Pas très populaires les classes populaires ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

3491494402_6f2ed738ee.jpgComplètement rejetées, du système selon les analyses de "Fractures françaises" de Christophe Guilluy, "pour les politiques, les prescripteurs d'opinion et certains universitaires…elles n'existent même pas"…la minuscule bulle de ces personnages hors réel "se résume à celle des métropoles où résident, d'une part, cadres supérieurs et professions intellectuelles. Et, d'autre part, catégories immigrées en banlieue"… Monde bien trop petit pour être honnête ? De quel droit ou légitimité les détraqués (cités plus haut !) se permettent-ils/ elles d'exclure la majorité absolue de la société se dénonçant, ainsi, comme les seuls marginaux de France ?
Les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !) ont tant essayé de les inclure dans "les classes moyennes", ces classes populaires, gonflant ainsi la bulle spéculative jusqu'à 75 % de la population… Pas très populaires les classes populaires ? Fin de la bulle !!!
Cette erreur de "jaugement" semble bien devenir fatale pour les dirigeants Ps ou droite…en effet, en additionnant employés, ouvriers, petits paysans, petits commerçants et la majorité des retraités…ce n'est jamais que 53 % de la population totale. Pas très intelligent D'EXCLURE la grande majorité du pays !!! Il aurait, plutôt, fallu rendre bien plus populaires les classes populaires ? De tous ces actes manqués il en découle, clairement, qu'il n'y a pas de peuple de gauche. Guère non plus de peuple de droite. Pas de peuple du tout. Des exclus !!! Un trop incertain Président ne peut, donc, se prétendre "candidat du peuple" sinon à devenir virtuel, avatar, chimère, fantomatique, nihilisé…c'est dire sa méconnaissance radicale de la réalité. Il ne représente plus du tout ce qu'il a tout fait pour empêcher d'être présent nulle part…Ni statistiquement, ni géographiquement, ni politiquement, ni au niveau des intérêts. "Il y a des intérêts objectifs qui ne sont pas exactement ceux des catégories supérieures. C'est cela qu'il faut restructurer", vient préciser le sens des "Fractures françaises" que nous avions, déjà, abordé dans le blog « Out of order – out of ordinary ? » du 18 février 2011 – que vous trouvez en*****BONUS*****
Résultats des courses ? Ces 53 %, si bestialement et bêtement "ignorés", représentent la très forte abstention et les votes extrêmes. Se tromper à ce point sur les cœurs de cible, non cela ne sonnent que comme excès de fautes professionnelles !!! C'est de la faute absolue et inexcusable des dirigeants que d'avoir, ainsi, réduit en miettes un pays qui fut plus uni…les espaces ruraux et péri-urbains regroupent plus de 90 % de la surface du pays et donc ces …53 % à qui ne sont accordés que le droit de vivre comme des ombres et de …voter sur commande !!! Que c'est enthousiasmant, n'est-ce pas ? "Ces gens vont vers les partis qui, précisément, ne sont pas intégrés au système car eux- mêmes s'estiment rejetés du système. Il s'agit d'un vote pertinent par rapport à ce qu'ils vivent"…L'incapacité mentale de "se mettre à la place des autres" ne signe-t-elle pas l'incapacité à se prétendre dirigeant ? Tant de vide dans ces têtes médiatiques, non, font-ils exprès ? Quels désirs de toute fracturer leur idéologie de monstres !!!
Puisque, hors caméra, impossible de fourguer les mensonges médiatiques – les classes populaires ont subi de plein fouet LES CONSEQUENCES des politiques et des choix économiques si néo-libéraux des gouvernements Ps comme de droite. Qui se permettent, en plus, de les insulter et les humilier en permanence, par médias interposés…oui juste pour subir leurs si illégitimes décisions !!! Trop laminé(e)s, impossible, par conséquent, de leur ôter du crâne que LA PRECARISATION VIENT DIRECTO DES DIRIGEANTS. Et que ce sont donc eux/ elles qui "méritent" toutes les engueulades. Là, c'est du dur, là, c'est bien l'os. Et impraticable de gober qu'ils soient "aimés"…lorsqu'elles/ ils vivent toutes les preuves que ce n'est pas vrai…comme disait l'autre "si tu aimes vraiment tu partages en grand le fric" !!! Vrai ou faux ?
Ni Ps ni droite ne "rassemblent" donc les françaises et français. Ils les séparent, à coups d'exactions financières, et ne roulent, visiblement, QUE pour les "marginaux capitalistes". Calculons 53 % de classes populaires et 13 % sous le seuil de pauvreté c'est trop 66 % !!! Restent 34 %, avec à peine plus de 20 % de vraies "classes moyennes" – d'où moins de 14 % à qui sont destinés tous les signaux forts …
Aux autres justes les signaux faibles : leurres idéologiques, abstractions médiatiques, chimères de papiers, fausses monnaies verbales et tombereaux de mensonges…toujours plus faciles à pulvériser, etc. !!!
A L'ECART de beaucoup trop de faits sociaux, désormais…"il n'y a plus d'intégration économique, et donc politique et donc culturelle, des classes populaires" ; ce qui nous enfonce encore plus dans la nature de ces fractures sociales et leurs factures  véridiques…que les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !) tentent, toujours plus frénétiquement, d'effacer !!!
…ce qui aboutit aux candidat-e-s si dérisoires d'aujourd'hui. Dont le socle minable repose sur "pourquoi avoir tant fait afin que les classes populaires ne soient plus très populaires ?" Pourquoi aimer si peu les habitants réels du pays (et "n'aimer" que le seul pays abstrait et fantasmé) ? Pourquoi les avoir, en fait, tant mis à l'écart…
          …ce qui contraint les dirigeants aux trop grands…écarts ?

