On ne dérange pas la Constitution pour rien !

Publié le par imagiter.over-blog.com

3238780047_c257e88db4.jpg

Nous voyons en direct la déréliction des politiques. Leur perte flagrante des priorités. Ainsi, brandissent-ils une règle d'or de pacotille qui est la base même de la comptabilité.  On ne dérange pas la Constitution pour rien, voyons ! Le fait que nous soyons toujours en train de les rabrouer et de leur apprendre ce qu'ils devraient déjà savoir oblige à vérifier leur sérieux et leur légitimité.

On ne dérange pas la Constitution pour rien ! A la place il leur suffirait d'aller dans un n'importe quel conseil municipal afin de voir que sont, d'abord, VOTEES LES RECETTES. Et seulement, ensuite, les dépenses en équilibre avec ces recettes. Enfoncer ainsi des portes ouvertes, ridiculiser la fonction politique avec ces banalités de base qui enfant comprend– cela commence à bien faire.

D'autant plus, que de les voir se détraquer au grand jour appelle à des considérations toutes autres pour l'avenir de la Terre entre leurs mains. Ainsi, la seule chose que semble aveugler des gouvernants c'est que des dits socialistes "admettent" cette règle. Ils ne s'adressent qu'à a eux seuls (jouant maladroitement aux enfants pervers !) étalant un mépris et une arrogance exorbitants à notre égard. Des magouilles comme si nous n'étions pas là. Proprement inacceptable. Or – d'où ils parlent c'est encore pire - les droites étasuniennes, françaises et européennes ont tendances à dépenser sans regarder les recettes. C'est gaspillages et compagnies, c'est dépenses par les fenêtres, c'est déficits et dettes, c'est irresponsabilités budgétaires et incompétences financières. Au lieu de donner des leçons qu'elles ne connaissent absolument pas - elles feraient bien de les apprendre en tout premier.

Aux U.S.A  le délirant déficit (l'ensemble des dettes privées et publiques c'est 356 % du PI.B.) a été creusé sous l'irresponsable Bush et Reagan. En France, afficher un déficit de 7,1 % par rapport au P.I.B. c'est clairement sabrer dans le pouvoir d'achat, dans le futur investissant, dans l'équilibre budgétaire des ménages spoliés par trop d'impôts indirects, c'est truander les classes moyennes, oui raturer dans toutes les promesses "déguisées sociales" : c'est endetter les ménages contre leur avis…

Oui oui ce 7,1% de déficit signe que les recettes n'ont pas été prises en compte et que, dans ce cas, la règle d'or c'est celle où la fausse monnaie de la mauvaise foi prédomine. Aucune des promesses n'a été tenue. Quels assauts d'affronts !!! une dette qui atteindra 86 % du P.I.B. en 2011, carrément un doublement par rapport à 2009, soit 500 milliards d'euros de plus en 48 mois (un gouffre d'incompétences ?) - la "règle d'or" c'est, limpidement, de l'encre de seiches afin de masquer les (trop) grandes prédations de la droite (droite c'est, désormais, alliée à toujours plus de déficits, toujours plus dépensière et toujours plus racketteuse des pauvres avec aucune maîtrise budgétaire : le quadruplé atteint !!!). avec les derniers cadeaux fiscaux aux déjà bien trop riches d'encore 22 milliards d'euros (cet usage si éventé de 22 se retourne, désormais, contre eux – visant un des grands penseurs mondiaux actuels, il devient, de ce fait, contre productif, ne disqualifiant plus, jusqu'à la lie, que qui l'emploie – puisque nous en viendrions à les voir détruire ma Terre entière juste pour "emmerder" ce "22" : radicale déchéance !!!)…ainsi, être ainsi culottés (bilan vraiment catastrophique) ne marche pas vraiment devant les sans – culottes !!!

Ne pas faire payer les riches (déficits par les manques de recettes) coûte bien trop cher au pays tout entier. Il s'agit de revenir aux services (au) public. Le privé a avoué publiquement sa totale incompétence. S'aveugler à faire du profit vous décrédibilise totalement, désormais, vous enlève tout sérieux. Vous présente comme non fiable, farfelu et frivole – sas aucune maturité, profondeur de vue, et pondération des appétits. Nul ne peut compter sur vous : vous êtes socialement déficients. Les déficits par ABSENCE DE RECETTES se corrigent sans jouer à la perversion de manipuler par le recours bien illégitime. Suffit de ramener la proportionnalité (tiens le logos !) en tout !!!

Une sommation à voter, rétroactivement, des recettes (soit les impôts directs proportionnels votés à l'équitable) en équilibre avec les dépenses encore bien trop tirées vers les riches***suffirait pour débloquer la situation.

*** rappelons que, depuis 1975, 17 % des avoirs publics sont passés (sans motif juridiquement défendable ) dans le privé, que le soutien exagéré de la spéculation boursière ou bancaire désigne comme des "gouvernants des riches" – ces incompétents notoires à la "règle d'or" (voter d'abord les recettes)…et que donc les dettes, les déficits, les pertes illégalement mutualisées ce sont bien les riches !!! A eux de les réparer !!!

Les basculements dans les mentalités s'opèrent de différentes façons (fort heureusement non exhaustives) – la goutte qui fait déborder le vase, en forme un. Hier, vous étiez dans le flou de compréhension, des attitudes arrogantes, des gesticulations si déplacées, des phrases trop inadéquates, des enjeux vraiment immatures…tout un nouvel alignement qui vous met, tout d'abord, la puce à l'oreille. Puis vous flashe, en plein, la luminosité de la révélation…

Mais ils ne font jamais rien de ce qu'ils brandissent si autoritairement CONTRE les autres !!!

On ne dérange pas la Constitution pour rien !

C'est qu'elle risque de vous renvoyer une ruade bien placée !!!

(à suivre) notamment le blog " La "règle d'or" de la Terre" puisque la "règle d'or" de la Terre passe, prioritairement, avant la "règle d'or" budgétaire !!!

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans l'attaquine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article