Qui « Moderniser » – le privé ou bien le public ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

119493370_2fd0421620.jpg

Ah oui ! surtout pas la Bourse qui, derrière la devanture des techniques, conserve, archaïque en béton, le même fonctionnement depuis…1 750…surtout pas moderniser ses taux d’usuriers ? ah mais l’état, alors là, le moderniser chaque jour oui de moderniser la dernière modernisation en cours…C’est dire …

 

La nouvelle gestion publique…donc…privatisée c’est l’ignoble New Public Mangement devenue RGPP, en France. L’OCDE, organisation de coopération et de développement économique, dont chaque mot de l’acronyme est un flagrant mensonge, oui ce clair ennemi des pays, applaudit à ces régressions d’Ancien Régime…c’est que chaque agent public doit sans cesse justifier de chacun de ses actes si dangereux…et jamais les traders fous, ceux du scandale J.P. Morgan, qui ont le droit…de se cacher de tout contrôle…modernisé !!! Les indicateurs de performance de la Financial Management Initiative c’est que pour le public…alors que la Caisse des dépôts et consignations a prouvé que, même avant ces …modernisations par les plus démodernisés…le public restait plus « rentable » que le privé…normal vu qu’il est plombé par les salaires déments de ses archaïques dirigeants…

 

Les « Next Steps » ce n’est jamais que substituer des 100 d’agences privées à des pans entiers de l’administration…le tout commençant par les gaspillages scandaleux des audits du privé puisque les agents publics sont déjà payés pour cela et que le côté copié- collé prouvé des audits du privé mérite surtout…qu’ils remboursent ces émoluments, la plupart du temps, vraiment immérités…

 

Oui cet Etat entrepreneurial, oui contre qui ? Contre qui doit-il «entrer en concurrence » ? Doit-il redevenir le razzieur, pillard et assassin du temps des colonies ? Bref, incapable de trouver de la logique, du bon sens et de la raison dès qu’un malade du privé cause…ce n’est pas au public de JUSTIFIER la légitimité de ses fonctions et résultats…mais bien au privé de prouver qu’il n’est pas une armée d’occupation complètement illégale…puisque – en plus de monter à quel point il n’est pas moderne… « ainsi la multiplication des indices et objectifs de performance et leur application à la moindre décision ont-elles, ironie du sort, nourri un gonflement de l’activité bureaucratique que l‘application de la NPM- RGPP est pourtant censée éradiquer (p. 90 - L’Etat démantelé – enquête sur une révolution silencieuse, sous la direction de Laurent Bonelli et Willy Pelletier, septembre 2010). »….Ces tristes constats viennent gonfler les preuves de J.K. Galbraith selon lesquelles le privé a toujours été bien plus bureaucratisé, et donc  administratif (dans le sens péjoratif) que les services publics ne le sont… oui en plus de n’être pas moderne, nous le voyons tant crispé sur ses droits acquis, refusant le progrès social et l’intérêt général, oui archaïque jusqu’au bout des ongles – tellement il REFUSE les résultats les mieux chiffrés et les plus rationnels de L’ECHEC de leurs prévarications…non rien de moderne dans ce privé là ?

 

Les Jobcentres Plus qui ont servi de modèle aux Pôles emplois en France – veulent imposer la Worfkare à la place du très moderne (pas une ride :!) Wellfare…en punissant les chômeurs sans cesse. Puisque – hyper moderne pensée – ils sont bien coupables de leur situation. Tiens donc plus de chômeur plus de chômage. Jusqu’où les folies antimodernes du privé vont régresser ? A faire joujou avec des critères hypocrites nous parvenons à … « une répression sans délits et un contrôle sans infraction » (p. 111 – ibidem)…eh mon vieux faut faire du chiffre, faut remplir la grille de résultats qui pervertit tout…si la délinquance baissait par trop ce serait de très mauvais résultats, ma pauv’ dame, si on ne peut prouver que cette baisse ne vient que des actes policiers. Pas assez d’actes…faut en inventer…les miracles, alors, se produisent (oui sur le papier)…  « l’augmentation des outrages, voire des rébellions, qui passent de 32 938 en 1998 à 57 903 en 2008 [ vous pensez que c’est viral , Chef ?]. » (p. 111 – ibid). Multipliés par 2 en 10 ans, super filon avec Fillon – que d’incivilités auront été commises en son nom ? Mais si ce privé exporte, contagieusement, tous ses bilans falsifiés sur le public – qu’est ce va rester de vraiment moderne dans le futur ? 

