Pourquoi naître dans le meilleur ? (2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

4731412144_19a51012cb.jpg

Les pulsations magnétiques de la Terre s'avèrent bien les mêmes que les rythmes prédominants de notre cerveau. Le cœur de notre Terre vient ainsi battre le sang de notre cerveau. Quand à l'air je n'aspire guère qu'à vous déposer encore en gestations. Et les mains commenceraient à se faire anémones de mer, elles respirent au rythme lent des mystères de l'océan. Qu'il écRIVE. Les mains parcourent le dos du nouvel enfant, l'une après l'autre se succédant sans brisures, interminablement. Et ouvrent chaque port de la peau à ce nouveau rivage. Cette peau mince, fine, presque sans épiderme, à vif (le moindre attouchement la fait vibrer) du bébé. LA PEAU DONT DERIVE LES AUTRES ORGANES DES SENS, N'EST-IL PAS ? L'œil, oui, au départ, de la peau invaginée par l'exposition au soleil.

 

Nos sens devenus cloisonnés (loin de la loi du Son), chacun travaille pour soi, ou des systèmes insidieux se sont mis à filtrer et organiser nos sensations en perceptions où le percepteur ne s'appelle encore que sens, que sens est-ce que tu sens. Le bébé n'a de sens aucune discrimination (du latin discriminis : séparation, ou cette insémination du crime, discrimination), aucune séparation, filtre, choix. Ses sens ont tous les sens. Par exemple, l'enfant ne voit pas comme retourner à des images mentales mais voit comme une soif oculaire, pour la lumière bue à long frisson des pigments. Et le concept de nos conceptions (percepteur de nos perceptions, nous nous volons l'impôt de nous-même à nous-même, alors que rien ne nous y oblige) venait de sortir à l'air libre et frais, d'être mis au jour cristallin et lumineux. Comme un taureau qui est sevré dans l'obscurité profonde, pendant une semaine, est projeté au soleil fou de son œil aveuglé, et c'est la corrida des blessantes lumières électriques pour la pensée.

 

Aveuglée en naissant. Tout tonne et gronde comme les coups de canons des voix rauques des certitudes adultes. Abasourdie en naissant. Elle crit le bébé, plus tard il éCRIT. L'esprit manque de peaux, et il en a tant besoin, lorsqu'il n'est troué que de sens uniques qui courent en réseaux serrés vers ce centre entré au plus profond de lui et qui y est resté totalement rétracté. Durci sur d'anciennes trajectoires de pensées, rationalisées depuis, en pétrifiant les pulsations des sèves intuitives. Ce sombre noyau, consumé noir âtre, qui nous maintient dans l'arrêt alité de nous-mêmes que nous claironnons comme la réalité valable pour l'éternité. Comme cela nul besoin de la "découvrir" puisque nous la "connaissons". Beaucoup de cerveaux commencent par de tels crimes impunis (les plus dangereux sont les plus autorisés !). L'esprit naissant, oui, semble bien plus maltraité que le bébé - guère de gestations permises - aussi lui arrive-t-il d'être mort né. Le trépas né…Les extrêmes sont extrêmement courants…

 

Quant aux poumons mon pouls sont-ils la peau, le toucher le plus profond de nos corps? Le cerveau circonvolu, n'ayant plus ce pouvoir de toucher les gestes de sa gestation, et d'en faire vibrer la peau, de sa parole vibratoire et entendue, ne permet guère de le penser : où respire donc le cerveau? La pensée n'est pas une surface aux figures planes mais toutes les images, pensées et raisons de son, se dessinent, avec plus ou moins de netteté, comme des volumes mobiles et flottants, en enfilade. S'y faufilent, s'y glissent les mots reliés, encordés entre eux par résonances, ricochets s'ouvrant au pouvoir subjectif de toutes gestations. Hors de toute dé-scription. De toute dé-monstration (celle qui nous retire du monstre exactement).

