Protections sociales : prendre du recul afin de mieux dégainer ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4226432915_b9d3b3782d.jpgEn 1974, l'indemnisation du chômage couvrait 90 % du salaire et la gauche n'était plus au pouvoir depuis si longtemps. Entre 1973 et 1981, le taux de marge des entreprises s'est restreint de 7,8 % et la part du salaire dans la valeur ajoutée (le partage des richesses collectivement produites) était passé de 66 % à 71 % de 1970 à 1980. Le salaire minimum existait vraiment, l'ISF (pour la redistribution nécessaire) aussi – tout cela semblait parfaitement naturel. Le pouvoir d'achat pouvait augmenter ailleurs que dans les chiffres biaisés de l'actuelle INSEE (et les citoyens ne seraient "pas dans le réel" s'ils ont le "sentiment de perte de pouvoir d'achat", ils ont des hallucinations de vivre que leur pouvoir d'achat "réel" baisse !!!), les retraites augmentaient, la couverture sociale s'étendait : un mouvement d'ensemble de la Société où tout le monde montait.

Or, dès 1982-1983, magiquement, tour de passe- passe toujours sans argument, tout cela devient impossible. La gauche (enfin la prétendue telle) serait pourtant "au pouvoir" (où ça ?). Alors ? Où trône l'anomalie : sûrement pas chez les pauvres ! Le factuel, c'est que, par rapport à 1974, l'Humanité est encore plus riche. Or, du jour au lendemain presque (fatalité, concurrence mondiale, main invisible (dans le n'importe quoi cette fumisterie métaphysique devrait se voir décerner la médaille de la plus vaste bêtise adorée par les anti-élites des marchés) - tout cela (possible hier inatteignable aujourd'hui) doit être frénétiquement aboli. C'est le frénétique – marque d'irrationnel et de non pensée – qui frappe et laisse deviner que la folie contaminerait les sommets. Désormais "y'aka" abolir la puissance de l'Etat CONFISQUE et privatiser tous les services publics (…).

Plouf !!! nous sommes bien en 2012 !!! Là, au minimum, vous payez tout deux fois et eux pas !

Le vrai gangstérisme de ces réformes 1983-2012 (bonnes pour la réforme) c'est que vous payez 2 fois : la cotisation, et la faiblesse des pensions. Et que ces dites "élites" s'acquittent moins d'une fois : à la limite, la définition d'extrême frontière du trop riche pourrait être "qui ne paie jamais rien". Le pot aux roses c'est que les cotisations sont volées par la finance folle. Et que, s'il reste possible que les retraites chapeaux correspondent à 85 % de l'ancien revenu, rien ne permet de ne pas étendre ce système à toutes les retraites. En Europe, le "moins disant" a pu s'organiser, le "mieux disant" le pourra donc tout aussi facilement. D'étendre une "contribution sociale des entreprises", sur le modèle de la CSG, ne toucherait qu'à l'équivalent de 10,3 % de leurs "revenus" placés en Bourse. "Charge" trop infime pour ne pas l'admettre et l'accepter pour ces tranches "supérieures".

Vous pouvez tourner la réflexion dans tous les sens, vous trouvez toujours que les solutions alternatives (celles non diffusés dans ces si peu fiables médias) dominent hautement la bassesse des casseurs du système de protection sociale. D'autant plus que leur but se montre si véreux et si minable : le braquage en grand des retraites représente, en une fois (après la source sera tarie), 170 milliards d'euros.

Faire sortir (sans aucune bonne raison) les retraites du champ de la protection sociale et les "offrir" à la capitalisation privée ça représente 170 milliards. (…)

Et…oui la suite… dans " Où trouver encore du sérieux ?" que vous pouvez lire ou même télécharger, gratuitement, dans " Où trouver encore du sérieux ? sur freethewords.org , cliquez sur l'onglet 4.

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2 onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article