Pleasy – partie émergée du concept nouveau pour "changement de civiliation"

Publié le par imagiter.over-blog.com

3623768629_d854236b17.jpg

Le concept "pleasy" qui met de l'aise et du bien- être dans le fait même de demander l'autorisation du plaisir de l'autre – représente un de ces carrefours négligés de l'hyper-créativité. Au premier regard, cela semble comme des source et  ressources inépuisables…rejoignant une des préoccupations majeures de l'époque,  même si elle ne s'exprime pas assez souvent : le futur…

 

Apaisant - ce mot- concept "pleasy" ne semble rien traîner, derrière lui, du passé et de ce qui, en lui, empêche les solutions actuelles…c'est bien un concept qui respire de la fraîcheur du futur libre et indépendant de nous…un vrai bain de jouvence. D'où un capital de sympathie d'approbation, d'acceptation, d'assentiment ou d'acquiescement forts…avant même que vous n'ayez dit quoi que ce soit – le mot "pleasy" vous obtient plein d'agréments…tous les agréments d'agréer le cœur léger…la moitié de la victoire y réside déjà – il n'y a plus qu'à conforter et renforcer l'élan d'accord premier…

 

Moins vous avez d'exposition médiatique – plus vous devez toucher en plein cœur !!!

 

Tout neuf tout nouveau – notre attitude radicalement nouvelle aux autres implique la même neuve attitude envers la nature !!! 

 

Ce qui s'y ajoute - c'est qu'un nombre important de pistes, de voies, de possibles, de projets, de méthodes de pensée ou de solutions proches en partent ou bien y arrivent dans ce bourdonnant concept…se faisant reconnaître pour le symbole écologique de la communication respectueuse joignant le respect aisé de la nature – il deviendra comme une clé qui a déjà ouvert la porte, précédemment…une rapide "reconnaissance" d'ouverture suffit, ensuite  : grandes complicité et proximité intimiste du mot…

 

En ce bref résumé préalable – il s'agissait de saisir que, là, sont 10 % du réel…

Les 90 % autres, immergés et invisibles à nous – représentent, par exemple, tous les dérivés du "y" final qui – dans d'autres langues – peuvent marquer le diminutif affectueux, le petit nom tendre, la petite attention intime et complice dont l'on enveloppe qui l'on aime ou les phénomènes qui nous plaisent (sex-"y") …or ce "y" que nous mettons sur le devant de la scène en le raccrochant à please (pleas"y" )  se trouve à la fin de nombreux autres mots…d'une grande diversité de plans sémiologiques…

 

Quelques exemples – entre arm-"y", bus-"y", smart-"y", frost-"y", mostl-"y", worth-"y", cloud-"y", dut-"y", milk-"y", guilt-"y" ou bien sulk-"y" , etc…que des diversités de significations. Et de raccords à d'essentielles structures sociales. Formant nos prises sur le réel que nous voulons changer !!! Y ayant incrustés nos concepts et mots phagocytaires nous évitons toutes les étapes habituelles, perdues dans la reconnaissance du réel…le petit "y" nous "économise" nombres d'étapes marketing. De bénéfiques "raccourcis" dont ne bénéficierait pas qui ne peut user à sa guise du concept (dépôt d'un brevet simple, sans demande de recherche mondiale, la date de dépôt faisant foi ou d'une marque commerciale).

 

L'oubli de toutes les résonances magnétiques, lorsque la mémoire fait jouer les correspondances sons-odeurs-goûts-touchers correspond, non plus, à une communication crispée : votre "intérêt" permanent vous contraint à la construction sur une attention barbelée et méticuleuse…pleasy – vous êtes dans la Nature, enveloppée d'elle, elle peut lire dans votre intention qui est de vivre en harmonie et en symbiose avec elle, en 'économisant et en nla blessant le moins possible…état de détente, de paix, de sérénité et de plénitude incomparable !!!

 

Afin de créer ou produire cet état, saupoudrer les communications de synonymes sensuels tels :

… contentement, bien-être, euphorie, béatitude ou agrément…

… aisance, facile, grâce, souplesse, naturel ou sans aucune gêne…

 

à titre d'exemples

 

un monde sans plus de concurrences agressives et blessantes – mais où toutes les capacités individuelles sont tendues vers la résolutions des conflits, le solutionnement des problèmes et la vie harmonieuse d'avec la nature change de "paradigme" (de l'ensemble des raisons 'être et d'agir de la Société)…et tout commence bien par un petit mot que nul ne remarque et qui se glisse entre toutes les lignes guerrières jusqu'à briller de ses mille feu au moment où on l'attend le moins…

                        …Pleasy le plaisir qui vous semble gracieux et aisé

                        …Pleasy la facilité d'aider la nature tout en se rendant heureux

                        …Pleasy le respect aux autres qui se prolonge du plaisir de se lover de bien- être dans la nature…oui oui…

                        …Pleasy le mot qui n'a pas fini de faire parler de lui

 

(appartient au registre de la communication respectueuse)

 

Icônes – prévoir des images radicalement nouvelles ne copiant rien de ce qui a déjà été fait (confrontation de concept, accidents d'idées, chocs de 2 visions du monde séparées, etc)

 

Exemple d'une tortue portant la Terre bien colorée sur son dos…sa lenteur contraste avec la rapidité sur les écrans de la monnaie virtuelle…la constitution  longue atmosphérique du temps s'oppose aux méthodes de sabotages des débats de fond…etc…augmenter tous les contrastes par lumières, couleurs, cadrages, zooms etc…

Ou d'un échassier aux pattes démesurées trempant, jusqu'à mi- hauteur, dans le pétrole, les pollutions, les dépôts nauséabonds, etc…et décrivant de son regard qui ne peut voir ses pieds "la Terre n'a jamais été aussi propre, pure, aussi belle qu'une image"…les carambolages (suggérés par des stock cars) mettent en bande- son que les images nous cachent l'état réel du monde. Nous volent oui la réalité. Nous éloignent de tout en en faisant un spectacle extérieur où nous serions protégés derrière nos hublots.

Seul le contact corporel avec une pollution permet de la comprendre jusqu'aux racines de nos intimités. L'image- fascination trahit la pollution et nous fait collabos des pollueurs. Ne pas participer physiquement au monde c'est en devenir, quelque part, l'assassin. Pas de demi-mesures – soit on se planque derrière des images, soit on participe à la réalité du monde… Scandé…l'écrit seul reste respectueux et non- violent, l'écrit seul rend adulte, l'écrit seul respecte toutes les règles démocratiques. L'image, sur le fond, se montre très anti- écologique – nous faisant perdre notre place dans le réel !!!

 

Le film doit IMPLIQUER chacun-e …sa litanie peut être "expliquer c'est impliquer"…impossible de changer le monde SANS vous, eux et nous…ce que vous ne faites pas nul ne peut le faire à votre place : notre accumulation de non actes ressemble, alors, à un repaire de receleur…nous nous disons "écologistes de confort mental" – en fait nous serions trop complices !!!

 

       arrêtons d'être spectateurs/ trices gavés de notre inaction !!!

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans Sémantique du Web

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article