Phrases vides

Publié le par imagiter.over-blog.com

5140675616_bbcbbbb4bd.jpg

Alerté(e)s par des constats qui cognent à nos portes – nous avons décidé de lire chacun-e des livres mainstream. Puis de procéder selon nos sources (collectifs et associations de terrain) à des vérifications plus systématiques. Avec, au final, autant "de pertinence et de sérieux" qu'un panel de sondage. Ce préambule afin, qu'au lieu de procéder comme ces sondages (voler votre jugement critique, prendre trop de place dans votre tête jusqu'à "se décider", pour une partie de la population, selon les "résultats" de ce sondage), nous vous montrions procéder tout à fait différemment. Notre but demeure de faire connaître toutes les alternatives à cette société devenue INFINIMENT TROP PETITE, étroite, enfermée, refermée, limitée et bornée. Au point qu'elle ait muté en une machine à exclure LA MAJORITE de sa population. Selon le principe des Tiers érigé, entre autres, par Jacques Delors – si une société exclut plus d'un tiers de sa population elle se rend explosive sans pouvoir imputer ses dysfonctionnements à aucun ennemi externe – nous sommes pas loin, en 2010, des deux tiers (2/3) d'exclus…

 

Les agissements qui ont éveillé notre vigilance peuvent être résumés par des analyses d'Alberto Manguel, dans "La cité des mots" – 2009, pages 134 à 154. Ainsi donc. "Un schéma d'appauvrissement culturel similaire à celui que nous connaissons aujourd'hui s'est manifesté il y a des siècles, au début du Moyen Age" (p. 148). Rappelons que cette époque était justement nommée "l'âge des barbares" !!! Cette observation serait très dramatique: nous serions en réelle régression, en totale décadence (la "vraie" culture précède tout!), nous détruirions tout progrès, empêcherions toute évolution, les soi-disant "in" seraient complètement "out", etc ? Nous tempérons ce constat par le fait vérifié que l'abondance culturelle existe bien, de génies sont parmi nous, de nombreux talents fleurissent, etc – mais ils sont tous marqués du fer de la désinformation, des censures si paternalistes, des non diffusions, etc…Mais évidemment les résultats sont les mêmes…Donc nous vivons réellement une période de fort appauvrissement culturel… Devinez le cœur de qui saigne le plus ???

" Des livres qu'autrefois on n'aurait pas considérés comme abstrus et académiques mais simplement comme intelligents sont désormais publiés principalement par des éditions universitaires et de petites maisons d'édition au budget héroïque" (p 143). La régression forcenée, impulsée par des fous furieux du "haut" de la société, semble bien réellement avancer. Le niveau global de la civilisation paraissait bien plus progressiste, évolué, moderne, averti, affranchi, intelligent, éduqué, il y a un siècle qu'en cet aujourd'hui "(…) qui assimile difficulté à manque de talent, veut que chaque situation fictionnelle soit résolue, oppose des affirmations à chaque doute suggéré par l'imagination, et présente du monde une image pleinement compréhensible, d'où toute complexité a été éliminée et pour laquelle nulle connaissance nouvelle n'est requise, offrant en échange un état de "bonheur" décervelé" (p. 142)…Constatation terrifiante où nous percevons que l'intelligence exigeante qui demande des efforts, des recherches ou des explorations personnelles de la part du lecteur afin de se mettre à la hauteur de l'œuvre lue – soit si, bestialement, bannie de toute la société !!!

Quelle serait la bassesse dissimulée qui veut faire chuter tout le monde ? " Elle infantilise auteurs et lecteurs en faisant croire aux premiers que leurs créations ont besoin d'être peaufinées par quelqu'un de plus compétent qu'eux, et en convainquant les seconds qu'ils n'ont pas la capacité intellectuelle de lire des récits plus intelligents et plus complexes" (p. 143). Ou encore. " Mais au lieu de promouvoir des livres amples et profonds l'industrie contemporaine crée en majorité des objets unidimensionnels, des livres qui ne sont que surfaces et qui n'offrent pas au lecteur de possibilité d'exploration "(p. 139). Cette édition déshonorée (devenue une "industrie" extrêmement ennemie des vrais auteurs et des authentiques lecteurs!) ne laisse plus "passer" que des espèces de "calories vides" (ces aliments dont le corps ne retient rien sinon la fatigue du transit et qu'il chie de soulagement!).

