NUL N’EST NUL (1)

Publié le par imagiter.over-blog.com

1697274446_d214891d19.jpg

Ou bien les mots seraient les meilleurs guides du réel – l’idée est de faire sur 120 pages une suite de sketches ininterrompus, avec une intrigue, des personnages brossés très drossés, et des chapitres, dont effectivement le premier :

 

- Salut.

- Brrrre!

 

Rémi alunit près d’Alumi qui, brève, l’illumina d’un brave bravo.

 

- Viens au palbum, cher homme !

 

Ils s’y précipitèrent, précipités nacrés. Quand survint le Palbum où trônent les albums. Le Palbum, qui vous éblouit du blanc dont il se trouve entièrement enchâssé, fonctionne comme mémoire. A feuilleter: hantologie ou hontologie, tout son non-dit. Fourrageant dans les albums, Rémi et Alumi trouvèrent leur fourrage, une humble notice condensant ce motif:

 

            Les prédateurs sont les pré-dateurs.

--Serait-ce que par le temps les animaux soient animés?

-  Animés par le temps ! Soit ! mais comment ? comment ?

- Tout du moins, qu’il soit admis que les animaux sont animés, mais de quoi ? de quoi ? par quoi ? par quoi donc ?

- Ce qu’il faudrait: traverser tous les animaux en accéléré ...

 

Obtempérant, Alumi tournait rapidement les pages.

            Vois l’équidé de l’équité

            à cheval sur quel principe ?

            sa trotteuse déjà trotte

            vers l’étalon de quel mystère ?

            le faune comme le mélange de la faune !

            scruter ces trajectoires brusques, les arracher toutes du batracien, trace des races

            l’amphibien alors stupéfie, l’amphi-bien, des deux cotés, et c’est bien, de la vie

            accélérons tous les accès

            ondulés ongulés

            zébrant le sillage de la vitesse

            à plein gaz les gazelles

            galope l’antilope, anti quoi d’ailleurs ?

 

Dérapages sur la page.

            Rongeurs trop songeurs; serait-ce un bon moyen de ranger que ronger?

            Par trop ruinant les ruminants

            broutant broutilles

            oubliant trop le carnassier car sa nasse lui il l’a lancée

            lancer à nous lanciner

            sur sa proie qu’il broie

            mais toi, mais toi ?

            sommes nous en proie à.

            à quoi ?

            être proies, dévorés tout net

            le loup et sa loupe nous grossit toujours tout

            de leurs pâtures aurions nous fait nos verts pâturages?

            car rapace est devenu notre carapace

 

Les pages défilaient, et nous ? tous les règnes du vivant vivant sous notre nez !

            Ne poissons pas les poissons

            juste gronder les grondins

            ne délabre le labre

            bien mieux lotir la lote

            ou confier au bon soin du marsouin

            toutes truites détruites

            précieusement gardons les gardons

            pour calmer les calmars

            nages fulgurantes qu’étanche la tanche

            lançons-nous avec les lançons

            jusqu’au congrès des congres

            ces congres incongrus

            qui haranguent des harengs

            où s’y perche la perche?

            avec l’ombre ou avec le maigre le menu

            fretin frétille

            le brochet en fait ses bro...oui on sait ! happe vingt alevins

            comme la lamproie lampe sa proie

            le requin se requinque

            surtout ne pas tomber sur le pire : le piranha !

            une dernière page de pagel

            de quel royaume est-il le dauphin ?

            ne poissons plus les poissons

            ne plus salir le salé

            puisque sur l’immensité océane toujours nous accompagne le poisson avec son salubre salut !

 

Les pages n’étaient plus au pageot.

            Tous Insectes niant les sectes, une vie sociale accomplie ?

            pour les termites point ermites

            les fourmis fournies

            c’est que le serpent y serpente

            où ça peur où ça peur ?

            à travers des lézards les lézardes

            va-t-il être dit, comme d’habitude, on ne sait rien des sauriens

 

Les pages voletaient. l’étaie //

            Traversons la passerelle de passereaux

            sans perdre aucune perdrix

            l’autruche courant à l’autre ruche

            pour rejoindre le moine du moineau

            enflammant le flamant rose

            l’albatros d’albâtre

            ce qui consterne le sterne

            par exemple, que soit à louer l’alouette

            sans le petit sansonnet sans sonnet

            mais chemin faisant le faisan

            partout l’on chasse l’échasse

            sans le moindre momot

            nul doute que lorsque fond l’aigle l’angle change

            ce que règle l’aigle ?

            l’aigle tel l’aiguilleur du ciel

            ou bien comme une église aigle s’élève

            autour de l’autour ou tout autour du vautour

            entendre l’eau de l’oiseau

            survolant rapidement les vols les plus rapides

            surtout surtout pigeons les pigeons

 

Griffes ou serres, crochets ou crocs, pinces ou dards,

ce foisonnement de la vitesse féroce

court, nage, vole, bruisse, serpente, véloce

toutes défenses hérissées, bardées sans retard

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article