Quand, dans votre tête, plus rien n'existe des dominants

Publié le par imagiter.over-blog.com

2668324652_e45e5c51b3.jpg

            Quand, dans votre tête, rien n'existe des dominants, vous n'intériorisez pas du tout leur calendrier ( ce qui est "décrété à l'ordre du jour" et ce qui est écarté aussi capricieusement) et vous ne sombrez pas dans le ridicule de vibrionner à la demande et toujours en retard ( vous ne faites que répondre ne menez jamais la danse, pantins ou insectes de la secte). De plus, l'imagination ( qui manque si cruellement) se trouve à vos côtés – n'étant plus jamais à la traîne vous répondez du tac au tac, toujours synchro, et l'ennemi se fatigue, enfin, de vos ripostes permanentes. Un seul exemple, lors de la tentative de mise en délit "du racolage passif" ( et il s'agit de respecter qui fait, librement, le choix de la prostitution, pas d'abandonner à la misère qui n'en a pas fait le libre choix!) – la riposte insolente ( donc efficace) eût été ( sans impulsion "centrale" - la vraie gauche n'en a nul besoin!) de signaler et poursuivre illico (pétitions, scènes de rue, médiatisations etc), devant tous les abribus, stations de métro ou simples panneaux publicitaires, osant une femme bien déshabillée, "ma pauvre dame! devant des enfants en plus", J.C. Decaux et consorts "pour racolage passif". Les ripostes doivent être décentralisées ( pas de mot d'ordre!) incessantes, pas un instant de répit puisque l'ordre capitaliste est, de bout en bout, illégal. C'est une délinquance qui ne mérite aucun respect. Donc aucun sursis.

 

            Nous reprenons les bonnes appellations : les pauvres représentent 85 % de l'Humanité, ce sont bien les capitalistes les "marginaux" archi minoritaires. Pas nous!  L'O.N.U., pour l'Iran, ose "la volonté du peuple doit être respectée" : nous sommes tellement d'accord que nous suggérons qu'il faille, d'ABORD, commencer par les U.S.A. et l'Europe, où se montre, sans cesse, piétinée la volonté du peuple : les non à la constitution avec le "nous recommencerons les référendums jusqu'à ce qu'ils disent oui" ou "nous n'en tiendrons pas compte". Plus l'écrasante majorité des abstentionnistes dont la "volonté" n'est toujours pas reconnue et qui sont foulés aux pieds comme inexistants. L'O.N.U. doit faire respecter les "droits des écrasantes majorités" contre les "dictatures bananières" occidentales !!!

 

Nous, majorités absolues, reprenons le dévoilement du sens de chaque acte politique : trader c'est plus incorrectement prostitué que la/le prostitué-e ( et que dire de l'arriéré médiatique ?). A chaque fois "qu'ils" font quelque chose, nous les enfonçons un peu plus dans la prise de conscience de l'impossibilité de la poursuite de ce système pour voyous ( le capitalisme!). Dans le cadre de cet écrit, il ne paraît pas judicieux de lister le gigantisme de l'imagination dans les rues. Nous vous garantissons, pourtant, l'imagination va déborder de partout…Tu crois ou tu crois pas ! Nous on a la pisse hautière !

 

            Pourquoi laissions-nous des journalistes dégénérés de corporatismes vérifiables insulter nos compagnons manifestants? Pourquoi laissions-nous tout le pouvoir des mots aux mains de ces êtres infréquentables? Pourquoi nous laissions-nous figer, pétrifier par la Gorgone de l'inertie alors que TOUT le possible est de notre côté ( croire qu'un système, où quelques marginaux (les capitalistes) encaissent tout au détriment direct de 85 % de l'Humanité ( nationalisations des pertes), puisse durer c'est de la folie furieuse!) ? La réponse, une fois de plus, est anticonformiste !!! Parce que jamais nous ne leur parlons en égal. Le "star system" ( et ce sont bien les stars les plus grand-e-s défenseurs du système!) nous a rabaissés à l'infériorité intérieure ( nous ne sommes plus fiers de nous ni de nos voisins!). L'insolence nous sortira de ce marasme : nous sommes non seulement leurs égaux ( tout le monde a le trou du cul à la même hauteur et, matérialistement, aucune inégalité n'est "détectable" ou "mesurable" – ce n'est rien de plus que de l'idéologie!), mais, de plus, moralement et adultement nous

sommes infiniment plus sérieux, compétents et fiables etc etc qu'eux.

