Nos cœurs tintent ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

5238995706_33b3654010.jpg

Les cœurs tintent

Comme s’entrechoquent

des verres de cristal

et que s’envolent des carillons

portant leur fin givre à nos oreilles.

Les cœurs tintent

socs de charrue qui caressent

la même terre communiée,

les cœurs qui tintent

après 20 ou 30 ans de

vacarme infernal

- Afin que plus personne ne s’entendent…

La première  musique qui pointe

c’est le chant des cœurs qui tintent

le paysage lavé découvre

ces cœurs forts qui ont tenu le monde

dans la forge impeccable de leur amour,

Pendant que des fanatiques hurlant

les piétinaient sauvagement,

en leur folie, croyant que tout détruire

rapporte beaucoup d’argent.

 

Les cœurs tintent

et, aujourd’hui, nous savons de quels cœurs est faite

l’étoffe du monde.

Nous les voyons ces cœurs vigilants

qui, lors de la tempête hurlante du capitalisme,

ont su préserver hors de la gloire

et du mercenariat de l’écrit

- le son le plus pur de la Terre.

 

Les cœurs tintent

et, à l’approche de ces êtres de courage

 - Courage comme cordial

c’est du cœur l’étymologie…

vous commencez de ressentir la musique des sphères…

vous vous rendez compte qu’eux seuls

ont voyagé dans tout l’univers…

 

oui, il est prédit qu’après

le mental viendra le cœur : - )

Certains, sans attendre les ordres insensés

des conformistes, qui ne font que regarder

Jamais ne pensent

Jamais ne dansent

Jamais ne s’engagent

Jamais ne donnent

Jamais ne se battent pour les autres

et si peu pour eux

…Ces parasites à l’envers

qui « dirigent » le monde mais

en salissant toute beauté

en calomniant tout courage

en empêchent la vraie intelligence

de pouvoir agir à fond

***leurs ordres démentiels

ont entrainé le monde à sa quasi perte

-          jusqu’à ce que…

-           

Aujourd’hui qu’ils sont défaits,

qu’on a défait tout le mal qu’ils ont fait,

on voit bien leur cœur

bout de figue sombre desséché et poussiéreux

…Et il leur fallait un vacarme si infernal

afin que nul ne puisse entendre

que leurs cœurs jamais ne tinte

 

Pourtant, lorsque la foule rendait hommage cinglé

aux damnés du tintamarre,

nous suivions le chemin respectueux

Des cœurs qui tintent

et, maintenant, que le système de cour

se déplace

que c’est à nous qu’on fait l’empressée cour

que c’est à nous que les lâches veulent déposer

leurs têtes afin que nous pensions pour eux

(…) trop occupés à savoir comment le mieux nuire à leurs voisins…

oui maintenant si bien maintenu

 

De tels scandaleux conformistes

obtiennent enfin leur juste salaire

-          nos cœurs fermés…

 

…olé ola que comprendre se fasse avec cette main

de « préhension » toute prouve que bien,

sans les mouvements agiles du cœur,

nul jamais ne peut vraiment comprendre.

Prendre avec soi prendre tout contre soi

comprendre devrait être l’acte le plus maternel qui fut

Mais on a déshabitué les cœurs à se mouvoir

à devenir muscles sociaux

à se faire athlètes de la gentillesse

à se déplacer dans l’espace public comme de sûres antennes

à tâter à palper le lointain le profond l’enfoui le très autre

à vriller à percer à abattre toutes

les cloisons étanches et les murs les blindages et ces bétons

 - qui ne sont que la mesquine architecture interne

De l’anti-civilisation que nous vivons

sans plus aucun cœur qui tinte…

 

(à suivre)

 

Je dédie ce texte à mes meilleurs autres textes que d’étranges personnages évitent de lire voulant contraindre, illégalement, à leurs « choix » peu démocrates tout comme la si illégitime édition le pratique

 

Publié dans littératures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article