Qu'est ce qui empêche de comprendre que la pauvreté soit plus joyeuse que la richesse ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

273368878_5b68b03373.jpg

Les travers mentaux devraient nous faire aller de travers ? Ce n'est pas parce les soi- disant élites s'effondrent (sans même s'en rendre compte, d'ailleurs) que ceci devrait nous affecter. "Pour ceux qui savent le vrai usage de la monnaie et règlent leur richesse sur le besoin seulement, ils vivent contents de peu", nous réjouissait déjà Spinoza. "Pour celles/ ceux [aussi] qui savent le vrai usage du public; et règlent leur notoriété sur le besoin seulement propre à l'élaboration de leur œuvre, ils n'ont pas ce mystérieux désir d'accumuler inconsidérément les fans." (p. 81 - Pacôme Thiellement – Economie eskimo, le rêve de Zappa – 2005). Vous vous rendez compte foutre des gens en tas indifférencié ; gens qui n'auraient rien d'autre à glander que de vous idôôôôôôôlaaatrer, aucune vie perso oui c'est beau, ça file, soudain, de trop bizarres effets. Surtout, que, telles de vieilles chaussettes, vous les laisserez tomber pour ne passer votre temps qu'avec les "ennemis économiques" de ces fans…

 

"La grande vanité de la classe intellectuelle repose sur l'idée que l'intelligence est une dotation ou une acquisition personnelle, de même que celle de la classe commerciale consiste à dire que la richesse est quelque chose qu'elle a créé et qu'elle possède personnellement." (p 314 – John Dewey - Le public et ses problèmes avril 2010). Aux dernières infos, ce sont toujours les capitalistes qui ont créé l'univers, la vie et la Terre. Raison pour laquelle tout leur appartient, oui oui  même votre tête, votre cœur. Et, argument si briiiiillant selon lequel la Nature n'est pas naturelle, yes complètement artificielle – on peut aisément s'en passer, la technologie peut tout, les pollutions pschiiiittt, etc., etc. jusqu'à l'écœurement le plus épais. Ne sont-ce pas là les dealers sordides de la folie collective ? Des stars qui se foutent complètement de comment vous vivez en vrai – n'est ce pas un exorbitant "abandon social", un "lâchage humain" abusif ? Ce n'est pas pour vous qu'ils/ elles roulent... Voir, à ce sujet, "la star des stars" (l'être qui a capté à quel point la pauvreté est plus joyeuse que la richesse) sur le site internet à téléchargements libres et gratuits freethewords.org

 

Vous qui vivez dans la joie laïque permanente, vous observez tout comme un hospitalier accueil. Ne rejetez rien a priori. Ecoutez tout le monde et surtout le premier venu. Puis vous atteignez, chaque jour, les jouissances tellement supérieures d'un cerveau sensualisé allié à un cœur apaisé et un corps enfauvé…etc Et vous savez le pourquoi de cette vie extatique. C'est la pauvreté enchantée !!! Oui oui la richesse (surtout excessive) c'est un vrai poison qui gâche tout ce qui est spontané dans une vie. Rien de sincère ne s'y insère. La pauvreté c'est tout le contraire de la misère, disons tout le monde à 2 000 € par mois…Juste assez d'argent pour ne pas s'en soucier et pas trop pour que vous ne deveniez pas un cruel et si lourd souci pour les autres. Dans ce cadre – avec la fête c'est dans la tête et tu peux faire semblant – de la Fête sociale permanente (même s'il n'y en avait qu'un(e) avec LE CŒUR EN FÊTE, le monde ne pourrait "que" changer à plus ou moins long terme!). Nous sommes dans la phase du moins long terme !!!

 

Tous ces dératés hystériques qui courent dernière l'avant dernière technologie, la tête au désert, le cœur sec comme le sable – n'obtiennent plus que de "petits" plaisirs. Et les plaisirs ne sont QUE quantitatifs: vouloir être hédoniste (soit complice du capitalisme qui déborderait de tant de plaisirs – celui de vous détruire la "qualité" de vos sens, par exemple ? Pensez à l'absence de jouissances du nez dans les villes trop puantes !)°c'est se priver du suprême épicurisme . Être "heureux/ ses  avec rien", vous vous rendez compte du progrès immense qui "économise l'économie", de l'émancipation gigantesque du "peu de moyens beaucoup de résultats" ou du stade d'évolution auquel vous avez accédé. "Un trésor de belles pensées vaut mieux qu'un amas de richesses" (Socrate). Dans ce cadre renouvelé, le trop riche n'est plus qu'un ringard arriéré. Le "partage" qui rend tout le monde tellement plus "riche". IL NE MANQUE RIEN à votre bonheur.

 

Juste de changer le monde afin que, autour de vous, suffisamment de femmes et d'hommes soient assez heureux/ses pour que vous puissiez aller plus haut. Être ambitieux pour les autres. Ne penser qu'à comment rendre EN VRAI la société toujours plus heureuse ne sont(-ce pas là des "préoccupations" hyper sensuelles ? Vous vous rendez compte l'individu que vous venez de croiser n'est empli que de telles insurpassables beautés !!! L'adulte de la joie, la maturité du bonheur collectif, l'ardeur sociale. Face à la glaciation inhumaine la petite chaleur humaine. De telles attitudes ne supplantent-elles pas aisément la déchéance des comportements des soi- disant élites ?

 

La joie reste une qualité complète. Donc, à la différence du plaisir, inépuisable, insatiable, inusable, infinie, cosmique, gigantesque, etc. Bref, le VRAI trésor. Il se trouve que, tout comme l'on reconnaît les "vrais" rois uniquement dans la pauvreté", le lieu du bonheur suprême ne peut être que celui des pauvres.

 

Alors à quand tout le monde à 2 000 € par mois et la Fête sociale permanente ? Comme ce serait un enrichissement immédiat de 80 % de l'Humanité ce serait appelé par humour "la pauvreté généralisée". En corollaire, les trop riches en soins intensifs ou sous tutelle pour "incapables" majeurs ? Sans doute !!!

 

Oui c'est quand le moment de la bascule ? Qui "fait" le poids?

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

 

Publié dans sciences

Commenter cet article