Pourquoi naître dans le meilleur ? 1/2

Publié le par imagiter.over-blog.com

6600747101_4aa13e65a9.jpg

La Naissance est un saut. Un saut vagissant. Un sauvage changement de monde, de niveau : ce déni-vêlé. L'enfant saute de la protection d'une poche marine dans l'espace terrestre et aérien. La Nature a, naturellement, tout mis en place pour que l'atterrissage se fasse avec légèreté. Le passage de la respiration par le cordon ombilical à celle par les poumons doit se faire comme une escalade d'escales. Le faire entrer doucement dans le monde des contraires. De nos contrariétés. Où le froid n'est pas opposé au chaud, le cuit par rapport à ce qui n'est pas cru etc…C'est par la respiration que l'enfant entre dans le monde des opposés, cette interminable oscillation où tout n'est qu'ample respiration qui naît éternellement de son propre contraire, son reflet impossible et pourtant là.

 

         Dans ces oscillations spatiales, deux mondes se rencontrent, s'approchent l'un de l'autre, tentent de se mélanger, de se langer, le monde du dehors et celui du dedans - en une oscillation temporelle. Dans les poumons afflue le sang qui monte des profondeurs de l'océan salé et l'air qui vient 'en haut lui glisser sa main de lumière. Et l'un et l'autre s'approchent de l'unité perdue, séparés qu'ils sont par la mince cloison des alvéoles.

 

         D'inspiration - l'air balaie pour la première fois la trachée de la pensée, déplisse les soyeuses alvéoles et les brûle. Elle le rejette brutalement battant son sang. S'arrête, surprise, enfin en prise. Le cordon, la tenant venant toujours encordée en cette difficile assomption, lui permet de, lentement, entrer dans cette nacelle fragile qui la transporte d'une rive à l'autre. Elle aspire de nouveau à l'air de le savoir. Le sang quitte alors le chemin de la mère et s'aventure dans les jeunes poumons. La respiration envahit tout le neuf bébé, le sang vient y tambouriner le son de ses marées. C'est alors qu'un orifice se ferme dans son cœur qui obstrue définitivement le chemin de la mère. Les amarres sont larguées. Mais aurait-on coupé trop précipitamment le cordon ombilical. Ce point central - privant brutalement le cerveau d'oxygène - le système d'alarme aurait, alors, alerté tout l'organisme.

 

         Et ce serait pour échapper à ce nuage rouge d'occis gènes que l'enfant se serait jeté dans la respiration, unissant à jamais angoisse (du latin, angustia, ce qui resserre) et respiration. Le balancement sectionné, tronçonné en nœuds de blocages pour toujours. Et quelle est cette angoisse dans la pensée respirante? Quelle est-elle? L'esprit râle en la spirale. Le cordon (et ce nom brille en nombril central) aurait-il été coupé trop abruptement : la conception de toute chose pouvant être ce qui est en train de mûrir loin de tout pré-mâturé. Or hors du ventre maternel, s'entend, rien ne tient plus le dos. Verte tige du vertige. D'un corps pétri, retenu, vibrant de toute la tiède musculature de l'eau, de ses flux et reflux, n'a plus rien où "retenir" sa peau, où s'en rappeler et l'en rappeler. La colonne vertébrale tendue, pliée, pressée, tordue.

 

         Voilà qu'on la lâche tout d'un coup en la tenant par les talons. Au lieu de rassembler, de réunir, de tenir ensemble tout le corps autour d'elle-même en la massant. Exactement comme nous comprimons l'atmosphère autour du plongeur trop rapidement remonté. Par des colonnes de mains, palper le dos vers la détente, l'étirement, l'allongement. Le déroulement, roulement de la colonne des os du dos et l'épanouissement de la respiration ne font qu'un. Les ondes puissantes parcourraient le dos, les flancs comme l'ombre des vagues qui ont poussé l'enfant. Et les branches des bronches pousseraient de, dans la force de la respiration, suant la sève d'oxygène. Pour la pensée, n'en croyez rien, toute inspiration s'extrait de l'expiration d'autre chose. C'est là son balancement dont tout le monde s'en balancerait ?

 

         Aussi, lui faut-il une colonne vertébrale très souple, flexible et ondoyante - secs et raides, durs et cassants sont les os de la mort, et souple est le dos de la vie. La colonne vertébrale n'est rien moins que le dosage du dos mais où est la colonne de l'Esprit ? Notre corps est un et uni, l'entrejambe commence dans la nuque, ou notre corps avant se déroule jusqu'au point entre la lèvre inférieure et le menton, tandis que le corps arrière remonte notre colonne vertébrale, escalade le crâne, dévale le front et le nez et se termine dans le point entre le bout de nez et la lèvre supérieure (d'où la place royale et trônante, dans ce contexte, de la bouche et son "palais"!). Toutes traces de notre naissance restent à notre disposition, mais nous sous-développons, en général, cette possibilité. Eh bien, rejoignez la colonie de votre colonne vertébrale.

