Paraboxes

Publié le par imagiter.over-blog.com

3099989383_2469c68840.jpg

En fait paradoxe. Pourquoi ? Accélérons. Tout le monde veut bien que tout change à condition que rien ne change. OH oui ! Rien ne change ? Et surtout le non- effort personnel non- fourni pour le non- changement perpétuel. Déguisé en changement effréné…tout ce que l’on veut (verbalement) mais que rien, surtout, ne change !!!


Tout le monde veut bien que la vérité soit dite à condition que nul ne la prononce. Enfin, pour qui se prend-elle à nous asséner ceci ? Qu’il n’a même pas dû vivre puisque nous, nous ne le vivons pas…Non, non, une telle insolence (parcourir le processus de la vérité) doit être persécuté, etc…guère utile d’étaler plus encore ces mots tordus, etc…seulement, nous suivons la trajectoire de tous ces non- raisonnements…et nous déboulons dans un – nul-le ne doit dire la vérité. Jamais. Plus qu’interdit…Et (par déduction…) nous devons, donc, toutes et tous nous empêtrer, plus avant, et vivre uniquement dans le mensonge renouvelé !!!


Que la vérité puisse paraître belle !!! Mais la seule qui soit protégée par les hypocrisies c’est …celle du passé…que l’on peut radoter sans risque dans notre aujourd’hui… la seule vérité qui soit défendue par les hypocrisies c’est celle du bouc émissaire (plus je suis pourri plus je m’acharne sur un évident innocent)…et surtout aucune autre…


Ainsi, en paraboxe …vivons- nous sur un tas de fumier, de pestilentielles odeurs du social, des cadavres, de la hideur à tous les étages. Le passé restera passif et parvient, de la sorte, à nous hypnotiser sur pieds !!!


Paraboxes en paradoxes…nous commençons bien d’adopter des postures de suicides collectifs…RENDRE TOUTE SOLUTION IMPOSSIBLE. Qu’il n’y ait pas d’issue. Trainer tant de mauvaises volontés que tout s’englue dans l’inertie du toboggan d’échecs. Sans transformations collectives. Que, nous, nous nous enfoncions toujours plus dans l’impasse la plus insoluble…


Dialectique devenue, uniquement, négative. Plus que le négatif complet. Ce qu’il advient ?

 

C’est que tout le monde veut bien que la vérité à condition que nul ne la dise. Ce qui sonne comme une vérité. Et pire qui est dite. Ce qui montre que la vérité vient d’être dite…qu’elle existe bien…et que le refus le plus négatif qui soit s’est transformé en preuve éclatante que ce refus est boen IMPOSSIBLE…tout le monde vient de vivre que la vérité peut être dite. Elle vient même de l’être…

 

L’âge des prophètes (reçu avec le cynisme stationnaire des tricheurs) est bien fini. Celui des diseurs de vérité (ce processus qui ne peut être stoppé comme un objet à adorer et a en matraquer les autres) commence  !!! Tout juste - whistle blowers !!!

 

         …le changement par ce processus s’y prouve par un état de tranquille extase !!! Allons donc !!!

 

…vous disiez paradoxes ????

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que tu comprends

Le si rare moment de la jubilation ?

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans Sémantique du Web

Commenter cet article

lejournaldepersonne 01/03/2014 16:18


Information ************* 2 commentaires – avant-hier et hier …


« Que dire... Te lire... c'est dans ces moments que j'ai l'impression qu'il n'y a pas besoin d'être en face a face ou bien face à phase. Pour permettre une lecture de soi même, mieux se
connaître,mieux comprendre ce que je vois, entend, sent et ressent. Les lignes sont d'une précision chirurgicale. Et dessinent quelque chose de tellement immense. Durant ce temps tout est dans
se, danse. »


 


« C'est vraiment bien ce que tu écris,


 


-          par contre, en ce qui concerne la
forme (qui serait parfaite dans un roman ou un recueil de poésie), je trouve qu'elle dé-sert le fond. En effet, le style est tellement ornementé qu'on a du mal a sortir de la poésie pour entrer
dans l'information. Peut-être un style plus journalistique (pas forcément récent) serait mieux approprié quand à ces questions –


-           


-          En tous cas peu de personnes
s'expriment comme toi à l'écrit, tu pourrais être auteur, je suis sûre que ton talent serait salué comme il se doit (par moi dans les premiers)


-           


Merci au fait, pour tes articles. Ils sont toujours très intéressants. »