On en a marre des gagnants ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

3597493811_2bff0f6acd.jpg

« Quand on gagne faut être généreux ». Voyez un seul trop riche suivre ce si bon conseil ? Ces dits gagnants nous rendent la vie bien impossible. Ce qui retentit comme un énorme trop échec. Est-il possible d’appeler gagnants celles/ ceux qui font perdre autant ? C’est donc que LEUR FACON DE GAGNER EST PERDANTE POUR LE PLUS GRAND NOMBRE….

On en a marre des gagnants là !!! Nous en voudrions qui fassent gagner absolument tout le monde… « Libérer les prix et laisser fonctionner les marchés aurait dû réduire les inégalités « (p. 141-  James K. Galbraith (abrégé en JKG) et son "The Predator State", 2008, avec son si parfait sous-titre "Comment la droite a renoncé au marché libre. Et pourquoi la gauche devrait en faire autant ")…ça a été l’inverse…la panacée universelle de laisser faire n’importe quoi n’importe comment et le marché fera gagner tout le monde – les Etats étant décrétés incapables d’aider à le concrétiser, eux – a abouti à faire perdre quasiment tout le monde…les salaires en général (sauf les trop hauts) sont plus bas aujourd’hui qu’il y a 30 ans…aucun jeune ne voit un avenir aussi prospère que les Trente Glorieuses (plein emploi, salaires qui augment ET absolument pas de Bourse – les 3 vont ensemble !!!)…les classes moyennes se sont fait voler leur logement, sous leurs propres yeux, par l’escroquerie mafieuse des subprimespire anarchie sociale qu’avec ces prétendus gagnants, et ces marchés ne sachant que tout détruire, dites nous où donc ? Vous n’en auriez pas marre, vous, de tels gagnants ?

« Riches toujours "trop" payés : plus on monte dans la hiérarchie bureaucratique, moins on en fait »  (p. 242 - "Assurances, mode d'emploi à l'usage des incrédules" de Gérard Morgal, (GM) 2006) Ces pro-inégalitaristes "ne lisent-ils ni leurs statistiques ni leur presse spécialisée? Il semble que non et, qu'en France, durant les 50 dernières années, ils se soient contentés de se rassasier de primes rondelettes" (GM p. 179)… alors Claude Bébéar, d'Axa, osant " les grands patrons ne sont jamais trop payés " se plante: les grands patrons sont toujours trop payés, ils pèsent beaucoup trop sur les coûts globaux avec leur mentalité corporatiste archaïque, bloquée et si arriérée.

« L'inégalité excessive des revenus n'a que fort peu à voir avec les marchés du travail. Uniquement imputable aux marchés de capitaux. » (JKG  - p. 141). Et d'insister, "la nouvelle richesse ne vient pas du travail mais du marché des capitaux qui vole les fruits du travail des autres" ( JKG - p. 141). Richesses amplement imméritées ? Qui appauvrissent tout le monde sauf elles-mêmes (et, parfois, un nombre supplémentaire infime d’individus) ne sont PAS de l’ordre du gagnant gnan gnan. Plutôt du gagnons gnons gnons !!!  "La grande ascension de l'inégalité des revenus a été une création artificielle de la politique économique d'un président démocrate qui a encouragé un boom des marchés de capitaux"(p. 141- JKG) Avec "une prédation déchaînée tant contre les services publics que contre le public lui-même et ce à une échelle colossale" (JKG - p. 204). L'état modeste ou minimum c'est "la stratégie pour user et abuser de l'état, en détournant ses instruments à leurs propres fins s'ils le peuvent" (JKG -  p. 154). Et vous osez appeler cela « gagner » ? Eux-mêmes en deviennent trop immodestes et maximums mégalomaniaques ! Pas marre de tels gagnants ?

Puisque "ça ne gêne pas les prédateurs qu'on les prenne pour des incompétents. Cette accusation contribue à brouiller les idées sur leur vrai programme(…) qui est que rien ne doive fonctionner et on ne fera rien pour que cela fonctionne". Cet Etat saboteur et ennemi de tout le monde serait-il un fiasco qui « gagne »? "Un échec d'une telle envergure n'est pas dû à l'incompétence. Il est voulu" (JKG - p. 111).  Le livre abonde en phrases ainsi trempées….Ne vont-ils pas jusqu'à nier l'existence d'un intérêt public (JKG  p. 213)? Etc.

"Tout effort pour changer les choses ne ferait que nous coûter des emplois", tentent-ils de nous effrayer délictueusement (JKG - p. 137). Archi faux. "La bulle du Beltway de Bush a prouvé que l'action publique peut créer des déplacements spectaculaires de la richesse " (JKG - p. 154). Et donc les bizarres socialistes, avec "l'état ne peut rien", doivent être revues et corrigées (comme à l'école) pour "l'état peut tout afin de revenir à la répartition des richesses" s'il oublie sa focalisation sur les moins nécessiteux (oui oui les trop riches, vers qui il a montré

qu'il peut ENORMEMENT).

 

Au fait, à quoi servent des « gagnants » si peu autonomes, qui doivent vraiment trop à ce qu’ils dénigrent…

                                                           …en surface !!!

 

Et qui, en conséquence, n’ont pas du tout gagné « gagner » ?

 

Sous copyleft…pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans bulles médiatiques

Commenter cet article