Pourquoi les politiques se soumettent à la finance ? ,

Publié le par imagiter.over-blog.com

7027601297_5e90a918e2.jpg

Parce que qu’ils croient que c’est plus simple. Mais c’est dans l’image seulement. Tandis que de construire des projets avec les citoyen-nes leur semble si compliqué. Mais l’ont-ils seulement, une fois, essayé ? Qui a pu côtoyer ces personnages pourra vous confirmer que l’arrière fond de tant de décisions est loin, souvent, d’être très sérieuse…

Le pire c’est que les leaders de gauche et d’extrême gauche pensent et agissent ainsi. Faut éloigner le peuple à n’importe quel prix. Pour eux, le peuple c’est, obligatoirement, le bordel…parce sans le peuple ce n’est pas le bordel et mille fois pire ? Les démocrates étasuniens, depuis, le Convention de 1968 à Chicago, se sont congelés (définitivement ?) dans la méfiance radicale envers le peuple…« Mieux vaut Bush que le peuple » a -t -il été enregistré en confidence. Dans ces conditions, où peut bien se creuser la gigantesque différence avec les républicains ? Avec le peuple, par contre, le gouffre engouffre tout. En Europe et en France c’est identique : la preuve, toutes les manifs sont verrouillées, et ce n’est, absolument, pas questions de sécurité. Puisque les « vrais » émeutiers sont à la Bourse, les dangereux casseurs à la Commission européenne ou à la BCE…

Donc l’hypnose et l’envoûtement des politiques semblent totaux. Alors, qu’ils n’aiment pas les financiers, qu’ils les condamnent, même, en privé – ils font, apparemment, tout pour leur offrir toutes choses. Quelle peut être l’explication d’une telle schizophrénie. C’est que l’aire de la parole publique ou médiatique c’est rétrécie comme peu de chagrin. Impossible de réfléchir à voix haute. A part 30 ° sur 360 ° de répétitions en boucles – tout leur parait indiscutable. Et certain-e-s n’ont même jamais vécu un « vrai » débat loyal et approfondi de toutes leurs vie. Quant à s’interroger sur leurs propres pratiques, ils s’auto- disculpent avec des on n'y peut rien car on est encerclés par l’éducation, les propagandes des autres, les pressions sociales…etc

Pourtant, assez d’exemples, prouvent que nous pouvons nous extraire à 100 % de cette gangue malsaine qui nous emprisonne (somme de toutes les pensées) – mais, ils s’auto-attribuent tous les pouvoirs (de juger, décréter, légiférer, dire le vrai, etc) et, en profitent, si strictement et lâchement, pour faire passer les plus grands esprits de l’époque pour…bref, jamais les meilleurs arguments, démonstrations ou raisonnements, et preuves ne reçoivent de réponses et de débats…

Tout ne fonctionne que par des suites d’affirmations dont aucune n’est prouvée, fondée ou légitime !!!

Et toujours le même air abruti, lorsque, enfin, vous captez leur attention : « ça ne m’était même pas venu à l’esprit » ! Scandaleux, non ? Les décideurs décident amputé-e-s de plus de 180 ° du réel !!! Donc « l’idée » même que l’on puisse construire quelque chose de gigantesque en impliquant tout le monde ne peut germer dans des têtes aussi arides !!! Quel absence de sens de la stratégie politique : les financiers, qui détruisent (systématiquement ou irresponsablement ?) la société, seraient contrés par ces…contres feux…et les projets DECENTRALISES jusques aux confins du monde seraient acceptés à fond…prenez le revenu d’existence de tous à 2000 € par mois…conçus par tous, mis en place par la collectivité entière – c’est (pour le moment) la seule réponse ADULTE et GLOBALE à tous les défis :

La liste est trop longue – il s’agit d’ancrer la certitude que c’est bien la décision qui résume toutes les autres…le changement climatique qui PROUVE que c’est la Terre qui fait le climat et nous qui le détruisons et comment le détruisons- nous sinon par TROP d’activités…afin de restituer assez d’espaces à la Terre – pour qu’elle fasse le climat si vous vous rappelez – et aucune machine ne le pourrait. Puisque quelques essais timides admettent qu’il faudrait au moins 2 fois toute l’énergie de la Terre rien que pour amorcer un début si aléatoire de climat artificiel %%%%

Il faut donc diminuer AU MAXIMIM toutes les activités humaines et pour cela un revenu d’existence permet de combler toutes les problématiques

La société neuve se centre autour du paradigme de la Fête sociale qui sert à réapprendre, en profondeur et dans absolument tous les domaines, à vivre en société…

Ces processus COÛTERAIENT 10 000 fois moins que ce nous coûtent les banques Wall Street la City la Bourse la spéculation les paradis fiscaux et ces obscènes 1216 milliardaires (ennemis frontaux de 7 milliards d’humains) que Challenges-en-chaises- longues osent produire…

La paix mondiale surgie de chacun sa paie et c’est la paix…oui ou merde , tu vois que ces militaros rococo sont des lâches dès que l’on perçoit qu’ils ont toutes chances de perdre

Etc…

 

il y a tellement plus d’idées hors du capitalisme que celui- ci n’en trouvera jamais !!!

 

Voici ce qui est soit disant si COMPLEXE à mettre en place ( que les politiques construisent d’immenses projets avec les citoyen-nes .Et qui semble si simple une fois que cela « entre dans les idées » …

 

Face à cela le chaos auquel s’ajoute le gaspillage de 75 % de toute l’énergie sociale et humaine de la civilisation pour répandre des mensonges tellement puérils qu’une seule grève générale avec débats intenses dans les rues suffirait à balayer !!!

 

Non Non Non Non Non Non Non Non Non

 

La seconde raison au pourquoi les politiques se soumettent à la finance ? – dans le blog futur. Yes jerrican ? ,

 

… désolé, vous ne trouverez que beaucoup d'arguments, afin de ne plus vous y soumettre, dans les blogs "Le capitalisme est structuré comme un alcoolisme", "c’est bien le capitalisme punitif qui restreint la vie de tous", "Que paient les trop riches ?", "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 …,"L'angle mort de la finance", " Chiffres de l'occupation de l'armée étrangère de la finance" (blog du 17 février 2012), "Les crises sont causées par les excès d'inégalités", "Les déRègles du privé ?", "Evincer les mégalomanes du portefeuille ?", "Le coût infime pour sortir 3,5 milliards d'humains de la misère ", "S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs", "Faim ininterrompue - les graves délits du FMI ?", aussi, du 5 Mai 2012 "Pourquoi ne surtout pas imiter l'Occident ?","Arbitraire d'Ancien Régime du marché ?", "Genève, capitale mondiale des spéculateurs agroalimentaires ?", "L'accaparement des terres - l'hypocrisie dévastatrice de l'Europe ?", "Si aides aux banques remplacées par aides directes à la pauvreté ?" ou bien " La règle d’or budgétaire appliquée au privé ?", "Comment on ne sait plus penser – agences de notation", "2001- 2011 : décennie des pires décisions ? (1)" "La vie toujours plus chère c'est bien le privé", "Ils vendent "tout" votre argent - comment ?" , "Empêcher les riches de nuire aux pauvres", "Un libéralisme sans libéralités",  "Diriger un pays comme une routine paresseuse ?", "Ne pas prélever les recettes : actes d'irresponsables politiques ?",  "A quoi "sert" tout cet argent ?",  ou même"L'auto- élucidation permanente de la société par elle-même".

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article