Okay je veux bien partager – mais seulement si chacun mon truc (signé une big star)…ou le choix choît !!!

Publié le par imagiter.over-blog.com

5278925487_786d002c13.jpg

QUI N'EST PAS MAITRE DE SA TÊTE FINIT ESCLAVE DE TÊTES ETRANGERES…

 

Je veux bien que les autres choisissent mais, uniquement, si c'est mon truc qui est choisi. Exclusivement. Sinon, vraiment, quel intérêt ? Ainsi, notre société se vante de nous ouvrir tous les choix possibles. Serait-ce si vrai ? Après amples vérifications – seul son choix préalable existe et se montre très martelé, pilonné ou matraqué. Il n'y a aucun autre choix possible au royaume de TINA (there is no alternative )…C'est tout truqué que leur truc: l'offre seule existe, il n'y a pas de vraie rencontre offre – demande. Sinon dites où ça ? Vous ne prenez tel article que parce que vous n'avez pas d'autres choix. Rarement, puisque vous en auriez pu trouver un rare circuit afin d'en procédez à la demande concrète, toujours vous ne préférez votre choix – nulle part il peut se dire. Mon truc truqué tout tracté : la demande ce sont quelques options, bien accessoires, qui se voient ajoutées – pas un ajustement extrêmement fluide d'un modèle de départ dont il ne resterait plus grand chose. Après tous vos choix. Les trocs et trucs - tels le troqué troc, tour de passe-passe, stratagème, combine, astuce: un tour de main fraudeur jamais une transaction loyale que dans le non échange offre-demande. L e choix choît !!!

 

La truculence du truc  provient de l'absence de choix rationnel, raisonné, cohérent, exhaustif, examiné ou médité, avec tout l'assortiment, l'éventail ou les alternatives possibles. Le choix appartenant, aussi, à la classe des émotions – ne peut faire appel qu'aux intuitions ou aux sensibilités frémissantes. On ne peut pas le niquer jusqu'au trognon. Son étymologie le souligne : du gotique du XII ème siècle kausjan: éprouver, goûter. Choisir possède la salive de l'appréciation, de la jauge ou de l'estime. On choisit en ressentant. Plus vous pouvez ressentir plus vous avez pu vraiment choisir. Alors comment pourrions- nous opter d'adopter lorsque les options (malgré un jeu de trompe l'œil visuel et une massue de sale propagande) se résument à un seul et unique faisceau. Une direction isolée. Une seule manière de distinguer dans le magma indifférencié du charabia commercial. Pas 36 choix, ça fout l'front !!!

 

Préférer c'est, tout de même favoriser, encourager ou soutenir – aucun choix réel sans faire pencher la balance dans un sens ou un autre. Choisir c'est renoncer à être de tous les bords à la fois…C'est faire basculer un côté bien plus que l'autre. C'est former l'Histoire, c'est agir et modifier l'état des choses. Très révolutionnaire que de choisir (et quel que soit le choix! même un non-choix!) puisque vous changez, abondamment, l'état existant (espèce d'excité irresponsable! dirait l'humoriste. Et ce, que la personne se planque derrière l'alibi bidon du conformisme, du légalisme ou des manipulations d'apparences. Ou bien, tout au contraire, qu'elle soit prétendue (sans son avis!) anticonformiste, contestataire ou hyper active. Votre choix, s'ajoutant à tous ceux des autres, obtient, obligatoirement, un impact, un retentissement, une conséquence, un effet. La déplorable conception du conformiste qui serait toujours du "bon côté", et n'aurait jamais, par sa désastreuse passivité ou son pointilleux légalisme, d'effets nuisibles sur les autres – se voit démasquée ; il peut très bien parvenir à devenir source de tonitruantes catastrophes. Par le truchement de 2 ou 3 choix successifs…

 

Que l'aliénation collective nous trace et souligne le rétrécissement de toutes les consciences et, de ce fait, des compréhensions, des attentions, des formulations, des empathies, des réflexions, des intelligences, etc – se présente, plus qu'ailleurs, dans l'incompétence radicale à, simplement, entendre les choix des autres. Dans l'incapacité à pouvoir envisager que les autres puissent avoir un choix bien différent. Ou dans l'inaptitude absolue de comprendre qu'il demeure préférable de maintenir toutes les alternatives ouvertes, tous les choix potentiels ouverts, aussi, au maximum – ces handicaps lourds appartiennent aux destructeurs actuels de la civilisation. Qui se situent parmi les plus intégrés: et, fruits des inversions actuelles, s'avèrent devenir les plus nuisibles et dangereux énergumènes pour toute la civilisation. Tellement imbus d'elles/ d'eux-mêmes que le son plein des autres n'est plus audible chez eux... Il n'y a plus qu'une version, la leur.. Et plus qu'un choix unique, le leur (cela s'entend que vous ne soyez jamais allé dans les coulisses de certaines stars – vous auriez déjà capté qu'ils sont bien les matons de vos prisons !!!)…D'être pris dans ce tourbillon obstiné, et refusant tout le temps de s'expliquer, représente une douloureuse expérience, surtout si vous y êtes pour rien. Et qui vous la fait subir devrait veiller à rengainer ses arrogances…parce que les virulents non choix actuels démasquent leurs si répugnantes trognes…

