivre ce gigantisme. Par exemple, s'envoler comme des oiseaux. Nous avons abondamment œuvré pour transmettre ces techniques d'extases sans effets secondaires. Puisque nous y "croyons" pour le vivre intensément.

 

L'art non commercial et donc gratuit nous y croyons. La démocratie non républicaine et donc sans président de ré-Publique (trop privatisée pour mériter encore ce nom!) mais avec une décentralisation des enjeux complètes. La République nous la croyons ANTI DEMOCRATIQUE. D'ailleurs n'a-t-elle pas dévalisé notre idée (déposée devant une instance qui peut attaquer en justice – même eux ! nous "juste" cherchons "juste" des juristes déjantés pour l'oser avec nous et des webmasters intraitables et assez décalés pour garder toujours 3 longueurs d'avance – afin de prouver ceci et d'alimenter un "caisse internationale de diffusion des génies indomptables"…alors…???) d'emplois nouveaux- d'emplois qui n'ont pas encore de noms. Qu'ils ont souillé – ce qui avoue leur minuscule aire mentale en "emploi jeune" (administratif pour la non gauche pas très socialeListe!) et commerciaux (pour la droite effondrée) ?

 

Oui – vous venez de vérifier à quel point nous croyons à tout ce qui est terre à terre (la Terre) mais qui nous élève si haut. Tout ce dont personne (ou si peu) ne parle et qui vous emplit, pourtant, d'immensités. Voyez leur ridicule psychologique si vous ne participez pas à leur système de déloyales spoliations nommé capitalisme (le sans tête!) VOUS ÊTES CONS. Mais c'est parce que vous n'êtes pas cons que vous n'y participez pas. Que les pauvres y perdent toujours ressemble par trop aux caricatures d'avant 1789 où le Peuple courbé portait sur son dos les "parasites" (noblesse clergé et bourgeoisie). Or aujourd'hui ce sont, toujours, les pays du sud qui aident les pays trop riches – puisque la direction des flux monétaires dominent du Sud vers le Nord et non l'inverse. Et, en Europe aussi, ce sont les salariés QUI PAIENT TOUT TOUJOURS DEUX FOIS, et les pauvres à impôts indirects qui dépassent et de loin l'ex "bouclier fiscal"  qui, par leurs productivités et créations de plus- values (banques et bourses ne "créent" aucune richesse mais vivent en parasites sur le travail des autres !!!) font vivre TOUTE la société…

 

Croire rend donc bien lucide, distancié et désintéressé par rapport au fonctionnement réel des civilisations. ET rend votre corps infiniment ardent, votre vie (émotions, sentiments, sensations) très intense. Pas une seconde sans flux de joie ("gratuite" of course !!!). ET vous rend si heureux d'utiliser votre cerveau et les pensées qui vont avec. ET vous fait participer en "vraie" première ligne à la fondation de la nouvelle civilisation.

 

Exactement ce dont SE PUNIT qui croit plus en rien !!!  Alors que rien l'y oblige, il se prive de ces merveilles. Les pouvoirs déloyaux n'ont JAMAIS pu mettre en prison les esprits libres. Devant eux, ce sont les matons qu'ont l'air en tôle. Dans la même eau, ce sont les présentateurs télés qui semblent déchus de tout pas qui ils diffament. Etc. Etc. Parler encore de ces individus voués à la répulsion collective c'est voler du temps à la beauté. Ne plus croire en rien cingle bien comme se faire niquer grave…

 

Vouloir se montrer blasé-e de tout – déjà avoue que "le regard des autres" vous a bel et bien enfermé, qu'il n'est, d'ailleurs, qu'une vision de gardien de prison et qu'il mériterait (équilibre des justices) de se voir bouclé( e)s. Vouloir se montrer blasé de tout sans jamais n'avoir rien vécu d'intense ou d'ardent, sans jamais avoir traversé la moindre expérience existentielle ou comme le résume un vrai punk "on ne manque que ce qu'on n'essaie pas"…c'est vraiment se rétrécir à l'âge infantile à vie !!! S'est, clairement, se montrer clos dans un maigre bunker. Rejetant tout sans regarder, goûter no entendre. Qui se méfie de tout le monde PERD 100 000 fois plus que qui peut être blessé (parfois!) de faire "trop" confiance. Bon, s'il faut 100 personnes croisées pour tomber sur une seule "digne de confiance" c'est l'organisation sociale qui est perdante. Pas vous. La confiance, tout comme la gratitude ou la fière reconnaissance, vous soulèvent la poitrine si haut, vous rendent la respiration si vaste et paisible – que de refuser ces vérités c'est bien "se punir" pour rien. Ouais c'est ça – qui ne croit plus à rien est devenu comme qui se punissait de trop croire aux religions (enfin à une mais pas question que nous voler du temps à la beauté pour plus détailler !). Nous "croyons" aussi que l'univers a un humour incroyable. Mais, normal (!), pas facile à discerner au premier regard…C'est pour "délier" l'esprit pas pour applaudir les fainéants grotesques du bulbe…