Tant de blogs et d'études viennent conforter le fait que "Tous les chiffres sont bien contre le capitalisme" (blog du 23 février 2012)…vérifiez-le en consultant les blogs "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 ou  "Les banques doivent faire leur travail" du 25 septembre 2011… en écho le 21 janvier 2012 d’André Orléan « Que les banques fassent leur métier », Le Monde, p. 6 « culture & idées »…,"L'angle mort de la finance", " Chiffres de l'occupation de l'armée étrangère de la finance" (blog du 17 février 2012), "Les crises sont causées par les excès d'inégalités ?", "Principe de précaution massif envers la finance ?", "Désindustrialisation : à qui la faute ?", "Plus ça va plus c'est vulgaire d'être trop riche","Gains collectifs partout", "La spéculation désocialisée", "Les émeutiers ce sont les trop riches ?", "Peut-on vraiment se dire "objectif" lorsque intéressé et profiteur ?","Le coût d’une non intervention publique ?", "Hontes du néolibéralisme", "Banques, plus rien ne va !!!", "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!", "Les élus ne sont pas les propriétaires de ce qu'ils gèrent", "Plus con qu'un banquier ?", "L'infantilisme du "circuit intégré de la finance internationale"""Ce que représente l'argent des banques ?", "Collectif/ individuel", "Privatecity" – Publicity", "L'autorégulation étatique est prouvée …", "Donner l'apparence de la solidarité à un simple courant d'air (1 et 2)", "Du suffrage universel "libre et non faussé"", "au mieux des intérêts de tout le monde", "Qui on valorise ?", " La finance - une fraude systémique ?", "Comment le capitalisme se met à dos tous les génies ?", "Si la nouvelle génération de penseurs ne vient pas vite", "Le bon détour ne ment…" ou "POURQUOI LES MARCHES CA NE MARCHE PLUS ?"
Gains collectifs à la place des gains individuels, Fête sociale permanente, Service public du crédit, retour massif des services publics autogérés, et tant d'autres filons du futur etc – toute une nouvelle civilisation est bien, complètement, en place !!!