Enfin – et pour clore cet examen profondément inédit (la réalité se trouve si loin de la tant déshonorée propagande dominante !) –

- sachez bien tous leurs procédés tels "comment ils "émoussent le langage" (parce que, bien évidemment, il s'agit d'une censure) [qui] sont pratiqués de plusieurs façons, de la plus spectaculaire à la plus insidieuse. (p. 134). Plus de doute, il s'agit d'un plan global, très prémédité – afin de niquer tous les lecteurs possible…"Elle peut interdire totalement une langue (…), elle peut déformer certains mots et les vider de leur sens, elle peut canaliser le langage dans des productions littéraires invertébrées ou le limiter à un usage dogmatique dans les domaines de la politique, du commerce, de la mode…etc Dans tous les cas, elle a pour but d'empêcher qu'on raconte ou qu'on lise des histoires vraies" (idem).

Oui de chez oui ? "La transformation d'un langage créatif en un langage qui ne convient plus qu'au commerce, transformation dont l'accomplissement détruit effectivement les vertus éclairantes de la littérature" (p.147), signe que les nihilistes destructeurs de la civilisation se concentrent bien au sommet de la société dont ils veulent clairement l'entier effondrement…

 

Admettez que l'ampleur des constants constats mérite que nous nous y attardions !!! Et revenons à nos vérifications. Effectivement. Très effectivement, la majorité des livres ne sont plus constitués que de phrases vides, désincarnées, anhistoriques, désocialisées, acausales, désimpliquées, ahumaines, etc. – juste POUR VOUS EMPÊCHER DE LIRE AUTRE CHOSE… A lire le livre de mon expérience (inutile d'en dire le titre!) je dois admettre que strictement aucune phrase m'a "retenue".. Accrochée oui dans sa demande d'effort de ma part, gardée dans sa supplique de recherches dans ma mémoire ou entraîné dans des explorations ardentes. Mystères, apprentissages, savoirs inconnus et auxquels – par des efforts personnels – je pourrai, par étapes, accéder. Rien de tout cela – les phrases vides glisse dans le purgé, dans l'inexistant artificiel, dans le stérile stérilisé, dans l'insipide très anti-sensuel…etc. A peine fermé tout oublié - aucune trace: nulle expérience réelle vraiment partagée. Noooooon ! non ! je dois accepter que je n'aime pas du tout leurs "produits" si "étrangers" aux sensibilités assoiffées de vrai…

Leur offre ne tient absolument pas compte des "demandes" réelles et réellement formulées. Un petit groupe de "spécialistes" (genre experts intelligents sur une petite brindille et absolument crétins sur quasi toute la réalité ? seule la culture générale épanouie et rend apte aux décisions collectives !!!) décide de ce que nous "aimerions", des choix des contenus et même des modèles d'expressions. Jusqu'au packaging: c'est dire ! Des formes et de leurs formulations. Ce qui ressemble de plus en plus au vieux "despotisme oriental" contre lequel Montesquieu s'était tant dressé…Ce qui pue tant le vieillot paternalisme et apparaît si total "intrus" dans notre époque…ce qui s'avère si inadapté à notre ère…etc. (hello, on va pas y passer le Réveillon !)…

 

Internet dit si bien que la demande réelle de la majorité des êtres humains n'a plus rien à voir avec l'offre actuelle. Qui semble ne plus s'adresser qu'à de complets extra terrestres…Au niveau de l'écrit notre contribution étoffée et loyale (vous pouvez tout vérifier derrière nous !) confirme, puissamment cette affirmation…Vous restez tant livbres d'en disposer à votre guise que nous ne vous sommons pas de fréquenter un tel, d'en aimer une telle, de détester (à la commande et sans rencontre directe) un tout autre – bref de vivre votre vie sans vous…

 

Alors le pal (pote, en argot us) c'est cam ? Yes ! Eprouvons-leur donc tout EN NOUS OFFRANT L'OFFRE qui nous manque tant et tentant que nos massives demandes doivent être entendues !!!i

Comme de bien entendu.

Plus jamais de phrases vides…

 

(à suivre)

 

vous pouvez trouver une suite sur le site internet  freethewords.org

Publié dans littératures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article