On ne voit que ce qu'on connaît déjà

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

017

"La demande devait être là, mais elle était invisible car aucun homme de marketing n'y avait pensé." (p. 226). Phrase complètement à l'envers: ce n'est pas parce que nul homme de marketing n'y avait pensé que  la demande reste invisible mais parce que le cerveau complètement déformé et détraqué de ceux- ci sont incapables de capter tout ce qui est nouveau, qui sort de la routine de leurs raisonnements. Ils ne connaissent jamais rien (leur corps s'en souviendrait) mais ils re-connaissent seulement – identifications, mises d'étiquettes, classer, travail juste de magasinier)…

 

***  Chris Anderson - Free ! Entrez dans l’économie du gratuit -  2009

 

C'est grave docteur ? Pour eux, non, ils ne vivront que d'illusions. Pour la Société, par contre, c'est très grave. Les apports des génies (qui avaient réussis à percer à travers l'école) sont sabotés, saccagés, niés, blackboulés, souillés, mentis, trafiqués…des barbares (déguisés en costards cravates) font pire que ce qu'étaient prétendus faire les anarchistes (définition début XX ème siècle) ou les terroristes.

 

Personne ne peut faire pire que les dirigeants actuels. Les phrases de leur aliénation grave "avouent" tout, actuellement. Ce sont les ennemis les plus dangereux de l'intelligence et des génies. "celui qui établit des relations entre des phénomènes considérés, avant lui, comme séparés, c'est le génie", d'après Isaac Newton. On comprend qu'il ne peut qu'apporter du radicalement nouveau la rupture des routines (avant lui!), et l'obligation pour les autres de changer. Là – renâclent et inversent tout les barbares anti Progrès, contestataires de l'évolution, de l'émancipation sociale ou des libérations des Lumières – il refuse cette "loi d'airain de la réalité" pour la remplacer par la déplorable "main invisible" (foutaise indigne même de l'école primaire). Oui oui si nécessaire le génie tel l'état de puissante concentration qui semble vous faire absorber tout le réel, le boire à corps retrouvé. Seul le génie est présent à tout le présent. Seul il "sait" en parler, seul il est apte à en "rendre compte". Vouloir s'en passer c'est tuer tous les accès au futur. Censurer un génie c'est assassiner la civilisation. 

 

On ne voit que ce qu'on connaît déjà. On n'entend que ce que l'on a déjà écouté. On ne comprend  que ce que l'on a, précédemment, réfléchi. On ne découvre que ce que votre corps a défriché. On n'a l'intelligence que de ce qu'on a précédemment aimé, résonné, ressenti…En tout vous ne pouvez recevoir le nouveau brut de décoffrage. Les cartes de déchiffrement précèdent cette réception. Ce sont votre vécu et vos parcours d'intelligences qui dressent ces cartes. Et vous ne pouvez comprendre un génie que si VOUS FAITES UNE PARTIE DE LA ROUTE VERS LUI. Lui c'est déjà plus qu'amplement fait. Mais on ne peut que tendre l'expérience pas la vivre à votre place.

 

Je ne peux que vous offrir les possibilités de la vie, pas les vivre pour vous à votre place. Je ne peux pas penser en votre lieu, je ne peux que vous offrir les chiffres et les faits, les structures d'un argumentaire, afin de fournir à votre corps les potentialités de vous rapprocher de ce que j'ai déjà découvert.  Connaît déjà et l'ai vécu. Si vous embrouillez avec le "rôle" d'enfant désarticulé vous vous faites tout perdre: jamais je ne vous ferai la leçon (genre donner des ordres, des conseils moqueurs, des directives impératives) je vous tends "des leçons" que vous devrez comprendre et ressentir. Le besoin de "donneur de leçons" est vital et la bêtise collective (ensemencée par le sommet). De tout saccager avec cette folie qui n'existe que dans votre tête (pas dans le réel) vous régressez sans cesse. La tâche de TRANSMETTEUR est vitale, pour d'inavouables (oh que oui !) magouilles (garder votre pseudo pouvoir à n'importe quel prix) vous devenez monstrueusement toxiques.   De vous flanquer une volée de bois vert de "la vraie hiérarchie du réel" vous fera "retrouver vos esprits" (et là vous pigerez que vous avez perdu toute votre vie à r pas vouloir apprendre ou expérimenter !).

 

Mais il est grand temps – ces détraqués au sommet mettent toute la société en grand danger. Ils n'ont RIEN A PROPOSER. Sinon de tirer sur toute intelligence afin de prolonger (au prix de destruction de la Terre et de toutes les civilisations) leur pouvoir injustifiable. 

 

"Autrement dit, le coût environnemental du carbone était à la fois "externe"à notre système économique et, on le sait aujourd'hui, négatif" (p 265)***. Dès que les aliénés des irrationalités idéalistes du capitalisme se mettent à expliquer le système, c'est toujours des phrases d'une ingénuité aberrante, d'une candeur abusive, d'un boy scoutisme alarmant, d'une naïveté excessive. Ils planent dans un monde aux milliards d'excuses et d'alibis et n'affrontent jamais (lâchetés partout et mensonges ailleurs) jamais les conséquences de leurs comportements irresponsables.

 

*** - Chris Anderson - Free ! Entrez dans l’économie du gratuit -  2009)

 

"Le coût environnemental du carbone était à la fois "externe"à notre système économique et, on le sait aujourd'hui, négatif".

A l'analyse nous avons bien là une phase MULTI RECIDIVISTE d'aliénation profonde. Le sens des réalités y est si ténu qu'on se demande comment l'individu fait pour ne pas y reconnaître sa complète folie ??? Comment quoi que ce soit puisse être ADMIS externe à un système qui se veut sérieux comme l'économie ? D'oser dire quoi que ce soit "d'externe" signe que vous êtes pire que farfelu, fuyard du réel. Aussi crétin que "cachez ce coût que je ne veux pas voir. Je l'externalise donc il n'existe plus" . A la fois l'esprit d'un enfant peu sociable et d'un gangster miteux au point de s'auto convaincre qu'on puisse cacher les coûts. 

 

On ne peut voir que ce que notre champ de connaissance nous laisse entrevoir. S'il est petit nous saurons/ serons petits. Voir n'est pas savoir si vous n'avez pas tous les rayonnages d'une mémoire fournie, de nombres de réflexions antérieures, un profond vécu de la vie – vous ne "saurez pas". Vous saurez très peu.

 

"On ne voit, on ne peut voir que le champ que la connaissance nous laisse éventuellement appréhender. Et si le jet du regard ne se laissait jamais démontrer par des arguments, alors il ne serait pas si difficile de voir un arbre et le peindre dans ses mouvements mêmes, son infra- minceur, sa méta-sensibilité si enfouie qu'elle est inaccessible à tout regard qui ne soit pas primitif." (p. 70 – Pacôme Thiellement – Economie eskimo, le rêve de Zappa – 2005).

 

L'urgence fût de retrouver ce regard primitif. Puisque seule l'origine rend original. Tant en avaient la possibilité, tant ne l'ont pas saisie, bêtement, séduit-e-s par la pacotille du spectacle.

 

Aujourd'hui, nous voyons les résultats: ils ne "savent plus" rien – de ce que leur corps "séparé" peut vivre. Nous "savons" incroyablement beaucoup.

 

                                               Et nos corps unifiés le vivent en même temps que nous.

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans l'attaquine

Commenter cet article