 

Notre fatigué - ayant tout vu tout connu mais sans l'avoir vécu. Blasé d'avoir toujours été dépouillé de son authenticité par de peu reluisantes stars. De toujours imiter quelqu'un pour être lui- même (dessin SVP). Sur cette lancée, refusant de goûter au "meilleur" sapiens sapiens, en latin, soit la science sapience qui se "connaît" par le "bon" goût qui nous emplit le "palais". De royautés de loyautés. Ou bien qui accède à toute la saveur du savoir. Ne pas croire à ça c'est vivre dans les misères les plus noires alors que le trésor est déjà en vous. Puisque nous sommes tous des homos sapiens sapiens mais si peu le vivent vraiment.

 

Notre blasé pue, comme ce mot, le gris, l'éteint, la cendre, le tiédasse, l'inodore, le fade, le dépassionné, le mou, l'ennuyé, le lassé, le brisé, le découragé, l'écœuré, etc.

 

Or nous ardents psychologues de terrain "savons" que tous ces mots se réfèrent au masochisme le plus dru. Eh ouais !!! S'ennuyer c'est je M'ennuie, auto-nombriliste, vous enlevez le M (la possession exorbitante) il ne reste que je ennuie: quelque chose d'autre ? La satiété (qui signe l'imbécillité de l'hédonisme arnaqueur) ne surgit que des plaisirs quantitatifs ; jamais des Qualités. Les plaisirs quantitatifs ne possèdent qu'une courbe répétitive et monotone: arrivé au sommet vous avez une (longue?) période de satiété. D'écœurement, d'insipidité, de désert charnel, de fadeur, de vide. Et il faut "attendre" que ça se passe pour de nouveau "apprécier" le plaisir. Ce qui n'arrive pas du tout avec les inépuisables Qualités …jamais de satiété. Plus on en use plus c'est meilleur. Quel système splendide auprès de plaisir pas très futés, non ? Oui oui penser avec, aussi, les intarissables Qualités fait que l'extase reste exponentielle.

 

Que de masos dans notre anti- société ? Ne plus croire en rien c'est vraiiiiimeeeent se faire niquer sérieux grave.

 

Puisque de distiller, de filtrer et raffiner les qualités – ça s'apprend !!! Où ça ? Bingo!! Nulle part !!! Faut le faire comme arriération collective. Sont pas très modernes tous ces hallucinés jamais tendances mais trop tendus, ma pov' dame. A part des individus indomptables comme nous – personne ne peut vous apprendre comment devenir raffiné (très !) aux qualités. Comment sur commande intérieure et à volonté – vous pouvez vivre, sans effets secondaires ni tertiaires, l'ardeur physique ?

 

Vous voyez à quel point ne plus croire en rien c'est se faire niquer grave. Clairement s'ôter le meilleur de la bouche. Et du reste.

 

Le capitalisme ou le crétin sensuel. L'arriéré indécrottable des qualités ? ceeesselui qui saura jamais vivre ? le ridicule amputé du cœur ? l'obtus si aigu? le nigaud des extases? Etc Vous vérifiez que de ne plus croire en rien c'est se faire niquer trop trop grave.

