Qui dit c’est du blabla ? Bingo, NOël avoue que le capitalisme survit par les cadeaux…(2) …

Publié le par imagiter.over-blog.com

5258950573_6fa5cd0ff7.jpg

NOël, le NO à toute vérité, est , aussi, la période de ses plus grands aveux …Il avoue, oui le capitalisme, quasiment en rampant, en se disqualifiant à fond, qu’il ne survit que par les cadeaux, le gratuit, l’élan de donner, l’enthousiasme de partager, la joie d’offrir…etc… Et qu’il meurt du fric contre les autres, du profit non partagé, du chacun pour soi, du pas de cadeau ! , du je te rentre dedans, du j’ai perdu toute confiance, du l’abject des pubs, etc …Là où il semble triompher (le noël volé aux pauvres) il ,échoue lamentablement…Au sens des s’enliser dans le banc de sable…   Donc, chaque jour, à partir de là, le capitalisme est traître à lui-même, il se roule dans toutes les déchéances, toutes les indignités…

Le capitalisme , vrai, se veut le Père Noël, il ne vous vend rien, il ne vous fait que des cadeaux – vous « avez gagné » lorsque c’est lui qui gagne . VOUS PAZYEZ LAZ PUBLICITE que vous n’avez jamais demandé…a-t- on vu d’autres humains se vautrer, ainsi, dans la fange de leurs déshonneurs. Nous répétons - comme vous payez les pubs (oui oui même celles de Noël !)  vous devriez avoir le « droit de regard », le droit de suivi…qui peu aller jusqu’à la suppression de la pub…Le payeur peut refuser de payer : ah non ! ici le roi des cadeaux vous OBLIGE à payer ce que vous ne voulez pas. Sans votre avis et contre votre avis (ça ira plus voite de dire quels délits ils ont pas commis !)

Comme il introduit, très unilatéralement, (alors que payant les pubs vous avez un mot à dire au conseil de surveillance)  + 1,52 %  à tous les prix de frais de vol – alors qu’il s’avère être LE PLUS GROS VOLEUR DE LA BANDE (cela fait désordre !) – aux caisses, vous auriez le droit de demander  des moins 8 % (- 8 %) + plus les dommages – intérêts pour « déloyautés commerciales », « diffamations » (se faire appeler « voleur » par qui vous vole dans les grandes largeurs, non ! y’a de l’abus….

 

Plus que génial non ? le grand incitateur de cadeaux se démasque comme le plus déloyal, traitre et tricheur « celui qui ne fait jamais de cadeau »…Comment un tel déchu peut –il trouver (en vous) l’assise morale de vous OBKLIGER aux cadeaux (à son unique et frauduleux avantage !!!) ? Si on vous OBLIGE au cadeau – ce n’est plus un cadeau du tout. Mais une contrainte, des menottes à votre liberté, un fardeau bien immérité : un peu que ce commerce est encombrant, sans gêne, sans pudeur et sans honneur à s’étaler ainsi, abjectement sur tous…La FÊTE sans lui cà ne peut qu’être mieux. Toujours à nous harceler avec sa gueule de maton, de contremaître, de petit chef, de flicard de nos spontanéités, d’envahisseur sans savoir vivre – non ! vraiment ! lorsqu’il n’est pas là tout va bien mieux…

 

Le vers dans le fruit c’est le cadeau, l’incitation aux cadeaux…(que le capitalisme régressif ne peut éviter)…C’est la faille par laquelle il va faillir, défaillir de n’être que démasqué, faillite de sa crédibilité – de la confiance qu’on peut placer dans ce Traître absolue…

Si ce n’est pas à noël qu’on peut vomir l’abjection nommée capitalisme on se demande bien quand ?.

 

En général ce sont les pubs – qui, dans une impudeur et un irrespect exagérés, envahissent trop d’espace collectif, de tels grossiers INTRUS vraiment plus que marre de leurs obscénités. Voyez comment ils usent de « bris incivils » de vos boites aux lettres qui ne veulent pas de ces intrus, et l’ont déjà abondamment dit – non, ils insistent VIOLANT SANS CESSE VOS INTIMITES…Et toute la journée (à milliards de tonnes de mots-  leur vacarme)…sans cesse LEUR « trop de blabla ». J’aime pas le blabla anti blabla…Nous parlons 30 secondes et c’est in gigantesque blabla (contre 3000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

.semaines de blabla, n’est- ce pas  pire qu’injuste ?) …Afin de nous ÔTER TOUS MOYENS DE NOUS DEFENDRE. Er ce même déshonoré monde de la pub ne va pas dire stop aux monologues politiques sans foi ni loi, sans fondement ni raison, sans promesse possible puisque non tenues. Si « ça » c’ est pas du blabla ? non pour la pub mercenaire toujours prête à tous nous faire nier TOUTES les réalités – plus de limites à la déchéance… Si « ça » c’ est pas du blabla ? Bingo ! en plein dans le mille -  la déshonorée pub c’est ça LE blabla…quelle HONTE ces lémures, ces abjectes larves (pub déloyal commerce com. mercenaire stars stipendiées, etc.), ces fantômes d’eux- mêmes…

 

NOUS - nous avons vu en face que noël sera leur perdition,  de leur fin, de leur chute, de leur deuil ; oui , nous avons vu jusqu’à quelle avilissement il se rend capable HURLANT (dans une exagération spatiale et temporelle – que la société devrait bien réfréner pour « hooliganisme » ou autre !) CADEEEEAAAUUU, cadeau, cadeau partout – alors que tout le monde que lui n’en fait aucun…Jamais…

 

Sans la fiction du cadeau – le capitalisme ne peut donc, tout simplement, survivre. Merci du scooooooooopppppppppp !!!!  

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,  onglet 4  " Où trouver encore du sérieux ?, onglet 2  " Le roman de l'économie",   ou onglet 3   " Rien de plus solide que le solidaire".

 

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article