 

                                   Rien, absolument rien n'y est sérieux

 

            Manque carrément la description du capitalisme réel où rien absolument n'y est sérieux ( d'ailleurs aucun grand esprit n'a jamais défendu ce puéril système de délinquants) et, dans lui, rien n'y est admirable ( tout est si petit puisque aucun projet collectif, sale puisque le capitalisme c'est vitesse de diffamations et de désinformations, ou encore mesquin, ces hyper riches échevelés et frénétiques toujours à rabioter le moindre centime d'euro soulèvent de nausées lorsque la générosité se situe, majoritairement, chez nos pauvres). Intellectuellement, donc, le capitalisme a DEJA perdu. Ne reste que "pratiquement" …En nous seul-e-s se situent les blocages pour le "réaliser" ( piger et concrétiser)…

Si cela se montre bloqué c'est que nous renforçons les blocages non ? Par exemple, en n'inversant pas le circuit des réprobations qui, actuellement, n'asperge que les "meilleurs d'entre nous" ?

 

            Vous voyez, presque aucun regard ne voit les choses en face et telles qu'elles sont. Presque tout le monde semble halluciné. Et VOUS, vous prétendu de gauche, lorsque vous croisiez justement un-e de ces anticonformistes ( les seul-e-s qui aient échappé aux manips des foules – c'est plus qu'une preuve) comment les traitiez-vous? Pas bien du tout! Oui, carrément comme si vous étiez de droite, les rabrouant ( gâchis! au lieu d'apprendre comment ils se faufilent entre les doigts du système) comme des matons, les ricanant au cul ( et pour qui roulez-vous?), leur déversant des tombereaux "d'impossibilités ou d'utopies", alors que c'est bien vous qui n'étiez que rarement dans la réalité. Eux oui ! Se dessine, ainsi, ( et l'universitaire desséché, qui n'utilise pas TOUTES ses facultés et donc surgit comme frénétique antiscientifique, ne sait plus répondre à rien! "c'est un crétin émotionnel (Q.E.)) une bonne partie de la réponse :

***c'est parce que la gauche a intériorisé nombre de comportements intellectuels, affectifs, émotionnels, (anti) moraux, physiologiques ou sensitifs de droite – qu'elle perd tout le temps. Combien de caricatures de droite, ossifiés par la "bonne conscience" de gauche, ai-je vu éructer devant moi?

***c'est parce que la gauche a, violemment, piétiné tous ses originaux, paradoxaux et anticonformistes que les chemins de toutes interrogations lui sont très très difficiles d'accès ( et, une fois encore, ce sont les persécutés qui "offrent" la solution : un changement complet de mentalité qui précède toujours le style de vie!)

