Nouvelles des pratiques qui niquent le système

Publié le par imagiter.over-blog.com

4297493045_5b36eb22d0.jpg

Espérer un immense spectacle bien organisé qui vous "attendrait", oui vous, c'est aimer ramasser de superflus coups de fouets…non non le système se lézarde énormément et il faut avoir conservé la démarche du guerrier pour capter…Le déconstruire c'est comme partir. Puisqu'il y a bien d'autres cieux où demeure encore  "l'emprise" du système sur vous ? Vous le vérifier, vous le vivez vraiment , il ne court plus assez vite !!!

 

Entrez dans ses déconstructions secrètes (oui tout comme des bases secrètes de sous- marins nucléaires) vous "entendez" leur rabâchages si efficaces….Exemple…Lorsque la fidélité à soi apparaît comme rigidité ou comme résistance aux autres. Oui oui comme refus de se connecter tout simplement. Le tort massifié sur vous à 100 % et le droit de dire le tort appartenant sans partage à 100 % à…Un discours qui construit une réalité inexistante, la répète longtemps et vous fait y participer, sans votre avis, au début que par les mots, ensuite, par voire "mise au pas" à l'intérieur de la structure créée par la soumission de vos voisins. Voici comment ça marche !!! La déviance que devient l'appellation non contrôlée du refus supposé de se connecter comme si cela allait à sens unique – peut, pourtant, échouer et s'enliser… Vous vous dépossédez de tout, mais les autres ne se connectent pas du tout à vous. A qui alors ? A leurs auto-boucles et eux auraient le droit de rester fidèles à eux-mêmes sans que cela n'apparaisse comme rigidité ou comme résistance aux autres ?

 

A qui cette obligation frivole de se connecter à sens unique ? Au grand Moloch extérieur à tous et qui, dans le vol des consciences, devient celui qui rafle tout ? Quelle que soit la réponse, eux, perdent tout si vous ne "collez" plus à leur version !!! Même déconstruction pour la vérité…La vérité définie comme une copie que l'on vérifie par rapport à un original situé tout ailleurs ? La vérité doit être identique et identifiée : elle ne préexiste à rien, elle ne représente plus de référence, d'autorité, de fondement, qui structurent toute chose devant se comparer à sa trame parfaite…Il suffit, souvent, d'écrire noir sur blanc le décryptage enjoué de leurs discours pour que l'argumentation dénudée s'écroule (dans vos rires)…ce système ne supporte aucun éclat de rire (ça le lézarde et fissure) 

 

A chaque fois c'est le jeu si passionnant de trouver le "truc" (en général assez pitoyable !) et vous rétablissez les "distances" entre les idées, les marchandises et vous…Tout ce que cette société présente comme léger, superficiel, futile, frivole, creux, ou insignifiant – représente le nœud des plus grands dangers pour vous. Vous pouvez y perdre beaucoup. Les "choix" (puisque "leur" rationalité préfère choisir pour vous !) vous rendent soit esclaves ou vous libèrent du système. Refuser c'est comme une bulle de savon qui explose ou un mec qui débande : le système y perd toute consistance. Il n'aura donc jamais été que PARASITE DES ÊTRES HUMAINS. Entièrement aveuli de dépendre d'eux (et non l'inverse)…Le voir ainsi lui ôte tous pouvoirs…dans sa frivolité étalée demeurent, aussi, tous les moyens de l'annihiler comme un art martial qui rend maître ?

 

Le problème après que la pollution capitaliste aura disparue, ce sont tous les cerveaux "dérangés" qu'il laisse derrière sa vague toxique. Où tous les concepts ne sont plus reliés dans un flux cohérent et répondant de chacun de leurs mots, montrable et démontrable, où toutes les causes et les effets peuvent se décrire en détail. Et où vous pouvez aussi bien remonter l'échelle d'action que la redescendre dans l'unité mentale qui y circule sans accrocs…Alors ?

 

Le hasard aide énormément dans ce domaine. Nous avons vu comment la déconstruction par perversions généralisées du capitalisme avait "transformé" la vérité "comme ce qui est le moins vrai possible". Tout est à l'identique. Reconstruire semble donc aisé. Il ne fonctionnait pas à la vérité mais à l'impératif tyrannique. Et la rythmique est simple : disqualifier tout ce qui le comprend et le critique comme ne "fonctionnant" pas bien du tout. Faire du vacarme afin de rendre inaudible. Semer les troubles partout. Et puis, par successions d'affirmations péremptoires sans jamais la moindre démonstration, se présenter comme la positivité absolue (bon, sachant, aidant, voulant paternisant à 100 %). La vulnérabilité d'une telle pensée corrompue c'est le regard qui voit le roi nu. Son prestige n'est que trompes l'œil, ses "succès" du toc, il n'a jamais cumulé du respect, de l'admiration, de la reconnaissance: en fait il n'a rien "à proposer". Il n'agit qu'à l'usure, à la dégradation, à la fatigue, sans argument, sans raisonnement, sans autorité fondatrice – d'où il nous pèse comme une lassitude malsaine, comme des vibrions intrus qui insistent désagréablement alors que nous ne voulons pas d'eux. Plus forte image d'envahisseurs, d'occupants, de gêneurs est impossible…

