…nouveau Rien de vraiment nouveau ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

6720406189_3a727d9250.jpg

La société de consommation trépigne pour avoir sans cesse du nouveau. Du pur nouveau ? Sûrement pas ! Rien de vraiment nouveau. Surtout pas. Que du faux nouveau recyclé de l'entrepôt passif du passé. L'ancien rebadigeonné d'un vernis de neuf. Les vieilleries sorties de la naphtaline et venant pendre, indûment, la place de la vraie vie. Mais – sur la durée – que vont donner de tels procédés ?

 

Une piste insistante c'est cette infantilisation massive de tous désirée par le système qu'il faut accuser, sans cesse, de non assistance à société en danger…Nos vrais ennemis sont rarement qui nous croyons, quasiment jamais ceux que les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !) nous présentent…Difficile à croire ? Un exemple ? Le livre d'Hans Magnus Enzensberger "Le doux monstre de Bruxelles ou l'Europe sous tutelle", d'octobre 2011, en représente un puissant apport tellement les cheveux se dressent sur la tête. Pas d'autres mots effectivement : la Commission européenne est monstrueuse !!!

 

Benjamin Barber le pointe, aussi, dans son livre " Comment le capitalisme nous infantilise", décembre 2007. La seule constante, depuis plus de 20 ans, c'est justement l'INFANTILISATION croissante de la société. Sa déréalisation – et ça se voit !!! Plus de références soutenues à la réalité. Coupés de toutes les conséquences et résultats – de chacune de nos paroles (oui oui tu causes à chaque fois que tu causes et parles !) et de nos actes…Dépouillés de nos esprits critiques, de nos consciences, de notre affectivité (oui oui l'amour reste essentiel !) nous devenons frigorifiés d'irresponsabilités…et le tableau peut se dérouler ainsi longtemps…comme bien trop de livres, en 2 012, qui accordent 278 pages aux constats – donc renforcent, à leur manière l'inexcusable existant ( pas merci, à 88 % nous étions déjà au courant !) et 6 aux propositions et solutions. Donc rendent impossible tout dépassement du système…Place de la réalité ? 46 fois virée comme une malpropre !!! Les diktats de l'édition ? Pas de livre où il y a plus du 1/4 (25 %) de "nouveau" : où on-t-ils été pêcher cette lubie ? Citez un seul livre génial du passé qui n'était pas à 100 % nouveau ? Sont-ils de tels génies pour imposer, ainsi, leurs sabotages à tout le monde ? Que peuvent-ils, raisonnablement, montrer, de leurs "œuvres", comme probant ? Par rapport aux nécessités du nouveau – nous considérons l'édition comme n'ayant qu'un bilan extrêmement négatif. Elle a bien démérité de tous les génies du passé. Ils ne lui appartiennent définitivement plus – tellement elle les représente mal !!!

 

La réalité, elle, continue à rester réelle. L'esprit dominant s'en écarte toujours plus : présentez-nous, dans les prétendues élites, diffusées par les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !), un seul qui tienne la route ? Oui un seul ? Le vrai nouveau ne se trouverait plus que là où ne vont pas ces les médias mercenaires ?

 

Soit les sciences dures. Soit les penseurs vraiment indépendants. Soit les grands synthétiseurs. Soit les vrais écrivains. Etc…Ce qui vous en rapproche ? Toutes les expériences existentielles restent bonnes à prendre…partout où vous êtes authentiques, sincères, intègres, spontanés, émancipés, LE SYSTEME RECULE…Et, à partir du moment où vous vous serez débarrassés des "passions tristes", il aura perdu quasiment toutes ses prises sur vous. Le système ne fonctionne que si votre mentalité reste au diapason. Si vous avez QUITTE le système, vous ne le voyez plus que comme une lubie qui refuse de se défendre, de se légitimer et de se justifier. Il ne le peut. Puisque excuses niveau zéro !!!

 

Ce système aurait déjà dû être aboli depuis tant d'années !!! Seule l'absurde masochisme de ce qui se croit la majorité***empêche, comme nous venons de le rendre visible, l'apparition vitale du vrai nouveau. Des parties de la société vivent le paradis sur Terre (rien à voir avec l'argent – dont le bon côté de la prospérité collective reste séquestré par la barbarie des inégalités où 80 % de l'Humanité est, brutalement, sacrifiée pour les immontrables imposteurs de la régression capitaliste ? Oui qui va dans le sens inverse des leçons de l'histoire ? Combien de siècles cette fumisterie (tout de même, iriez- vous jusqu'à prétendre à un extra terrestre – ou un Persan – que privatiser les bénéfices et nationaliser les pertes ait le moindre fondement de sérieux ?) oui complète mystification capitaliste nous a fait PERDRE ?

 

Si vous n'avez pas "traversé" les expériences existentielles (la Renaissance, malgré les approximations de ce mot, n'aura été qu'une succession de nouveaux et nouveaux, trop longtemps cloués par l'immobilisme féodal ! Et c'est pour cela qu'elle en dépasse le paradigme sociétal ! La Fin de l'Histoire n'est que les rêvasseries inavouables de l'occidental ayant perdu tout alibi pour sa déchéance actuelle !!! Jamais l'Histoire n'a autant rugi !!! Elle ne finira jamais, sauf destruction de la planète…Comment peut-on se tromper à ce point ? Ce n'est pas à 1 % mais à 99 % : pour quoi parlent, en vérité, ces intellectuels si déchus : pour 1 % ou 2 % de l'Humanité ?