***c'est parce que la gauche CENSURE 100 fois plus que la droite ( les auteurs et les sujets "retenus" par "ses" maisons d'éditions semblent hors d'époque et hors sujets, tout ce qui nous tenaille n'y apparaît jamais) donc la droite à "toute la place" pour continuer ses perversions. Ainsi, la principale activité de la gauche semble-t-elle devenue de détruire les êtres les plus brillants, joyeux, chaleureux, partageurs, pertinents, intelligents, créatifs qu'elle a en elle. Comme "s'ils se prenaient pour qui" – alors que, seul, de vous "croire 22 000 fois "supérieur" aux autres" par le fric apparaît dans vos possessions ( salaires et/ou revenus + patrimoines qui "rapportent sans cesse") et que les syndicats, bizarrement, "ignorent" ( pourquoi? pourquoi ne pas dire l'économie telle quelle?) en déraillant  "revenus de 200 fois le SMIC"  ( en omettant donc les 21 800 autres d'une possession "globale" sinon comment expliquez- vous que les "produits dérivés" - dont le "gâtisme politicien" dit que, de majoritairement banquier, il devrait devenir  boursier (?)– et l'on voit ce que cela change sur le manque de sérieux de fond puisque banquiers ou  boursiers se disputent, seulement, le titre du "plus crétin du fric qui soit", le triomphe de la bêtise car le "fric c'est pas ce qu'on croit juste le "révélateur" de vos tares" – dont l'encours = 10 P.I.B. mondiaux par le total de ces revenus, "40  fois ou 200 fois" le Smic "hey stupid is reality!" ?) – Et après, les médias ( fous ou mercenaires?) peuvent oser "tout est de la faute des bas salaires" – si vous prenez la place de 22 000 SMIC votre impact semble évident: eh bien non! "Rien n'est de la faute des riches"…"Ils n'ont d'impact sur rien" "Ils sont irresponsables" ( au sens psychiatrique ?) etc etc Est-ce afin de nous inciter à nous passer d'eux qui ont si peu d'effets dans/sur le réel ? Est-ce parce que si les pauvres sont si "responsables" de tout ( tout est , toujours et partout, de leur faute!) qu'ils doivent, visiblement, prendre "toutes les responsabilités ( la ruse de l'Histoire d'Hegel !) ? Tout ce qui est concave ne devient-il pas convexe ? Tout ce qui sort de la plate peinture et s'avance vers vous ne s'inverse-t-il pas en s'enfonçant dans l'image? Tout ne s'invertit-il pas un jour? Le capitalisme comme système des "perversions" fonctionnant à l'inversion systématique des libidos, des intérêts communs et des investissements ( et les vices privés sont bien des catastrophes publiques !) ne doit-il pas INELUCTABLEMENT se remettre à l'endroit ( la répulsion collective le voyant, tout soudain, comme il est) ? Tout ce savoir, nous, les anticonformistes, nous l'avions déjà mais vous avez vu comment vous nous avez traités? Avez-vous trouvé de bonnes excuses ? En un autre temps, un anticonformiste vous qualifiait de "vieilles pleureuses", tel qui se plaint du mal qu'il a entièrement créé et qu'il inflige aux autres, de surcroît. Leurs têtes ils en veulent plus : pas la peine de se servir de nous comme décharges publiques. Le fond du fond du secret de "pourquoi perdons-nous depuis 30 ans"claironne bien comme "parce que ça nous prendrait trop la tête" ! Parce que nous sommes devenu-e-s allergiques à qui fait appel à nos intelligences ET à nos sensibilités.

 

Comment cela a-t-il pu s'instiller et se distiller ?

chacun-e peut le pister dans ses expériences personnelles ! Comment faire pour inverser la situation ? En ne pensant plus du tout, mais alors plus du tout, comme il se "pratiquait" durant ces 30 ans de plomb !!!

 

Par exemple en …

Soustrayant de l'attention que le mal fait tout mal, que c'est un mal entendu, un mal appris, une malveillance etc etc et que, pour lui, tout finit toujours mal, aucune sympathie pour le devil – vous vous êtes frénétiquement acharnés sur le bon, le généreux, le sensible, le clément, le désintéressé, le compréhensif ( causes de tous les malheurs ! de la sorte, toute la place est "abandonnée" au mal cause de tous les bonheurs ?). Croire que le "succès" c'est par le fric ou les critiques non crédibles de mercenaires, ne serait pas grave du tout, si cela ne se prolongeait pas dans l'autre croyance, symétrique, que "l'échec" c'est l'inverse. Or le "style de vie unitaire qui sauve la planète" ne peut que se couler dans ce prétendu "échec" !!! Sans plus d'explications, vous voyez à quel point ces têtes "médiatiques" se révèlent plus que vides & videos ( et pour cela extrêmement dangereuses!). Ces "têtes" bloquent toute Evolution depuis 30 ans vous vous rendez compte. Au lieu d'en être soulevé-e-s de répulsion beaucoup trop semblent se vautrer, encore, dans l'admiroir. Etc etc

           