 

Leurs faiblesses sont immenses mais leurs compulsivités nerveuses si collantes. Déconstruire leurs déconstructions les laissera démunis de toute solution de rechange – si plus rien en vous ne supporte leur présence ils sont perdus. Et tombent plus bas que la poussière. Leurs méconnaissances en tout demeurent majoritaires. Méconnaissance de la variabilité et de la diversité des connexionnistes connectés tous instrumentalisés à rétrécir leurs réactions et "réponses" à une quincaillerie informatique, à des formulaires navrant de sommarité, à des oui / non qui ne couvrent qu'un petit tiers du réel…Le but était qu'aucun de nous ne puisse être dit origine, point de départ, fondement, commencement de quelque chose…Rompez mentalement avec le système – vous devenez immédiatement départ. Et donc point de départ, ligne de départ, mouvement de départ. Départ du mouvement. Votre minuscule acte déclenche tout : un système d'hypnotisme finit telle une bulle de savon. Plop…

 

La logique du bricolage c'est, en vrac apparent, plus tu es con plus tu es intelligent, à telle enseigne que plus tu es versatile, changeant, incertain, sans profondeur , plus tu es décrété intelligent (parce que tu permets les commentaires faciles et que seuls les commentaires comptent…) oui oui moins tu parles plus tu dis des choses intéressantes, plus c'est conforme plus c'est transcendant, plus vous ne savez pas plus vous présentez tout comme insoluble, plus vous êtes indifférent à tout plus vous avez le droit de parler des différences, des distinctions entre le vrai et le faux, la grâce et le lourd, la liberté et la responsabilité, etc…etc…

 

La logique du bricolage ne prévaut que dans un système que se vautre dans les poubelles des autres. Le mot "récupération" est trop drôle de déficience. Qui en est "réduit" aux fonds de cageots ne doit pas briller par sa chance, sa force, son intelligence ou sa séduction…En fait le "montage" est toujours le même : repérer vos amours, vos affects, vos désirs – les "traduire" en langage de machines et/ ou de marchandises commerciales…les renvoyer vers vous pour quelques petits réajustements. C'est parce qu'ils ont tout perdu (amour, respect d'eux-mêmes, créativité, intelligence, bonté, émotions positives, etc) que les mercenaires du système peuvent vous faire autant de mal…et si peu si vous connaissez "leurs trucs"…Vous voulez tester ? Prenez n'importe quelle grand mouvement du passé, religion comprises. Soit c'est pour les inciter (uniquement dans la vente de substituts symboliques) et c'est faire s'estomper au maximum la tradition derrière des mots vagues de recherche du bonheur  individuel avec des photos de personnages masquant toute la réalité de ces grands arts, académies, fois, etc…qui ne servent plus que décor. Défaut : top poisseux d'ennuis et de dégoûts. Soit afin de les utiliser pour autre chose…

 

Leur choix de parier sur le plus vulgaire se voit contré sur ne pas fuir le fait qu'ils se basent, aussi, sur l'écœurement, la répulsion, la nausée de votre part afin de vous troubler la réflexion – faut y aller comme un scalpel sûr, le système c'est du mesquin, du sordide et du piteux (les extrêmes gauches nous ont fourvoyé à le voir comme invincible, omniscient, devin, sorcier et autres éloges exorbitants et tant immérités !!!) – tout reste "minable" chez lui. Songez au "les sots font de leur morale une masse compacte et indivisible, pour qu'elle se mêle le moins possible avec leurs actions et les laisse libres dans tous les détails" (Benjamin Constant). Le sommet de l'utilitarisme, j'utilise la morale comme un objet quine doit pas m'encombrer du tout. donc qui ne peut exister hors de son emballage, qui ne peut venir dans ma conscience, y faire des phrases, me toucher par des mots. C'est une non qualité, ça ne sert qu'au décor. Par contre, je puis "l'utiliser" pour le foutre dans les pattes des autres, les contraindre à faire ce que je ne fais pas (anecdote de la "règle d'or" ou la bassesse bourgeoise trop démasquée). Même si je ne puis rien décrire (je "n'entends" rien à la morale) je repère que ça nuit, ça perturbe autrui, ça déstabilise, ça a des effets (et on s'en fout des conséquences). Le fonctionnalisme pris au piège de sa boite noire : la morale y devient ce qui peut être jeté à autrui comme un "encombrant". Mais c'est comme le champagne – c'est "qu'éventé" ça ne marche plus…

 

Et les nouvelles nouvelles des system fuckers c'est qu'ils éventent tous leurs trucs. Faute de moyens de nuire – le capitalisme va disparaître faute d'intérêt des individus…tout en lui n'a jamais été qu'ennuyant. Et il n'a brillé que pas ses adversaires…les system fuckers sont des thérapeutes et qui peut parler (médiatiquement) des thérapeutes ?

                                    

                                        Ce système aura été trop petit pour les grands esprits !!! 

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans economie et politique

Commenter cet article

clovis simard 10/03/2012 23:11

Voir mon blog(fermaton.over-blog.com),No-29. - THÉORÈME GOTIT. - 6 ÉNIGMES JEUX HASARD.

imagiter.over-blog.com 11/03/2012 17:24



bonjour


et merci pour vos apports