"Où trouver encore du sérieux ?" - Êtes-vous vecteurs d'aliénations ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

5330843581_407dfbaf92.jpg

Êtes-vous vecteurs d'aliénations ? Sans que votre volonté n'en ai même connaissance, vous pouvez exporter de ces mots "viraux" qui s'agrandissent épidémie…Vos attitudes et styles de vie peuvent, vraiment, influer sur la planète, lors d'une rencontre inhabituelle de paramètres. Tout comme vous pouvez devenir le vecteur le plus dévoué à la diffusion d'une mauvaise idée…tout ceci (et plus) n'a jamais reçu de descriptif, de protocoles vérificatoires et de mesures multi-croisées…

 

Ce n'est point l'absence plus massive de faits, aisément transmissibles, qui peut annuler la véridique présence de ces transmissions d'aliénations…des exemples simples nous côtoient, journellement. Le refus rigide des leçons de l'Histoire comme de celles de la Nature conduit à l'enfermement mental, toujours plus loin de la réalité. Ce n'est pas tant un "donneur de leçons" – qui peut, utilement, être remplacé par un "montreur de leçons" – qui importe, alors. Infos ? La mauvaise volonté alliée à la mauvaise foi de qui crépite contre les soi-disant "donneurs de leçons" puisque, une fois de plus, c'est juste une manipulation de mots afin de demeurer, rigidement, HORS du changement. Une fois de mieux, c'est l'utilisateur de ce vocable dénaturé qui se voit disqualifié, déshonoré. Puisque vive le "montreur de leçons" ! Bravo ! Encore d'autres, toujours plus…Nous avons toujours besoin de savoir recevoir des "leçons". Il y a tant à apprendre. Tous les jours et de tout le monde. Le meilleur programme d'un monde "global" reste de partager les expériences et de parvenir à trouver le meilleur de chaque civilisation afin de résoudre les problèmes "globaux" sans faire de "perdants" (même les ex- trop riches !!!). Comme de permettre aux 8 formes d'intelligences existantes d'œuvrer collectivement pour la résolution des problèmes donc des conflits : au lieu de chuter dans la déraison arriérée de la compétition qui piétine tous les talents sauf un talent dit "vainqueur"(sic). L'infantilisme inexcusable d'une telle attitude doit voir sa ringardisation accélérée. Répéter ces quelques points sert, aussi, à nous énergétiser. Infos ?

 

L'esprit du bourgeois est psychorigide, il fonctionne par le refus, le déni, le reniement, le nihilisme, il rejette tout (le savoir de l'Histoire comme celui de la Nature), il ment et dément tout. En fin de compte il est le concentré du contestataire entêté, c'est lui qui met des barricades devant la réalité, il s'insurge contre les faits, subvertit les valeurs sociales. Bref c'est l'antisocial type, le voyou sournois de l'humain. En un mot : le marginal capitaliste. Il inversait tout, adressant à d'autres, ce qui ne définissait que lui. De lui restituer ce dû devient somptueusement humoristique. D'autant que rien de nous ne lui est accessible…

 

A chaque fois qu'une inconséquence sociale, un conditionnement, un préjugé, une absurdité politique, un slogan de la beurk pub (selon l'appellation contrôlée), un relent de calomnie etc. semblent vous traverser, vous essayez de localiser l'emplacement corporel où semble se fixer l'aliénation. Puis, vous concentrez votre attention dessus. Avec le pinceau de votre cerveau vous persistez jusqu'à ce que la souplesse et l'aisance recirculent librement. Vous venez de réussir un travail psycho-corporel (résumé) sur vous. Vous ne transmettez plus les conditionnements! L'aliénation c'est bien une "annexion". Cet implant en vous vous rend étranger à vous-même, et cela peut aller jusqu'à vous traiter vous-même en objet. Et les autres. Ainsi, la société de consommation déguise les gens en étrangers. Au lieu de demeurer attentifs à leurs besoins essentiels ou à leurs désirs profonds, nombres d'êtres batifolent dans les illusions blessantes.