Nous parvenons au bout du sentier du débroussaillage de l'élucidation. Nous avons balisés le champ de tout ce qui se trouve impliqué dans la question "pourquoi perdons-nous systématiquement depuis 30 ans". Le terrain se montre entièrement dégagé pour des pistes de réponses à la hauteur de la question. Ce qui émerge c'est que la domination du système est, en tout premier lieu, biopolitique, culturelle et existentielle. Que dans ces domaines précis, les "forces d'émancipation", curieusement, ne nous apportent pas grand chose. De plus, la majorité des conversations nous renvoie une "description du  monde" issue toute entière de l'extrême gauche. Nous notions, avec ébahissement, que leur description du monde fleure comme un éloge permanent du capitalisme si grandiose, magistral, imposant, puissant, herculéen, solide etc – bref indestructible – alors qu'il se révèle d'une fragilité et d'une inconsistance extrêmes, que, de bout en bout, rien n'est sérieux en lui, mais que tout s'y montre petit, mesquin, sournois, caché, si faible – bref très contournable. Afin, de progresser, progressistement, plus avant, nous allons tenter d'abattre les derniers alibis, tout aussi dérivatifs.

 

                                                           Les derniers alibis

                       

            Nous avons découvert le pot aux roses dans les conversations. Ou plutôt, les ersatz de conversations ( l'armée "d'occupation" n'abandonne que les substituts, des succédanés !) puisque les "vraies" se sont éloignées dans la vraie vie. Nous conversions de nos conversions : les conversations forment une parade puissante à la perversion de toutes les versions du capitalisme ; en elles, les changements opèrent à la vue . Alors pourquoi ces dissimulations de ces simulations (parfait outil scientifique qu'une conversation : pour 0 euro, vous obtenez le synoptique de toutes les solutions potentielles et les essayez, en plus, en grandeur nature !. Quoiqu'il en soit,  des dialogues et multilogues tentés nous récoltons : tous les "procédés d'évitement des entretiens" ( implantés par qui donc ?) et ces surprenantes "positions de surplomb"  ( implantés par qui ?). C'est à dire, que Socrate s'y fait traiter d'attardé par des téléspectateurs lambda, tous les génies du passé ne peuvent plus dire un mot puisque, à peine le premier est-il énoncé, qu'il se voit coupé par des phrases toutes faites.

 

Pour la gauche ces phrases appartiennent toutes à la "description du monde" de l'extrême gauche (capitalisme indestructible, hyper puissant, omniscient, très malin, qui déjoue tout et "récupère" tout etc etc) . Cet inattendu partage du travail (l'extrême gauche de vitrine "sert" le capitalisme par "dissuasion interne de toutes les énergies désobéissantes", par "extinction préalable d'arguments et destruction de toute possible conversation". Fort heureusement, les non conformistes se montrent peu accessibles à toutes ces putrides magouilles et, grâce à eux nous "récupérons" ( reprenons nos forces) et pigeons (isotropie de l'insolence) que nous pouvons "récupérer" tout ce que "détourne" la perversion capitaliste.

 

Gaffe aux émancipé-e-s, ils "récupèrent" tout à la perfection ! entendez-vous partout. Ce "qu'il est supposé faire" nous le faisons bien mieux que lui – si nous (le) voulons…Exercices "pratiques" décrypter les conversations perverties : cela nous offre …

            De la sorte, un petit peu du cœur à gauche ( ça fait décoratif) mais quasiment toute la tête à droite :

 

1 – les médias représentent un mur immense que je devrai escalader et puis me "relooker" et puis aller dans une école de diction et puis rendre les idées bien lisses et sans accrocs ( la com !) et puis et puis …devenir carrément l'inverse de vous-mêmes, chut ! faut pas le dire ! Au lieu que la vraie "description du monde" s'avère percer que la réalité reste gigantesque et que ces médias n'occupent qu'une infime part de celle-ci la connaissant toujours moins, en plus. Voyez-les toutes et tous agglutinés dans ce minuscule espace à se disputer pour du vide et à "valoriser" ce lieu d'ennuyeuses mesquineries en "refusant" l'entrée" au maximum. Tirez-vous de cette étroite antre nauséabonde vous obtenez le monde entier.

