Que c'est difficile de faire comprendre aux gens trop bien formatés les merveilles toutes naturelles de la vie simple.

Publié le par imagiter.over-blog.com

3981717_18c07a28f6.jpg

L’expérience de JeH lors d’un événement tout quotidien et la réaction, en apparence banale, de son vis à vis nous offre ce beau récit…

 

Pendant ce temps de demi-sommeil, j'avais la tête pleine d'images se succédant, sans lien, m'encombrant tout ce temps de ce repos réparateur…Je me rappelle - seulement - me retrouver dans une sorte de vieille  bibliothèque, avec de grands escaliers, je suis rentrée dans une salle. Il y avait, là, assis par terre une centaine d'enfants, qui écoutaient une maîtresse raconter des histoires. Je me suis assise au milieu d'eux ; mais un autre maîtresse, qui était venu avec sa classe, s'est mise à hurler que ce n'était pas des histoires pour les petits qu'elle avait amenée, qu'il aurait fallu l'appeler plus tard, quand l'autre maîtresse aurait à raconter des histoires adaptées aux plus petits. Je me suis levée j'ai quitté la salle et j'ai déambulé dans l’édifice. Plus on descendait les marches et plus c'était sombre, vieux, délaissé, abandonné, et je sentais que j'allais me perdre, j'étais angoissée. Je me suis réveillée de ce rêve à demi-consciente, car j'avais l'impression de n'avoir pas vraiment dormi, j'ai regardé l'heure, mais seulement deux heures étaient passées. Je me sentais tellement envahie de lourdeur, douloureuse, étouffantd'un poids sur la poitrine, ayant du mal à respirer, alors que j'avais pourtant dormi la fenêtre entre-ouverte, mais les volets fermés que je suis allée ouvrir en grand les volets et la fenêtre, et j'ai eu ce besoin urgent d'écrire pour me débarrasser de ce poids, espérant pouvoir mieux respirer…

 

Ouf !  un bon gros soupir de soulagement…Glissando ^^ :)).. gliiiidsaaandooo….

 

C’est que, hier soir, une amie m'avait envoyé un message me demandant des renseignements sur l'immeuble où j'habite. Son fils devrait y aménager avec sa copine, mais voulait savoir si habiter au 14 ème étage était gênant à cause des étages, est-ce que l'ascenseur fonctionnait bien, est-ce que la vue était gênante (elle voulait sans doute dire est-ce que le vertige est gênant? Je lui ai dit que je me sentais bien dans cet immeuble de18 étages, moi- même étant au 12 ème. C'est vrai que je me sens bien, même si j'ai, en ce moment, des problèmes pour dormir, cela ne vient pas de l'immeuble.

 

Au contraire - la vue extraordinaire que j'ai m'ouvre l'espace au  dessus de la ville (ce bâtiment doit être un des 4 ou 5 immeubles les  plus grands de la ville !!!). Et tout le pan de mur du salon, donnant sur la façade, est vitré. Beaucoup de gens qui viennent chez moi sont surpris et ont le vertige en s'approchant des baies vitrées. Pas moi, je vois au lever du jour, un magnifique spectacle, des couleurs jamais les mêmes, des arcs en ciel qui vont d'un bout à l'autre de cet écran géant sur la ville, ses illuminations, ses mouvements de lumières changeantes avec l'heure et le temps, ses nuages qui voyagent devant mes yeux toujours éblouis par ce spectacle…Les choses ne bougent pas, mais les couleurs, les ombres ne sont jamais les mêmes. J'ai du mal à la convaincre, cette amie, des avantages qu'il y a à vivre ici: les gens sont tous accueillant et souriant, on se parle  dans l'ascenseur, on n'a pas peur des pannes de celui-ci, alors que mon amie est obsédée par l'éventualité d'un incident.

