Poursuivre uniquement les effets, jamais les causes - oui oui ils se croient sérieux, ma pauv’ dame !!!

Publié le par imagiter.over-blog.com

5398281021_4729647c20.jpg

Que les causes et les effets soient, tyranniquement, séparés et que seuls les "effets" soient lâchement poursuivis – dessinent une société qui ne fonctionne qu'à la folie. Comment croire éradiquer une seule problématique si vous ne vous en prenez jamais aux causes ? Aux intérêts cachés et aux intentions sournoises ?

 

Il n'est pas sain non plus d'exporter vers les frontières sociales ces délires directionnels des dirigeants – ils forment le centre réel de la régression bourgeoise. Cette métaphysique ayant la destruction en vue (si si c’est cela les bourgeois les « no future » !!!).

 

Le fait que chacun(e) chacun soit décrété source, origine et responsabilité de ce qui lui arrive, de ce qu'elle/il subit  - fait le concept de "victime" n'existe pas vraiment dans la veulerie bourgeoise ! Cette extraction de toute trajectoire individuelle de l'immensité des interactions collectives (avec maximum d'inputs et d'impacts des classes dirigeantes !) ramène la bourgeoisie à la seule "pensée magique" des cavernes. Vous savez bien qu’ils ne provoquent jamais rien. N'encouragent ou n'incitent jamais rien. Leurs actions ne sont à l'origine de nul résultat. Pas d'enchaînement de conséquences. Tout flotte dans un air non relié.

 

Rien en commun, nous ne vivons pas dans une globalité collective, en énormes brassages permanents. Ne s'y trouvent que des bulles isolées, chacun serait tout seul et séparé de tout, guère de chocs, d'entrechocs ou d’interactions. Tout se passe hors tout déroulement inter-actif. Exemple, un accident du travail ! un accident du travail (en chiffres, les accidents du travail « causent » plus de morts que toutes les autres formes de délinquance !) ça a surgi de nulle part. Vius croyez que la lutte contre cette forme dominante des délinquances (les accidents du travail !) vont connaître « une lutte de chaque instant » ? Accidents du travail : rien derrière, ni négligence paresseuse, et âpreté au gain, ni insécurité réelle située là où on ne le dit jamais…A lire les journaux, on se croit dans des contes de fées perpétuels, plus une de leur ligne qui ne fonctionne pas à la magie. L'irréalisme règne.

Jamais de conséquences, d’enchaînements, d’aboutissements, de déroulements, de répercussions, de suites produites, de résultats, de séquelles, de contrecoups – rien§ le monde magique et insonorisé de l’irresponsabilité ? Si y’a des « effets » on écrase les effets !!! Double peine toujours : on vous maltraite et spolie et on vous ôte toute possibilité de faire connaître, tel quel, ces exactions !!!

 

Si après cela vous ne captez pas que la bourgeoisie fonctionne, uniquement, en dénis du réel, en refus hystériques des causes (donc de leurs responsabilités), en fuites permanentes devant les conséquences désastreuses et inhumaines de leur « règne » - c’est que vous ne gardez plus beaucoup de bon sens devant ces illégales GUERRES CONTRE LES SEULS EFFETS !!!

 

( à suivre)

 

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org,   onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou, encore,  onglet 3  "Légalité de l'égalité".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article