Nous"récupérons" tout ils sont foutus ! Historiquement, les médias de 1980-2010 resteront, dans l'Histoire, comme "les lieux illégaux de la pétrification des consciences qui ont empêché toute action sensée, et, par cet immobilisme collectif, ont presque suicidé la civilisation. Heureusement, …"

 

2 – je sais que c'est la gauche qui a raison, faut partager et faut supprimer le capitalisme, faut changer les styles de vie, faut réparer les dégâts causés au Tiers monde, faut abolir les armées etc etc ; mais je n'oserai jamais aller le dire aux médias! Hello, petite tête, c'est oublier les "héros" qui sont passés par-là ( leurs histoires ce sera pour une autre fois !) et que la leçon c'est "on se fout des médias et de leurs soi-disant règles sans fondement, puisqu'à géométrie variable, ils les changent selon leurs minables caprices ; ce qui compte c'est la vérité à transmettre, ce qui compte c'est la réalité dont ils sont une mensongère mascarade. Laissez parler la réalité, elle transcendera toutes vos imperfections.

Remarquez à  quels points déplorables et navrants se montrent ces médias, qui vont s'acharner sur vos "imperfections" mais ne touchent surtout pas à vos raisonnements, ne parlent jamais comme des adultes ( répondre aux vraies questions) mais agissent, sans cesse, comme des enfants ( oh! t'as vu !).

Pourquoi ne peuvent-ils "agir autrement" ? Parce qu'ils savent, déjà, qu'ils ont perdu !!! nous avions été barbarement blessé-e-s mais ils ne pourront blesser deux fois de la même façon . Foncez donc, votre cœur ira plus vite que leurs piteuses mesquineries et n'oubliez pas que le "mouvement" est plus proche que vous croyez et qu'il s'annoncera par leur naufrage devant vos yeux…

 

3 – je sais qu'il faut changer de style de vie mais nous risquons de tomber toujours pire, y'a personne à gauche qui a l'envergure, personne qui soit convaincant. Je suis d'accord avec vous mais j'attendrai, je ne peux me lancer dans l'inconnu, j'ai trop de responsabilités…Or il ne peut y avoir pire que ce système : tuer la Vie, détruire la planète restent insurpassables non ? Puisque si "vous" laissez faire "vous" ne serez plus là pour ergoter . Avec lui "tout doit disparaître" ( nous "récupérons" mieux que lui !)

 

Et puis, en tant que spécialistes de l'Histoire, nous pouvons vous garantir que 80 % au moins de ce qui vous a été "appris" à ce sujet se révèle strictement faux. De nombreux êtres s'y sont émancipés et, aujourd'hui même, certain-e-s ont bien l'envergure mais vous ne les repérez pas ( vous n'allez pas croire que les médias vont vous les apporter tout cuits, au contraire, désolants comme ils se montrent, ils vont tout faire pour vous les dissimuler !) . Les médias ne sont pas de la "mise à disponibilité de cerveaux pour la pub" puisque, pour y parvenir, il faut d'abord avoir détruit l'esprit critique et la faculté de raisonner (où avez-vous donc la tête pour gober tous leurs leurres ? vous voyez mieux que les anticonformistes jamais gogos ! vous oui, beaucoup trop, non !). Illogiques en continu, nous pouvons démasquer leurs impostures. Nous sommes ( par l'écrit) mille fois plus fort-e-s qu'eux ! Les médias "actuels" sont vos ennemis, traitez les comme tels et vous obtiendrez des médias, enfin, médiateurs de tout…Ne connaissez-vous pas "le syndrome de la fausse présence, proximité de l'image, et je la vois, je la décrypte, elle ne peut que dire vrai car moi on ne m'a pas moi" ? L'image reste à 100 % manipulable donc manipulée. Que pensez-vous d'une salle de montage 100 fois plus inaccessible qu'une salle de coffres-forts ?