 

Depuis que je suis là, en juin, il n'y a eu qu'une panne et seulement sur un des deux ascenseurs ! Le seul problème de l'ascenseur, c'est qu'il est un peu lent, et un peu petit. Mais la lenteur nous permet de discuter un peu entre les arrêts, et la petitesse rapproche les utilisateurs. Evidemment, lorsque l'on déménage ou aménage, se pose le problème de la dimension des meubles à faire monter dans l'ascenseur. Mon amie me dit alors que sont fils ne pourra pas se séparer de ses meubles ! ah oui ! et pourquoi pas ? Je me suis séparée de mes gros meubles, je me suis contentée de choisir des meubles plus petits ou démontables, je me suis séparée d'autres meubles, les donnant ou prêtant à des personnes qui en avait besoin plus que moi. Pourquoi s'attacher à des meubles, alors que l'on nous serine d'en acheter de nouveaux tout le temps !!! J'ai beaucoup de mal à comprendre ce qui préoccupe mes concitoyens, avoir peur du vertige devant une belle vue ? devoir se séparer de quelque chose?

 

Le vertige ! c'est une sensation tellement attirante, on a l'impression de voler au dessus du monde, de planer, de s'élever plutôt que de sombrer, d'être attirée par les ascendances du vent vers le haut, comme je le vois parfois pour les feuilles des arbres qui passent devant mes fenêtres, en montant au lieu de tomber, de voir passer les oiseaux si près, portés par ses vents montants, ils n'ont pas besoin de battre les ailes, sans effort. "Battre" des ailes, quelle cruauté dans ce contexte. Et pourquoi s'inquiéter tant de savoir si les meubles vont rentrer dans l'ascenseur, n'est ce pas à nous de nous adapter à ce genre de situation, au lieu de trouver coûte que coûte une solution pour les faire rentrer dans son appartement, (par la fenêtre avec une grue, mais les fenêtres sont plus petites que l'ascenseur !!! par les escaliers, et quand on doit monter 16 étages, on paie des sherpas, comme pour escalader l'Everest  ? Quel orgueil dans tout ça ! C'est un entêtement absurde ...

 

Alors que la paix entre les habitants est tellement plus rassurante, la vie tellement plus agréable que partout où j'ai vécu ailleurs. On a tout sous la main, services, magasins, soins, l'essentiel et le nécessaire, et même la culture, une bibliothèque ouverte tous les jours, jusqu'à 19h, toute la semaine, à 1/4 d'heure en bus du centre ville, on ne pollue pas avec nos voitures, la mienne reste en vacance pendant plus d'une semaine parfois. Et même des grands espaces verts, une ballade de plus d'une heure autour du quartier verdoyant, il y a des espaces verts autour de chaque immeuble, un parcours de santé, des pistes cyclables, un petit ruisseau qui s'appelle l'Aurence, qui il y a quelques siècle charriait de l'or, d'où son nom…N'est ce pas être riche, ça ? La richesse, maintenant, le luxe, c'est de pouvoir respirer, ne pas avoir de frais de transport, pouvoir se promener sans se sentir en danger. Dans ce quartier, il y a le monde entier, des gens qui parlent plusieurs langues, asiatiques, africains, anglais, espagnols ou portugais ...Moi, je me sens chez moi, car le monde, c'est chez moi, je me sens à l'aise dans cette mixité…Voilà, je passe le temps en te racontant cette nuit encore blanche, la lune me regarde par cette grande baie vitrée à laquelle je ne mettrai jamais de rideau, et devant laquelle pousse mes orchidées …

 

Je vais tenter de revenir dormir, étant soulagée de ces étranges rêves pollueurs, car je suis certaine que c'est en voulant convaincre une entêtée que cela m'a dégoûtée, et tant encombré mon esprit jusque dans mon sommeil. Elle n'a rien compris au délestage ! En plus, c'est une personne qui lit beaucoup, étant documentaliste dans un lycée, elle est très grosse, je n'ai rien contre les gros, mais là, je comprends pourquoi elle est comme ça, avide de tout savoir, posséder, garder, et ne surtout pas se délester ! Et elle perpétue, transmet à ses enfants ce même schéma. Que vient-elle faire dans les affaires de son fils ? N'est-il pas assez grand pour décider si il sera bien ou non dans son nouveau logement ? est-il un malade sous tutelle parentale, à son âge, la trentaine passée ? Je vais laisser tomber cette histoire, je voulais seulement lui montrer que l'important n'était pas là où elle pensait qu'il était…

 

Effectivement - c'est si difficile de faire comprendre aux gens trop bien formatés les merveilles toutes naturelles de la vie simple…

 

Mais c’est bien sûr – ce sont eux qui nous compliquent tant la vie !!!

Jusqu’à délocaliser certains de nos rêves ^^ !!!

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans sentez la santé

Commenter cet article