 

On pouvait pas laisse faire ça. Nous nous croyons qu'à TOUS les niveaux existentiels l'arriération capitaliste est déjà vaincue. Nos corps en ont marre de cette grossièreté bestiale. Dans tous les concepts, les "intelligences sensualisées" (en avance sur les vôtres) ont brisé tous leurs mensonges et illusions. La sensualité desconSensualités ne va pas tarder à émerger, une nouvelle civilisation est déjà vécue par certains c'est certain…etc

 

Au niveau des sciences et savoir – idem – l'économie peut, désormais, être "économisée". Nous pouvons avec grand bénéfice et joie nous en passer. Bourses fermées. Banques services publics. Revenus d'existence à vie pour tous. Et Fête sociale permanente en remplacement. En très résumé…Politiques comme accueils, écoutes, psychologies intenses, solutions existentielles et matérielles…(la stratégie ne peut que se suggérer, les tactiques se dire. CQFD.). Plus aucuns pouvoirs que des dons !!!

 

Oui nous croyons à tout ceci donc nous le VIVONS déjà depuis fort longtemps. Qui peut bien avoir tort dans ces affaires ? Pas nous c'est clair, puisque nous avons fait le "travail" de milliers de personne chacun-e …Alors qui ? Croire en quelque chose rend tout infiniment joyeux il semble. L'expérience du "qui" ne nous "échappera" pas.

 

Et vous ? Quelles sont vos préoccupations? Jusqu'à quel point faites-vous attention aux autres ? combien d'élans de gratitudes (ce qui provoquent les goûts les plus intenses) ressentez- vous par jour ? est-ce que vous restez disponible, à chaque seconde, pour recevoir plus de radicalement nouveau ? combien de fois riez- vous de bon cœur? etc…

 

Ah oui ! rire de bon cœur justement.  Ne plus croire en rien c'est se faire niquer grave - on ne rit plus de bon cœur on ricane plutôt, c'est sec, désagréable et ne vous fait pas entrer dans cette "force"…

 

Tout comme ne pas avoir confiance dans les autres (donc ne pas "croire" en eux!) - qui peut se comprendre. Mais faut distinguer et trier, faut ajuster délicatement le tir – douter du capitalisme, des organismes déloyaux et des institutions ennemies c'est une chose mais y inclure tout le monde c'est étourdi et peu précautionneux. C'est bien l'entrisme qui aura implosé ces pouvoirs. Pas le retrait inefficace de tout. Aussi, au lieu de "libertaires" nous préférons nous dire complets démocrates. Donc anti républicain centraliste et ploutocratique. République si peu Publique mais dogmatique et anti-débats, anti-cultures CONCURRENTES. Yes le monopole de la culture en France, notamment par le ville toujours plus illégale "Paris" est un exorbitant crime contre la concurrence culturelle. Leur "monopole" est un flagrant délit envers la loi antitrust, des ententes illicites, des médias traîtres à leur fonction, des situations de confiscations (équivalentes de Microsoft à une époque oui oui mon pov' monsieur !!!)…

 

Tous ces individus ne crient plus en rien sauf à leur puéril cynisme. A votre avis, ne vont-ils pas se faire niquer trop de trop grave ?. Nous, en tout cas, nous sommes infiniment joyeux. Et eux ne semblent qu'avoir, massivement, que des gueules de portes de prison !!!

 

Donc les libertaires qui n'aiment pas, laïquement, un peu les gens, qui n'ont pas une hospitalité ardente, une gentillesse intense envers les faibles et les spoliés, l'enthousiasme et la joie de vivre, l'amour du collectif, le désir d'offrir toujours le meilleur (culture et liberté à tout le monde), la force d'aller parler et agir là où il n'y pas de déjà convertis (ce qui prouve à quel point vous "croyez" dans l'ardeur!), etc. – nous semblent plus être des imposteurs qu'autre chose. Ils prennent le nom mais ne le SONT PAS. Que les vrais (dignes successeurs des amérindiens nous excusent mais l'imposture c'est troop...) Dans les médias, le show-biz, la soi disant culture, éditions, presses, circuits à lestes noires, circuits à diffamations…etc. y'a tellement de prétendus libertaires et si peu de libertés et de vrais partages. Alors…

 

Démocrates complets devient telleeeemeeent plus subversif .

 

 Et croire laïquement en 10 000 fois plus de chose que toute les religions aussi …Comme nous risquons de le capter dans le prochain épi de la moisson sode. Dite épisode…

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "La star des stars" et, aussi, "Présent !", onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 4 "Assentiments aux sentiments" – Premiers pas vers une paix mondiale, onglet 3  onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article