 

         La naissance pourra alors, sans doute, respirer son essence, la naissance s'appuyant bien sur le dos et comme en palpitant ses quatre membres certains. Le passé c'est derrière. Dans le dos. Retirons en l'épine dorsale. La Dure mère (et si l'autre est la Pie Mère c'est pour ne pas choisir) exactement est la plus extérieure et plus forte des trois membranes qui entourent le cerveau, vous allez passer c'est certain. Mais quels sont les membres de ses membranes. S'ils sont courts comme l'œil ou l'oreille ils n'en sont, pas moins, mouvants, électriques, nous conduisent à l'intérieur du cerveau qui devrait revivre sa naissance un peu plus souvent. Ou bien le sang et l'air qui viennent respirer ce cerveau qui naît en mots raides quels sont-ils?

 

Nos conceptions mentales – oui comment nous nous représentons le réel – sont titrées du même mot que la conception qui fait naître le bébé…

 

…nous tenterons de ressentir pourquoi en (2)…

 

introduire ici un commentaire d'une maison d'édition hier = ?????? ??????

notre réponse :  merci - quelle est la question principale ?

  représailles - suppression du lien - dans ces esprits devenus d'Ancien Régime, privilèges illégitimes et arbitraires impunis - on a le droit d'agresser ??????? mais répondre avec panache est INTERDIT, on ne visibilise que ce qui est au déloyal avantage...comme pour le si sain insolent Figaro - régression infinie de l'EDITION, oui toutes...qui va tenir la distance ? La vulgarité de vie est de quel côté ??????


…sans doute de celui de celles et ceux qui vous empêchent de vivre en 2012 de "notre" "cerveau sensualisé" (chaque pensée y devient sensation). Comme à l'ensemble de ses techniques …dont quelques unes de nos plus récentes, restent offertes par ce blog : "Sourire vos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "Parfum parfait", "S'empreint d'embruns", "Sous la chair des mots – la sensualité d’immensités…","L'athlétisme mental ?", "Délecté lecteur – l’évolution n’aurait pas prévu l’écriture ?", "La vaporisation du moi", "La bibliothérapie ? Les livres guérissent !!!", "Quelles formations ont suivi les transformations ?", "La culture viendrait d'ailleurs…", "Unité enchantée" , "Aucun sport n’est plus sportif que le langage", "Où est passée l'énorme déperdition d'intelligence collective ?", "Optimisation de…l'optimisme", "Les points d'appui ?", "Rideau d'eau", "Détectivé ?", "Quand naissons -nous ?", " Tous saufs sauf","Mimétisme comme unique raison", "se perfectionner à la perfection…", "L'infini partout autour de soi", "Les échanges affectifs d'infos", "Dans danse", "La gratitude est le paradis lui-même", "… intelligentil", "Talents et société", "Tant d'instants ?", "Elle excelle", "Et tout fait suite suède de ce qui précède?", "Les profondeurs de l'usage du cerveau ?", "Empreintes", "Un regard pour autrui", "Rendons le futur plus fort", "Reposer le repos d'une question", "Qu'est- ce qui vous amène à vous amener ?", "Toute la spiritualité ne serait que spirales ?", "Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé", "Tribus", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", "La réalité est complète", "Tri et trois ?", « Butiner le but », « La queste des questions », "Objectivité de la poésie", "Esprit libéré et esprit encombré ?", "spirer et conspirer", "Essaie de dormir !", " Trio vainqueur – sentir, sentiment, senti- mental !!!" , "La Forme à (absolument) tout faire ?", , "Comment garder des sensations de qualité ? (1) (2)", « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? etc. – oui encore etc. En bref, quasiment tout vous serait caché ? Sans doute ! vous pouvez le vérifier sur le blog "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? Toute l’histoire du rire en 5 textes. Aussi, "Comment le développement personnel tourne au savoir- faire révolutionnaire ?" du 9 juin 2011…Encore, voir le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être un véritable magicien à votre service, etc…

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans sentez la santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lejournaldepersonne 03/11/2012 09:43


en fait vous transmeetez le meilleur - vous êtes comme un passeur, un initiateur, 1 pont entre tout...merci infini

imagiter.over-blog.com 03/11/2012 13:43



merci


 c ce que nous essayons de faire - mais avec des mots laïcs très différents !!! merci