 

La preuve flagrante du "Chacun mon truc !" signe bien la fermeture absolue de la possibilité même de choisir. La perte dramatique de tout ce qui constitue la faculté de choisir. Comme, dans le prolongement, les conditions pratiques afin de pouvoir l'exercer concrètement ce choix du choix…Ce qui annonce la fin d'un système complet de pensée, l'achèvement d'un paradigme atteint de visible entropie, comme de baisse tendancielle de crédibilité et de sérieux…Bref, la fin proche d'un monde !

Accélérons les accès !!!

 

Puisque, dans le domaine de la pensée, la morne avidité de ces déchus, comme leur empressement à tout manipuler, mentir, tricher ou diffamer – a été bien trop loin. Ils sont tous à découverts, tous nus et ne peuvent plus rien cacher…Plus aucun choix du tout dans le domaine de la pensée, de la réflexion, des thèmes choisis ou du cadre rabougri autorisé pour ces thèmes. Plus de choix. Aucun. ILS CHOISISSENT TOUT POUR NOUS…ce paternalisme viral, que nous n'apercevions plus depuis le début de la colonisation, atteint, en 2010, un niveau hystérique bien alarmant. Devient ennemi qui veut conserver, a moins. Devient être à, légalement, pourchasser, qui n'est pas votre exacte photocopie. Veut être gardé l'irritation permanente que crée l'observation que le plus nuisible, le plus voleur ou le plus imposteur soit aussi, qui vous braille (en plus!) sans cesse dessus !!!

 

C'est trop et trop visible…Sur un site, dans un bar, dans la rue ou ailleurs, qui veut coloniser votre vie, vous ôtez tout choix de la bouche, qui prend tout ou trop et exige que vous en soyez tout pantelant de gratitude – devient quelqu'un d'insupportable. Sur un site, dans un magasin, dans la rue ou ailleurs, sa présence se ressent intolérable. Que ce soient l'édition, les médias, les modes ou le people – la sale certitude que l'offre a déjà choisi pour vous. Et que toute demande forte se voit très maltraitée: soit amoindrie, châtrée infantilisée, déniée ou déviée, soit refusée, ignorée, exclue…etc. Enfin, du toujours moins reluisant. Les ex- élites paient pas du tout de mine. Peu de hures commerciales gardent encore de la grandeur. Toute noblesse s'enfuit de la gueule des héritiers. Le règne des imposteurs actuels se montre d'un ridicule, d'une bestialité et d'une stupidité rarement notée !!! C'est par leurs ratés, maladroits et inexpérimentés usages de la culture qu'ils auront, connement, fait affleurer aux consciences la certitude sur leurs laideurs intérieures et leurs si fortes haines incachables envers autrui…Double erreur fatale !!!

Fins de règnes partout !!!

Lutter pour que ne survienne la fin de ces fins c'est, génialement, en accélérer la survenue !!!

 

De l'autre côté, pour nous toutes et tous, lever du soleil de l'émancipation en plein: celui qui lave, merveilleusement, les spolié(e)s de toutes les humiliations, blessures ou prédations. Et, puis, si purs, vous accédez, rayonnants, à ce monde nouveau fermé au tenants de la putréfaction de leur ancien monde.

 

Mystérieusement, l'impossibilité complète de choix réel (et adulte) actuel ne peut s'achever que par la très proche irruption abondante de tous les choix possibles. Déployant leur puissante diversité en totale visibilité. Au point, humoristique peut-être, qu'après pénible pénurie de sélection il risque d'y en avoir un soudain trop plein !!! l'ère de l'abondance "sociale" se devait d'être précédée qu'une ère de restrictions, de privations et privatisations, d'inhumanités, d'avarices meurtrières de tous les soi-disant dirigeants. Afin que leurs fins de règne apparaissent comme un immense joie insurpassable. Et un profond soulagement…Un puissant apaisement courant partout: le monstre est parti…

 

PLUS PERSONNE, ainsi, NE VOUDRA JAMAIS PLUS REVENIR A L'HORREUR ACTUELLE …En avant, pour le futur …

 

(à suivre)

 

 

TAGS 4 RAGS :

 

dans les fins de règnes n'est plus visible que la déchéance des puissants…être sain (et le rester) c'est détourner les yeux…toutes les splendeurs se "situant"  juste à l'opposé…ouuuuuuuuaaaiiiiiip,  apprendre déjà à capter le feu magnifique qui se lève dans les peuples – appartient plus au thérapeute-poëte  puisque le savoir va où il veut, qu'à tout autre catégorie de la population - soyez sachets sachems sachants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article