***********************BONUS*************************
Out of order – out of ordinary ? 18 02 2011
"La crise commence où finit le langage", 2009, d'Eric Chauvier, aborde l'ordinaire, qui n'est pas le quotidien, afin de lutter contre "une logique de déshumanisation qui a de plus en plus cours et qui vise à empêcher de comprendre les enjeux du monde d'aujourd'hui"…sous ces assauts de lumières toute politique réelle devient secrète, se dissimule, se cache et tente de tout nous cacher…
LE BUT RESTE DE ROMPRE, au maximum, TOUTES LES POSSIBILITES DE COMMUNICATIONS qui ne passent pas par le centre…de recouvrir, d'ensevelir, de dissimuler, travestir, déguiser ou voiler tout ce qui peut faire briller de la curiosité ou de l'intérêt, de la passion ou du désir, pour tout ce qui n'est pas ce trop illégal centralisme.
"A notre époque, il y a un enjeu politique fort à maintenir certaines zones dans la pénombre. Dans l'angle mort de l'expertise comme dans l'angle mort des médias." Puisque, si on disqualifie, dégueulasse, amoindrit, cache à la curiosité telle ou telle zone du social, ceci augmente les chances de désintérêts. On s'en détourne, on ne va pas voir sur place ce qui s'y passe…La politique ce n'est plus qu'une vaste entreprise vouée à dévaliser tous les entendements ! Ce qui caractérise, en interne, ces zones, c'est "le doute mutique, l'impossibilité de rendre compte de ce qui vous y arrive."*** voir extraits
Ces déloyautés gigantesques isolent chaque zone l'une de l'autre. Nous font, toutes et tous (surtout les plus arrogants si satisfaits de leurs "ignorances" !) méconnaître la multitude des bastions de résistance à taille humaine qui émergent dans toutes ces zones…La "neutralisation" de, tout de même, 15 millions de personnes se concrétise ainsi, en ayant tablé sur les fainéantises, les haines de l'intelligence, les refus de raisonner, de déduire ou d'induire, les stupides jalousies et les égoïsmes suicidaires…15 millions de personnes sont, de la sorte, rendues invisibles… Tout de même le quart de la population du pays…Diviser pour régner, est, parfois, bien trop facile !!!
Ces zones péri-urbaines qui ne sont pas "caractéristiques" comme les banlieues (riches, comparables à Neuilly ou pauvres, comparables à Sarcelles) sont "des entre-deux invisibles, des banlieues molles qui n'appartiennent à aucun des cas de figures connus… mais on ne sait pas vraiment les identifier." Ce qui en ressort c'est la perte de "[tout] lieu, de situation, d'outil pour être en prise avec notre vie ordinaire et ne plus seulement la subir. Nous devenons invisibles à nous-mêmes"…Une aussi grande spoliation fait comprendre ce que veut dire, charnellement, EXCLUSION !!!
Et la lourdeur vulgaire de Paris y participe à fond. Tous ses médias, aussi les dits tendances, de gauche comme tous les autres, appuient, barbarement, là- dessus !!! 15 millions de personnes des zones péri-urbaines n'ont le droit à aucune vie. Autant de cruautés indifférentes peuvent, tout de même, se péter la gueule et confondre leurs auteurs ("Contre Télérama", 2011, par exemple, d'Eric Chauvier)…puisque que – "contrairement au quotidien, qui peut être très mécanique, fait d'habitudes très réglées,  et qui reste un processus d'accoutumance"- "l'ordinaire peut, lui, vaciller, s'effondrer, être dissonant" …L'ordinaire c'est l'ordre et (donc) le désordre rendue accessibles, rien n'y reste "neutre": out of order, hors des ordres et hors de fonctionnement…l'order-nary appartient bien à la confusion quotidien- ordinaire: ce qui peut, effectivement, permettre de saboter en grand l'entreprise de "neutralisation"…out of Order- nary ? Plus rien de mécanique, de reproduit et d'indécelable !!!
Le grain de sable qui va enrayer tous les gros mensonges se montre déjà en place…Multipliés par 15 millions d'individus qui vont, bientôt, prendre conscience à quel point ils on été niqué jusqu'à l'os - cela peut faire vraiment mal… 
Out of order – is to put out of order the  order-nary (ordinary)?
Order-nary off !!!!
L'ordinaire ça ne s'annihile pas…sans faire effet de bombe !!!
***Les prétendues élites ne veulent pas que l’on sache de quoi elles parlent…décontextualisation le nom de leur maladie mortelle…
«  Toutes ces phrases d’experts autoproclamés, que vous entendez dans les médias, ont pour point commun de ne spécifier aucun contexte. Je peux aussi bien remplacer le mot « crise » par le mot « dieu » ou par le mot « diable », une question demeure: avez-vous une quelconque prise sur la situation que désigne ce mot? Si je reprends la dernière phrase, soit « La crise du système est devenue une crise de confiance », pouvez-vous vous projeter distinctement dans ce « système », et comprendre les liens réels qui le relient à votre existence? Quant à cette « crise de confiance », elle n’est pas plus claire. Qu’est-ce que cet environnement glauque, sans localisation précise, où votre confiance serait en berne? (…) Ces mots ne font référence à aucun contexte. Ce sont des coquilles vides, qui planent très haut dans l’éther. » (Eric CHAUVIER)
« La langue ne ment pas », disait aussi Victor Klemperer.