 

Vous venez de répondre : ils se trompent vraiment à ce point : 98 %, plus, moins !!! Faute d'apports vitaux du nouveau !!! La vie se présente toujours nouvelle c'est pour cela qu'elle continue. Ce système miteux se réfugie, en se cachant toujours plus, dans un passé fantasmé – c'est pour cela qu'il n'est pas "durable" du tout. D'ailleurs, à chaque fois qu'il use (frauduleusement) du mot "durable" il se décrédibilise un peu plus…il se montre si farfelu, infondé, puéril, jamais légitimé…

 

D'ignorer à ce point toutes les LIGNES DE FORCES de notre monde (ici, la nécessité vitale du vrai nouveau ni falsifié ni corrompu pour la poursuite de la civilisation) nous permet de ressentir à un point d'intensité suprême, à quel point nos corps dépassent – de chacune de leurs fibres – ce système par sa vie intérieure !!! Nous qui vivons dans ces couches sociales encore nourries de l'arrivée maintenue du nouveau pouvons vous le garantir. Nous vivons exactement ce qui est décrit des années 1960 – 1970…la liberté nous drague ouvertement. Les splendeurs exigent de nous croiser chaque jour. Nous ensemençons même ces fuites qui s'éparpillent devant nous – vis-à-vis de la densité congruente de nos mentalités et comportements, semble s'effriter toute leur vie intérieure. Croient-ils. Lorsque vous n'aimez pas l'inconnu, que vous n'y êtes point accoutumés et que, pratiquement, vous excluez toute rencontre – vous en arrivez à fantasmer ces "étrangers" qui n'existent que dans vos seules têtes…nulle part ailleurs…ceci reste même la base de tout racisme : l'erreur inexcusable c'est d'expulser toutes les opportunités de rencontrer le vrai nouveau. Les racistes ont vraiment tort : artificiellement, ils ont créé une situation malsaine. Uniquement par paresses d'engagements de leurs parts…

 

Y a-t-il beaucoup d'autres systèmes où l'on donne autant tort à la victime ? où qui subit est décrété responsable ? où le pauvre est chargé de toutes les responsabilités (au point que l'on se demander si ce n'est pas lui qui dirige le monde ) ? où le censuré est décrit comme un censeur ? où les Etats volés, en plein jour, par les spéculateurs sont décrits comme incapables (et pas ces spéculateurs déplorables qui prouveraient avoir raison en empochant, déloyalement, des milliards (à part dans les têtes de gangsters où trouvez- vous ce genre d'arguments falsifiés ?) ? Etc…comme si toute Raison et donc toute mesure de cette raison, toute grille comparative, tout ratio de rationnel, etc…avaient entièrement disparu du système…échoué telle une vieillerie métaphysique (la naïveté de "croire" à un main invisible en restera la dérive vers toujours plus d'irrationalités et d'alogismes !!!) – il NE REPOND PLUS DE RIEN. Et ne survit qu'à seuls coups de désinformations et de diffamations (procédés de réelles arrières- gardes qui ne savent plus que "retarder" et plus du tout empêcher"…). Vous reconnaissez bien là les queues de comètes. Le capitalisme ne sera bientôt qu'un trop poussiéreux passé !!!

 

Pour avoir tourné le dos à tout ce qui fait le bon sens (qu'y voyez-vous encore qui soit plein de sagesses ?) – ici, la nécessité vitale des nouveautés vraies – la masse critique va se rompre très rapidement…

 

Et le flot du nouveau, trop longtemps contenu, va tellement nous submerger que lorsque la grande vague se retirera – nous découvrirons une civilisation clairement…

 

                                                          nouvelle !!!!   

 

…ce travail de fondation de la nouvelle civilisation se retrouve, par exemple, dans les blogs titrés "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 …,"L'angle mort de la finance", " Chiffres de l'occupation de l'armée étrangère de la finance" (blog du 17 février 2012), "Les crises sont causées par les excès d'inégalités ?", "Principe de précaution massif envers la finance ?", "Désindustrialisation : à qui la faute ?", "Plus ça va plus c'est vulgaire d'être trop riche","Gains collectifs partout", "La spéculation désocialisée", "Les émeutiers ce sont les trop riches ?", "Peut-on vraiment se dire "objectif" lorsque intéressé et profiteur ?","Le coût d’une non intervention publique ?", "Hontes du néolibéralisme", "Banques, plus rien ne va !!!", "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!", "Les élus ne sont pas les propriétaires de ce qu'ils gèrent", "Plus con qu'un banquier ?","L'infantilisme du "circuit intégré de la finance internationale"""Ce que représente l'argent des banques ?", "Collectif/ individuel", "Privatecity" – Publicity", "L'autorégulation étatique est prouvée …", "Donner l'apparence de la solidarité à un simple courant d'air (1 et 2)", "Du suffrage universel "libre et non faussé"", "au mieux des intérêts de tout le monde", "Qui on valorise ?", " La finance - une fraude systémique ?", "Comment le capitalisme se met à dos tous les génies ?", "Si la nouvelle génération de penseurs ne vient pas vite", "Le bon détour ne ment…" ou "POURQUOI LES MARCHES CA NE MARCHE PLUS ?"

Gains collectifs à la place des gains individuels, Fête sociale permanente, Service public du crédit, revenu d'existence mondial, retour massif des services publics autogérés, et tant d'autres filons du futur etc – toute une nouvelle civilisation est bien, complètement, en place !!!

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article