La théorie triomphe à gauche mais, face aux milliards de milliards de milliards de milliards des mots déversés chaque jour, comment voulez-vous en 2 phrases tout dire. D'abord, vous devez "recadrer" et annuler tout ce qui se révèle erroné dans la "description du monde" présentée, ensuite, vous devez (dé)montrer le manque de sérieux fondamental de ce qui est radoté, répété comme "vrai" et indiscutable, enfin, vous devez "proposer". Tout cela en 2 phrases : n'exigez-vous pas, sans cesse, du "miracle" pour que "ça n'arrive jamais" ? Quelle fourberie en vous que de faire 2 poids 2 mesures : le système des milliers d'heures de ressassements et, en face, 2 phrases, 10 secondes, pour annuler ce béton "armé" et, en plus, faire apparaître concrètement un monde nouveau.

 

Vous "n'exigez" rien d'un système qui nous "vole" nos impôts mais "tout" ( et exagérément : duplicité et déloyauté) de son prétendu "opposant" ( en concave/ convexe, le capitalisme est le "négatif" opposant à tout, au point que tout le vocable, qu'il sert aux autres, ne définit précisément que lui !!!) Et puis, n'omettez-vous pas ce réel où votre attention ( on n'arrête pas le progrès ) se restreint toujours plus  ?. Vous êtes usés du vacarme scandalisant des médias et sa beûrkpub, mais pourquoi leur prêtez vous TANTd'attentions et si peu à vos compagnons de gauche ( à peine quelques minutes par jour contre des heures et des heures !) ? vous n'admettez pas ? le Monde, il y a 30 ans, fallait des heures pour "en faire le tour", désormais 10 minutes (lecture rapide) suffisent, largement, pour en sonder le vide sidéral . Alors vos conneries de peur d'un "mouvement" qui ne serait pas plus "intelligent et efficace" que la limpide régression capitaliste - restent de monumentales conneries !!! Depuis combien de temps ( années, décennies) ne vous êtes-vous pas fait engueuler à fond ? tout le monde est coulant "cool" ? un temps "fou" ? oui, "vous" si conforme que personne n'éteint votre sourdine : votre charabia ça ne vaut décidément rien .

Vous vous voyez dévalorisé-e-s, oui disqualifié-e- Vous parlez ainsi parce que vous savez que ce que vous dites se dévoile carrément approximatif, infidèle et faux. Et que les perdants seuls agissent ainsi. Oui pire que tout : vous nagez dans la déchéance. Oui scandaleux : vous n'êtes pas comme il faut, vous n'êtes vraiment pas quelqu'un de bien, de fiable, de sérieux ; vous dérivez par trop vers les perversions…etc Pendant que vous adoptiez une étrange attitude " en surplomb", où qui ne sait rien écrase qui use de réflexion et de sens collectif, vous qui utilisez tous les "coupes-conversations" possibles, vous vous êtes très mal conduit-e . Nous fulminons après vous ! Votre "attentisme" fait de vous un-e "attardé-e social-e" et un-e "crétin-e émotionnel-le". Cela

révèle une grave faute sociétale et une structure paranoïde ( surévaluation des pouvoirs !) que vous devez de toute urgence faire soigner.

Est-ce clair ? Prenez modèle sur les anti-conformistes ! En tant que maniaque compulsif ( spectateur) vous devez faire ce qu'on vous dit ( tant que vous ne serez pas émancipé-e-s !) même si le "directionnel'" de l'émetteur devait changer ( laissez le boulot aux "acteurs sociétaux" que vous avez toujours refusé de devenir !). Est-ce clair ? et autres hurlements, puisque quelques hurlements après les inexcusables conformistes peuvent sauver la planète ( qu'ils tendent par inconscience et puérilité à détruire !). Alors où se situe hésiter ?

 

4 – je suis d'accord pour le changement mais ça va me demander des efforts pour changer, au point de chambouler ma vie . Ces propos de mac – "profiter" de la vie, avoir les résultats ( changement) sans rien donner pour ( le voisin est juste assez bon pour ça) – omettent de scruter que les "efforts actuels" dus à un système toujours plus prédateur et parasite apparaissent énormes par rapport au "style de vie unitaire pour sauver la planète" . Un tel changement diminuera les efforts individuels : comment avoir énormément tout faux ? ne pas user de sa tête et encombrer tellement les circuits de paroles avec leurs vides ritournelles qui remplacent les pleines raisons !!!