 

Ces abandons permanents d'eux-mêmes peuvent créer de très graves troubles. Vous imaginez même la foule d'hallucinés et où peuvent-ils se rencontrer EN VRAI ? Vous vous en trouvez horrifiés ? Pas assez puisque, mentalement, c'est bien pire ! Tous ces préjugés qui font office de vérité que vous ne vérifiez jamais sont aussi pernicieux que des virus. A force de circuler, certains ont fait perdre le sens des réalités à la majorité des humains. Faute d'exigences envers vous-même, vous êtes plus facilement contaminable. Toutes ces idées toutes faites ne sont pas saines : comme un lac de putréfaction qui stagne sans cesse en vous. Ternissant la flamboyance des sentiments et rouillant le vif argent des émotions. Tous ces préjugés vous font perdre vos sentiments positifs et chasse, sauvagement, votre beauté intérieure.

Pour votre vie avec vous-même, vous devenez archiperdant. Et, songez à la contamination que vous vous permettez sur les autres, les infectant de tous ces malpropres préjugés. De toutes les aliénations (surtout les prétendues "tendances" !). L'hygiénisme social souhaite ardemment que vous refusiez d'être des "vecteurs d'aliénation". Votre résolution tendue, vous obtenez une réserve permanente de forces pour le travail psycho-corporel. "Tiens! Aujourd'hui, j'ai repéré tel début de préjugé/d'aliénation (caché dans la beurk pub, les mensonges médiatiques ou manips politiques, la paresse mentale des gens etc etc), pas une seconde à attendre ! Travail psycho-corporel". Le capitalisme, pure mentalité, demeure, sans cesse, à la merci d'un basculement mental, d'un assèchement des aliénations – bref, d'un changement de mentalités. Vous voilà, réconciliés avec l'idée que la solution est proche, qu'elle vous reste accessible, que vous pouvez vous désincarcérer complètement du capitalisme et que beaucoup, autour de vous, peuvent le faire.

 

En même temps. Juste en refusant d'être des vecteurs d'aliénation, pour commencer. Economie affolante de moyens. Vous voici rendus à vous-même. Eh oui ! vous avez retrouvé connaissance ! Nous pouvons faire enfin connaissance !

 

( à suivre)

 

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,   onglet 3   "L'intelligence indestructible du capitalisme ?"

 

 

Envoi –

 

Nous sommes, désormais, en possession d'un tel gigantesque filon que nous ne le dévoilerons que petit à petit. Aucune récupération ne doit être possible. Le collectif est sain, honnête, noble et veille aux réels partages. C'est que nous inversons les priorités. Les derniers passent en premier. C'est le plus urgent. Tout pour les derniers. La Raison est de retour. La folie furieuse du capitalisme est encerclée et en voie de complète éradication. Tout le monde aura participé au plus joyeux effort collectif jamais encore vu.

                                               C'est que

 

vous voici en possession d'un des processus les plus guérisseurs de l'Humanité. Du radicalement neuf, carrément implanté et incarné. Personne ne l'a signé. Votre devoir devient de le diffuser le plus largement possible, par toutes voies et sans en préférer aucune en particulier. Sans vous occuper de qui en serait l'auteure (l'auteur?). L'esprit bourgeois, comme vous l'avez vérifié, qui est toujours à l'envers, peut éructer dans sa vulgarité insurpassable (et quoi de plus "vulgaire" qu'un costard cravate ?) "ce qui qu'est l'auteur ?", nous nous en foutons suffisamment pour ne pas scruter, impoliment, l'écrivant-e mais transmettre, uniquement, avec honnêteté et précision, respect et fierté, gratitude et générosité, l'entier ci-devant contenu. Le tout conte nu.

 

( A suivre….)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,   onglet 3   "L'intelligence indestructible du capitalisme ?"

 

 

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article