POURQUOI N'ETRE PAS FIERS DE VOUS ET DES AUTRES ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

5055363811_2d5b5af69f.jpg

POURQUOI N'ETES-VOUS PAS FIERS DE VOUS ET DES AUTRES, vous laissez alors les écrasement si blessants des inégalités s'installer. Une fois pour toute, il n'y a pas d'inégalités défendables et toute inégalité financière tend à devenir un réel délit. D'ailleurs et d'ici, est-ce la raison claironnante que la droite ai tant œuvré pour "dépénaliser tous les délits économiques. Qui a réagi ? certainement, pas les fourvoyés de "que fait la police ?" ( au lieu de l'actu "que font les médias ?", en effet, durant 2 décennies, il nous ont bombardé impitoyablement sur "les mérites de la finances", nouvelle économie et net-économie ( en formation "informe à tics" on vous y inocule un "soyez jaloux de votre savoir", en contradiction flagrante avec toutes les sciences : vous n'y voyez pas la régression qui s'achève en "geek" ou "no live" ?), les golden boys et traders comme summum de tout, bourses et banques comme intelligences indépassables. Donc, sans leur forcings irresponsables et inconscients ( aux médias), les crises financières et spéculatives auraient-elles eu une telle emprise ? "bavures des médias", hein vous n'en parlez pas ? Que font les médias ? L'entière responsabilité de la crise c'est la leur. C'est leur faute. Point barre : erreur de diagnostic qui vous fait licencier aussi sec dans toute autre profession "libérale" -: bourses et banques c'est la course à la bêtise , strictement aucune intelligence chez ces attardés. Donc, regardez autour de vous, qui n'a jamais été gogos de ces tonitruances informatiques en toc, de ces bourses ahuries, de ces politiques "majoritaires" (sic) à toujours moins de 20 % de la population adulte totale, de ces hédonistes ultra dangereux ( le capitalisme tue la vie, l'olfaction ainsi que toutes les sensualités – dans ces conditions, le fric n'ouvre pas les plaisirs, il les ferme tous !) ) ou de nos-ennemies-les-stars etc etc – qui n'a pas été gogo , risque d'être intéressant-e.

 

Le VRAI héros c'est le petit homme qui paie toutes ses dettes : si le prêt bancaire est scripturaire, soit juste une ligne immatérielle sur du papier, mais vous vous remboursez "en vrai"$ - cela augmente son héroïsme. Les gros organismes ( privés ou publics) sont archi minables, piteux ou navrants "faisant tourner l'argent des autres" ne paient-ils pas les intérêts avec "votre" argent ( ne vous payant qu'à la fin du mois, ils sont vos peu reluisants débiteurs tout le mois et vous leurs héroïques créditeurs). Tout n'est-il pas sordide chez ces riches, "parasites" sans cesse des autres et du "bien commun" ? Et vous voilà fiers ( on peut s'y fier!!!) de ces, enfin, "gens de gauche" généreux, subtils, perspicaces, partageurs, joyeux, pas si con que ça. Suffit que vous "compariez" avec "l'enfer du décor" des "dominants" pour vous sentir empli-e-s de gratitude pour celles et ceux qui ont traversé "l'enfer hideux du capitalisme" sans perdre leur beauté intérieure. La fierté c'est l'inverse de l'orgueil, la première dilate la poitrine et fait de joyeux yeux lorsque le second se resserre juste dans les sucs digestifs…A titre d'exercice pratique n'êtes-vous pas quelque peu fier-e de lire ce texte ( écrit par quelqu'un que vous pourrez approcher – et qui n'ira pas se cacher, frileusement, derrière papa éditeur ou papa show bizzz ) ? N'aurez-vous pas quelques élans enthousiastes pour le signaler à d'autres ( "un écrit qui nous fait retrouver notre fierté" !) sachant pertinemment que vous leur apportez clairement de la joie et de futurs débats bien rissolés, oui j't'dis ? Coucou, il n'y a qu'en vous déconcertant un peu que nous pourrons renouer les dialogues et les pousser en multilogues…

 

Puisque, regardez en face, ces êtres qui ont perdu toute dignité, tout honneur comme toute distinction – même s'ils se voient couverts d'éloges ( combien ?) dans des médias bien peu dignes aussi ( ah! c'est cela "leur" prix !). Vous vous rendez compte que ce n'est pas l'avis dominant qui rend honnête, que ce n'est pas le conformisme qui prouve le sérieux, que ce n'est pas l'argent qui rend, vraiment, fort. Vous avez, enfin, compris que ces "dominants" vivent carrément à nos crochets ( nationalisation des pertes) et que pour leurs profits irrationnels ils tombent bien dans une sous-humanité. Propres sur eux, ils se montrent peu reluisant "à l'intérieur" 22 !!!  Resplendissez, étincelez, flamboyez de fierté et de joie : n'est-ce pas bon d'être des "gens biens" et pas "des gens de biens" ?

 

(à suivre)

 

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,  onglet 4  " Où trouver encore du sérieux ?, onglet 2  " Le roman de l'économie", onglet 3 "L'intelligence indestructible du capitalisme ?", onglet 2 "Légalité de l'égalité "  ou onglet 3  "Why we left the left ?" et " Rien de plus solide que le solidaire".

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article