 

L'ultime membrane qui t'ouvre les membres de ta pensée. Le retour né, l'éternel retour-né, et tu jaillis à te frapper contre la dure mère en membranes arborescentes. Un nouveau rond dans l'eau de naître. Et tout "reprend" mais, sans doute, dans un cercle plus large. Tu apprends à terrifier de terre ta pensée. Qu'elle daigne, enfin, s'apercevoir que le système solaire n'a d'autre but que son ex-pansions nous. Que ta tête devienne la véridique planète de ton corps Savoir n'implique pas forcément pouvoir dire ce que l'on sait…

 

savoir étant s'avoir soi- même pour « commencer »…

 

…et nous pouvons continuer et conntinuer ài naître dans le meilleur !!!

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

…comme de continuerr d'aller à la découverte apaisée de notre "cerveau sensualisé" (chaque pensée y devient sensation). Comme à l'ensemble de ses techniques …dont quelques unes de nos plus récentes, restent offertes par ce blog : "Sourire vos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "Parfum parfait", "S'empreint d'embruns", "Sous la chair des mots – la sensualité d’immensités…","L'athlétisme mental ?", "Délecté lecteur – l’évolution n’aurait pas prévu l’écriture ?", "La vaporisation du moi", "La bibliothérapie ? Les livres guérissent !!!", "Quelles formations ont suivi les transformations ?", "La culture viendrait d'ailleurs…", "Unité enchantée" , "Aucun sport n’est plus sportif que le langage", "Où est passée l'énorme déperdition d'intelligence collective ?", "Optimisation de…l'optimisme", "Les points d'appui ?", "Rideau d'eau", "Détectivé ?", "Quand naissons -nous ?", " Tous saufs sauf","Mimétisme comme unique raison", "se perfectionner à la perfection…", "L'infini partout autour de soi", "Les échanges affectifs d'infos", "Dans danse", "La gratitude est le paradis lui-même", "… intelligentil", "Talents et société", "Tant d'instants ?", "Elle excelle", "Et tout fait suite suède de ce qui précède?", "Les profondeurs de l'usage du cerveau ?", "Empreintes", "Un regard pour autrui", "Rendons le futur plus fort", "Reposer le repos d'une question", "Qu'est- ce qui vous amène à vous amener ?", "Toute la spiritualité ne serait que spirales ?", "Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé", "Tribus", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", "La réalité est complète", "Tri et trois ?", « Butiner le but », « La queste des questions », "Objectivité de la poésie", "Esprit libéré et esprit encombré ?", "spirer et conspirer", "Essaie de dormir !", " Trio vainqueur – sentir, sentiment, senti- mental !!!" , "La Forme à (absolument) tout faire ?", , "Comment garder des sensations de qualité ? (1) (2)", « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? etc. – oui encore etc. En bref, quasiment tout vous serait caché ? Sans doute ! vous pouvez le vérifier sur le blog "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? Toute l’histoire du rire en 5 textes. Aussi, "Comment le développement personnel tourne au savoir- faire révolutionnaire ?" du 9 juin 2011…Encore, voir le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être un véritable magicien à votre service, etc…

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans sentez la santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lucie 17/12/2012 09:27


c'est magnifique!

imagiter.over-blog.com 17/12/2012 18:20



bonsoir et merci infiniment pour le commentaire...


très content(e)s que cela vous ai autant plu - et bonne continuation...



Sandrine 11/12/2012 15:47


j'adore!

imagiter.over-blog.com 11/12/2012 18:41



merci de tout coeur bien écrire aime le bien lire - cela se dit la dé-lectée lectrice, non ?



Miche 11/12/2012 08:53


C'est très beau...


Belle journée à vous.


 

imagiter.over-blog.com 11/12/2012 18:42



Merci beaoucoup de cette apprécaition de connaisseuse !!!



lejournaldepersonne 11/12/2012 06:41


bonjour


des phrases superbement écrites - le sens incroyablement novateur des images...

imagiter.over-blog.com 11/12/2012 18:43



bonsoir


c'est abondance - écrire est un vrai plaisir que l'on ne peut cacher à qui sait lire...