O nanisme/ la partie manquante de la photo (6)

Publié le par imagiter.over-blog.com

5457912069_3af69965b8.jpg

La puissance des mots est telle que tout y passe, tout s'y passe et tout passe par eux. Les doubles scandales que sont la haine de l'intelligence (calomnies c'est ça qui nous détruit(…) seul le savoir nous en sortira) – mais pas n'importe laquelle d'intelligence okay. Et le second du "ce ne sont que des mots" (régression barbare de la compréhension collective qui n'ont servi, massivement, que tous les pouvoirs). Et ce sont d'ignobles personnes, se prétendant de gauche, qui ont relayé, retransmis, diffusé, renouvelé, suppléé, propagé, répandu, ces doubles horreurs – faisant perdre aux forces d'émancipation quelques décennies. Conclusion: ne plus faire confiance aux personnes se prétendant "de gauche", l'appellation n'est plus contrôlée. Ce sont de clairs ennemis des vraies gauches !!!


Une romancière anglaise, du début du siècle précédent, avait noté que " pas une idée nouvelle n'avait pénétré dans cette tête depuis plus de 30 ans". Suggérant, à merveille, la putréfaction saumâtre, les miasmes délétères, le morbide intégré, que ceci suggère. Or, aujourd'hui, beaucoup trop de cerveaux recyclent, non stop, les mêmes slogans creux et infertiles. Et aucune idée nouvelle ne peut "pénétrer" dans ces têtes nauséabondes. Et ça dure depuis 30 ans !!! La preuve flagrante c'est leur inaptitude incontestable à tout raisonnement (l'idée qui nage comme un poisson dans l'eau dans les possibles des paradigmes) comme leur incompétence butée à écouter les argumentaires d'autrui. La préhistoire omniprésente a niqué vachement de cerveaux…Le tableau de la destruction de la culture (initiée par certaines droites mais si stupidement amplifiée par des gauches collabos) semble terrifiant.

 

Onan nan nan…

 

Que pouvons- nous faire ? Puisque, les apparences étant toujours trompeuses elles nous trompent sur tout (or, combien de personnes se défient totalement des apparences alors qu'elles savent que …?). Donc les massives censures, destinées à ennuyer les censuré(e)s, ne desservent brutalement que la majorité écrasée. Ce pour quoi toute censure est catastrophe: elles abîment toute la société et n'empêche pas l'auteur, expert en réel, de poursuivre son œuvre. Simplement la posture piteuse du censeur est révélée: ce rat nain tout occupé à nuire et détruire tout en se profilant comme protecteur des autres. Or c'est lui qui blesse à donf !!! Et qui fait perdre tant de temps à tout le monde: parce que ça passe de toute façon…Onan, déguisé en libérateur sexuel, vous tue en congelant vos consciences. Et vous fait tirer sur vos thérapeutes. Vous êtes folles/fous, peut –être ?

 

O nanisme (ce qui nous rend tous plus petits et pitoyables!) tu règnes bien plus dans les têtes que dans les queues…Les cerveaux sont tous sexuels: ah bon! vous ne le saviez pas, alors pourquoi osez–vous faire la dictature du "tendance" ? Lorsque l'on est trop occupé à diffamer et critiquer, sûr que l'on n'a guère de temps pour l'essentiel.

Achondroplasie oblige, les solutions se lèvent devant vous: afin que de nouvelles idées "pénètrent" enfin dans des têtes en jachère, afin que de l'air libre y circule libérateur, afin que les partages des savoirs opèrent en très grand, ou afin qu'abondent les concepts – il faut REPRENDRE LES CONVERSATIONS. Reprendre les discussions là où des décennies barbares les avaient refroidies. Retrouver les dialogues, les multilogues face aux monologues déshonorés de tous les pouvoirs indignes. Quitte, à faire une grève générale, afin d'obliger toute la Société à se parler. Selon le judicieux mot de Cornelius Castoriadis de "l'auto-élucidation permanente de la société par elle- même" qui montre à quel point la déchéance actuelle (qui ne peut aboutir qu'à la mort de l'Humanité – faute d'utilisation!) et à la destruction irréversible de la planète. Ce n'est pas rien: les pouvoirs sont NOS ennemis !!! Et c'est eux les gangsters et vous n'avez pas de couilles pour en devenir les flics qui les placent sous tutelle…

 

Devant l'onanisme (o nanisme – qui nous empêche de nous agrandir de tous les autres!) intellectuel: eh bien parlez, devisez, discourez, articulez, causez. Partout les conversations généralisées qui doivent prendre toute la place – un certain temps. C'est ça la médecine universelle pour guérir de la mort possible de la civilisation: parlez partout. Obligez la société toute entière à reprendre les conversations !!! La balle est dans votre camp, prenez toutes les initiatives. La vraie éthique vous défendra…

 

                                      Parlez parlez et…à absolument tout le monde: plus d'exclusions…

 

(à suivre)

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article