Non- langue de bois

Publié le par imagiter.over-blog.com

5302899458_55b2b25970.jpg

Les soi- disant "élites" semblent dans un état de délabrement tel, que la plus infime brindille de positivité se voit agrandie des millionièmes de fois…comme au microscope…Ainsi la non-langue de bois devient comme un atout de sérieux et de fiabilité d'un discours – sans qu'il n'y ai aucun besoin de vérifier le contenu précis du raisonnement.  Par sa seule présence, la non-langue de bois agit comme de la magie. Chuchotis, chuchota, aaaaaaaaaah, "il use pas de la langue de bois" qui recouvre, supplante, efface et annule toute la démonstration concrète qui vient d'être tentée. Ah! s'il elle/ il n'utilise pas la langue de bois pourquoi aller plus loin ? Même plus besoin de vérifier le texte. C'est déjà victoires partout !!!l

 

Par conséquent…

nous avons écouté, attentivement (nous , au moins !), un certain nombre de ces discours réputés "non-langue de bois": désolé! ils demeurent carrément "langue de bois" puisqu'ils ne débitent que des généralités intransposables en actions concrètes. Aucun argument ne s'y montre franchement. Avec la construction des mots-"pivots" argumentaires, nous pourrions vérifier comment les faits présents, les théories passées, les astreintes et les buts poursuivis peuvent s'unifier (ou non) dans une décision…Tout est noyé dans les banalités et poncifs inutilisables…

 

Si c'est "ceci" la non- langue de bois, la non – exigence majoritaire ne nous convient pas du tout…Pour nous, expliquer c'est impliquer (puisque savoir penser c'est savoir agir, et inversement) et vous- mêmes comme modèles "impliqués"…

 

Désolé, tous les faux-semblants doivent dinguer, valser, sautiller et se faire éjecter dans les poubelles de l'Histoire…Ici, la prétendue non-langue de bois s'est dénudée tellement générale qu'elle ne dit rien de concret.

De pratique et praticable: comment adapte-on en pratique et dans le détail ces nous qui préférerons qu'on crève tous le gueule ouverte plutôt que de (re)devenir plus collectif…

 

Ceci représente bien de la non- langue de bois: le capitalisme est "trop" antisocial…pour cela (et tellement d'autres motifs) il n'est pas durable. Et barre même toute la route au futur salubre de l'Humanité…Nous devons donc abandonner son individualisme bidon et égoïste, qui vous réduit à l'état de stupides objets manipulés…

Et redevenir "sujets de l'Histoire", êtres singuliers du collectif, subjectivités radicales ayant réalisé "l'autonomie des consciences de 1789"…etc

 

Le vrai contraire de la  langue de bois ? un bon air bien salubre et revigorant !!!

 

( à suivre)

 

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org,   onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou, encore,  onglet 3  "Légalité de l'égalité".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article