 

C'est que leurs vecteurs semblent éteints : comme s'ils ne croyaient plus dans le futur ni dans grand chose de précis. Juste à tirer sur tout "ce qui ressemble à une solution". Dans ces conditions, ils épousent ce que rejettent les médias dominants , tout en revêtant "pour garder le beau rôle" les habits de gauche ( mais sans la tête de gauche dedans). Qui n'est pas maître de sa tête finit esclave de la tête des autres, résumaient si bien  les nomades. Mais qui s'avise de raisonner avec des têtes-sans-personne-dedans risque de s'égratigner lui-m$ême en n'y trouvant qu'un discours préenregistré. Dans ce cas, mieux de commencer par la "description du monde" sur laquelle, subrepticement, ils s'appuient. Faut surtout pas douter de sa force de raisonnement mais "s'abaisser" à user des mots même de la personne pour, en les placant autrement, tenter de la "disjoncter" quelque part. Cela fait mal, peut être, de voir tous ces cerveaux volés, mais ceci reste mieux de les empêcher d'être si sûr(e)s de leurs ritournelles "aliens" . Vous venez de piger à quel point, cette masse sombre et têtue peut avoir d'irrationnelles résistances…

 

                        Périple achevé ( dans le respect absolu de la question) : c'est parce que la "description du monde" des forces émancipatrices reste très indéterminée et floue, indéfinie et imprécise et – écoutez! -"indécise" et "incertaine" ( l'éloge massif de l'extrême gauche de vitrine pour un système hyper intelligent et indéboulonnable alors qu'il reste tout l'inverse !) – que nous perdons à tue tête !

 

Nous devons faire des "miracles" : en 2 phrases abolir l'omniprésent vacarme de milliards de milliards de milliards de milliards de mots déversés 24h /24, tout faisant apparaître, magiquement, le monde nouveau. Pendant ce temps, sur leurs crêtes inaccessibles, les autoproclamé-e-s dirigeants des gauches montrent des "préoccupations" de pacotille, carrément inappropriées à l'époque, mais que les médias "dominants" trouvent très "utiles" pour "expulser le maximum de l'espace public", "empêcher tous les vrais débats" ou "démoraliser au max en faisant gober qu'une immense majorité ne pourrait rien contre les "marginaux capitalistes"…etc. Pendant ce temps, ces médias "fous" battent tous les records d'irresponsabilités et d'inconsciences, comme d'incompétences et de bêtise (n'ayant d'autre "refuge" que la déchéance dans l'infantilisme!) risquent de tuer la Vie et détruire la planète. Dans ce marasme honteux ( la honte va changer de camp !), les esprits lucides semblent peu nombreux, mais c'est un "trompe-cerveaux", ils sont les plus nombreux, mais la peste journalistique, ayant implanté "avoir les résultats avant que ça soit parti", nous ne les percevons pas à l'horizon restreint de notre aujourd'hui ( observez la déchéance de nos-ennemies-les-stars décrétant "rien ne se pointe à l'horizon" R.A.S.  alors que c'est l'exact très inverse ( la réalité bout immensément), enfermés  dans leurs "bulles sans collectif aucun" ils ne peuvent plus que se tromper infiniment sur tout !)…

 

            Voilà "formulée" (oh combien !) la vastitude de la question qui a "produit" cet écrit. Gageons que les pistes de réponses se montreront encore plus enveloppantes …puisque …

Raccourcis : nous connaissons, donc, la majorité des points faibles du capitalisme, pourquoi la curiosité de le savoir ne vous ravage-t-elle pas d'impatience ?

Nous avions les réponses vous ne vouliez pas les entendre: point barre !!!

Comme nous les avons toujours, persistons great or little sister…

 

 

LA SORTIE DU CAPITALISME SERA EXISTENTIELLE OU ELLE SERA EXISTENTIELLE

 

( à suivre)

 

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,   onglet 2  "Why do we left the left wings ?"

 

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article