Quand va-t-on nommer barbarie le chômage ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

49477731_cba931c66b.jpg

Rien ne justifie la régression barbare du chômage. Tout comme rien ne justifie les atteintes illégales au travail existant. Le chômage (inséré dans son NAIRU) se montre comme le chantage d'une cruauté inouïe contre le salaire socialisé. Qui ne représente pourtant pas grand chose au niveau des richesses collectives. Mais qui, pour ces furieux maniaques, ayant perdus tout sens des mesures, constitue un obstacle devant leur bestialité matérielle.

C'est quoi le but ? Embaucher quand ils veulent (n'importe qu'elle heure) comme ils veulent (1 heure par-ci 1 par-là) et pour le montant qu'ils décident – plus arbitraires que sous l'Ancien Régime. Or l'état de droit c'est la convention collective (durée du travail, quand vous commencez, quand vous finissez, le nombre minimum d'heures d'affilée journalière, le salaire minimum). Le mot "collectif" (très raisonnable et très noble) doit disparaître. Tout doit passer au cas par cas. Ce serait même un anti-progrès le "collectif" : et la crapuleuse "loi de modernisation sociale" (pour une régression barbare antisociale), depuis 2006, poursuit dans l'acharnement à ce que l'accord d'entreprise prime sur la loi. Ce qui, devant la hiérarchie du droit est clairement illégal. Le complot (puisque indéniablement les dirigeants financiers, culturels, politiques, médiatiques – scientifiques ou économiques ? – se sont clairement mis à converger vers l'escroquerie pitoyable de dévaliser tout ce qui est Public ) – se dénude comme remplacer le si rationnel "contrat social" en contrat individuel à tous vents. D'abord, en détruisant la garantie de la loi, en faisant "oublier" que le travail reste un droit inaliénable ( et sinon le revenu de compensation reste un dû obligatoire !). Puis, en déshabituant de l'idée du salaire garanti pour un salaire arbitraire ne reposant sur rien que le caprice du barbare incivilisable.

Les médias, évidemment, sont les "mercenaires" de cette "occupation" illégitime. Ils osent la lutte des classes n'existe plus, la fin de l'Histoire, blabla : mais ils désirent limpidement retrouver le permanent face à face patronat-salarié (donc la plus provocante des luttes des classes) afin de chuter dans la plus nette inhumanité d'imposer ces flexibilités, qu'aucun débat collectif ne pourrait faire endurer. La perte de dignité de ces soi-disant "élites" devient abyssale !

Les présidents des USA prétendent à l'insurpassibilité de la culture (sic) du profit, pour cette brutale et barbare anti-culture affichée. Le profit ce sont les profiteurs. Les profiteurs ce sont bien ces parasites qui "profitent des autres" ? Un terme très disqualificateur ? ces piques assiettes usurpateurs  qui trahissent les règles de la civilisation par toute gloutonnerie bue ? Bref des êtres indignes de diriger !!!

Puisque (dernière étape dans ce périple dans l'effondrement moral et intellectuel des non "élites" du profit!) nous accédons aux luttes contre les délinquances au pouvoir.     Le capitalisme n'a strictement aucune intelligence, tout y reste si mesquin, sans honneur. Ses calculs se révèlent consternants, minables : strictement aucune envergure collective. Ils détruisent la Société juste pour l'injustifiable argent ? Injustifiables, oui ces individus, dans leur arrogance aveuglée, osent juger et condamner sans jamais s'inclure dans l'aire des jugements et condamnations. Qui – sinon – les démasquerait comme les vrais barbares de la situation globale !!!

Leurs solutions? Alors que le contrat de travail garantissait contre le salaire à la tâche ou l'embauche à la journée – il s'avère qu'il faut détruite tout cela. Aucun fait, la richesse collective tendant à toujours augmenter, ne justifie de tels procédés de bourreaux. Leurs obsessions maniaques appellent tout de même aux soins non ? L'état de droit c'est la garantie de la loi. La garantie de la loi c'est la hiérarchie législative. Au sommet c'est la Constitution et le travail reste "un droit constitutionnel" où la République vous doit dédommagement et sans discuter si elle ne peut vous assurer une activité. Toutes les atteintes au contrat de travail puent donc l'illégalité constitutionnelle. D'autant plus, que ces arnaqueurs structurels nous cachent tout. Les compensations au 35 heures leur rapportent 18 milliards d'euros par an. Et ils "font semblant" de "déplorer" ces si juteuses 35 heures. Les exonérations diverses, tant fiscales que juridiques, introduisent une liste si longue que n'importe qui demeure suffoqué de les entendre se plaindre. Comme ce fonds de péréquation de la TVA (ils récupèrent la TVA nous pas).

La destination quasi exclusive des subventions vers ceux pour qui le coût du travail serait si "fort" '(parle-t-on, une seule fois, des plus-values, oui de ces prodigieux gains dus à la productivité ?). L'usage plus massif des infrastructures collectives par ces mêmes maniaques : les réseaux de transports routiers, ferroviaires ou aériens sont plus usés par eux, leurs "coûts" eux soutenus par tous. Electricité, eau, chauffage leur sont plus déduits qu'aux ménages. Communications leur sont plus vouées qu'à qui paient ses impôts locaux pour n'aller que 0,20 fois par an au musée. Le coût de "leur travail" s'avère énorme pour la Société. Combien coûte un riche à la Société ? 1000, 100 000 ou 1 million de fois plus qu'un pauvre ? Et une entreprise son "coût" pour tous ? 1000, 100 000 ou 1 million de fois plus qu'elle ne restitue ?
ETC…Honte donc sur toutes les réformes d'où quelles viennent : c'est d'une refondation sociale dont nous avons vraiment besoin !!!

Non, bien recadré dans la nécessité collective – rien, absolument rien…
    … ne justifie la régression barbare du chômage. Hier comme aujourd'hui !!!

afin de le vérifier en grand – vous pouvez lire les blogs "Le capitalisme est structuré comme un alcoolisme", "c’est bien le capitalisme punitif qui restreint la vie de tous", "Que paient les trop riches ?", "Il y a vraiment assez d'argent pour tout le monde", "Néolibéralisme – plus aucun rapport entre théorie et pratiques ?(1) et (2)", " On ne peut rien faire sans la croissance : sauf la répartir !", La fin du capitalisme par les cycles ?", "Plus la fiscalité est inégale plus ils la renforcent", " Nous tenir rigueur…ou le moratoire sur l'enrichissement", Le trop riche et le trop pauvre juxtaposés = fin du capitalisme ?", "Pétrifiés : un passé fantasmé !!!", "La concentration des revenus porte préjudice à toute l'économie"… "Comment on ne sait plus penser – agences de notation", "Tous les chiffres sont contre le capitalisme ?", "2001- 2011 : décennie des pires décisions ? (1)" "La vie toujours plus chère c'est bien le privé", "Ils vendent "tout" votre argent - comment ?" , "Empêcher les riches de nuire aux pauvres", "La main invisible a tort !!! (1) et (2), "Un libéralisme sans libéralités",  "Diriger un pays comme une routine paresseuse ?", "Ne pas prélever les recettes : actes d'irresponsables politiques ?",  "A quoi "sert" tout cet argent ?", "Les bénéficiaires des déficits ?", "Does everything must bring benefit to someone ?, ou même"L'auto- élucidation permanente de la société par elle-même".

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui a détressé les détressés ? etc), onglet 2.
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser
Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article