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui a détressé les détressés ? etc), onglet 2.
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lejournaldepersonne 25/04/2012 18:42

Vérifications par le réel ?

Notre nouvelle rubrique fonctionne dare-dare ? Le Monde daté du 25 avril 2 012 décrit que les votes du 22 avril serait "une victoire des périphéries". Ce qui – par déductions – y ajoute et la plus
flagrante défaite de Paris. Si condamnable pour ses excès vraiment déloyaux de centralismes dans une Europe fédéralisée. Pour la direction trop paternaliste du jacobinisme parisien – où l'on dirait
bien qu'ils traitent le pays comme un ennemi. Vous n'y croyez pas ? Veuillez dresser une simple liste de tout ce qui serait amical entre cette capitale abusive et le reste du pays (insulté, sans
rationalité augmentée, de "province" – le mot qui ne peut que provoquer des désunions)…Vous n'avez pu trouver un seul item ?

Prenez alors les dates des blogs - Out of order – out of ordinary ? du 18 février 2011, Pas très populaires les classes populaires ? du 25 février 2012 ou le 16 mars 2012 Vacarme des parisiens, etc
– vous voyez bien le décalage définitif entre l'information, telle qu'elle existe sur la blogosphère, et les superficialités surchargées de l'ancien journalisme…

A cause du continent invisible des zones péri-urbaines ( plus de 15 millions d'individus "ignorés" médiatiquement ce n'est pas rien !!!), qui incluent des franges rurales hors agriculture à tout ce
qui se retrouve entre les villes – la vie politique est en train de changer. Et si peu de ces commentateurs, confits dans un passé fantasmé, en prennent pleine conscience. Sans les blogs que
deviendrons-nous ?

imagiter.over-blog.com 26/04/2012 12:04



OK



lejournaldepersonne 19/03/2012 17:25

Vérifications par le réel ?

Notre nouvelle rubrique marche à plein ? Nous apprenons (Le Figaro du 19 mars 2012) que la stratégie de Sarkozy repose sur le livre les "Fractures françaises" dont nous parlons dans ce blog. Il ne
doit pas savoir lire puisque cette étude présage bien qu'il n'a aucune chance de survivre au premier tour. Il n'y sera point. Et qu'en fait de stratégie c'est d'un ensablement dont il s'agit…
Comme quoi, nous nous maintenons toujours en premières lignes loin des crétines apparences (sans modèle préexistant lorsque tout est nouveau) et les conformistes de gauche, qui s'incrustent sur les
réseaux sociaux), se montrent toujours plus loin du réel tel qu'en lui-même – enfermés dans leurs salons uniquement tapissés d'auto-admirations et de vieilles lunes !!!

lejournaldepersonne 29/02/2012 12:06

Trop étrange que Le Monde daté du 29 février, en page 3 – reprenne l'ensemble de cet argumentaire…vérifiez si vous ne le croyez…
...comme ce n'est pas la première fois, qui y gagne (et y perd) en crédibilité ?

imagiter.over-blog.com 29/02/2012 12:09



merci de la vigilance