 

Idem pour la justice puisque…les procureurs ne sont plus que des préfets et sous- préfets…depuis Napoléon - quelle « modernisation » ! Oui en, 1997 ne compte-t-on pas le même nombre de magistrats qu’en 1867 – que ne vous disions- nous pas ? Et puis ; holala une grille de peines centralisée par le ministère ça va plus vite… d’écouter les prétendus délinquants non ce n’est pas rentable, « ça coûte trop cher » (pour qui ?)…qu’ils passent donc devant l’écran numérique cela fera gagner du temps (pour qui ? ), et la présomption d’innocence – c’est pas rentable de poser de telles questions, foutez moi ça au trou…

 

idem pour le chômage, l’agent doit multiplier des actes inutiles et brouillons afin de leurrer des soi- disant chefs sur …super, baby mad, ça progresse…ça modernise..oui mais dans le seul ridicule… « vous devrez fixer chaque année des objectifs quantifiés d’amélioration, de votre efficacité en terme de taux d’élucidation et de répartition de vos moyens d’actions (p. 110 - idem). » eurêka, suffit d’inventer du virtuel en boucle, ça le fait pour remplir ces fiches pour arriérées de la préhistoire…oui oui comme cela NUL NE CROIT PLUS DANS LES INDICATEURS CHIFFRES…quelle avancée historique !!! Écoute pas les râleurs qui osent, qu’à part foutre le merdier, ils sont bons à quelque chose les extras terrestres du privés : distorsion des objectifs et manipulation des résultats…ne se croirait-on pas en plein Ancien Régime ?

 

Ces chiffres constituent « une fiction politique absolument nécessaire » …être flic c’est se scotcher à son tableau de bord et ne plus assumer rien d’autre…pas grave, les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !) vont « faire semblant » de croire aux chiffres truqués (pas de la faute des services publics – ils sont squattés par les pires des malades !!!) et plus personne n’ira vérifier SUR LE TERRAIN de la réalité vraie !!! Tout doit être retraduit pour plaire aux têtes folles… « la culture du résultat, présentée comme une nécessité [ par rapport à quoi ?] pour recrédibiliser l’action publique, entraine l’effet inverse. Loin de produire un meilleur service public, elle transforme les usagers en clients, les agents en représentants de commerce et les institutions en entreprise (p. 101 - L’Etat démantelé – enquête sur une révolution silencieuse, sous la direction de Laurent Bonelli et Willy Pelletier) »…que tout ça est donc moderne d’efficacité rationnelle…détruire ce qui fonctionnait bien pour ce sommet de tous les ridicules !

 

Oui mais si c’est bien un crime de saccager aussi bestialement les services publics – à qui profite le crime ?

 

En Grande- Bretagne c’est clair : « on ne passe plus retirer son chèque d’indemnité (le « giro ») auprès d’un agent certifié. Tout se passe désormais par virement bancaire et les seuls contacts sont dorénavant avec les conseillers dans une agence de type « open space » (p.98 – ibid). »

 

Clair que tant de « modernités » épanouies c’est pour servir, en tout premier, non le chômeur mais la …banque…la City est donc clairement derrière ce début de racket

 

En France voulons- nous nous « moderniser » à ce point ?

 

Oui oui le ridicule dérisoire et pitoyable de toutes ces si maladroites intrusions du privé dans les services au public (sûr que rien que le mot « service » les fait régresser aux rapports sociaux de la barbarie !) – si ces clairs incapables ne causaient autant de dégâts dans la vie d’autant de gens…

 

Serait-il – dans ces conditions -  assez moderne de les faire dégager ? 

 

Nous avons tellement de munitions en cours afin de les dévisser, songez aux blogs titrés "Les déRègles du privé ?", "Evincer les mégalomanes du portefeuille ?", "Le coût infime pour sortir 3,5 milliards d'humains de la misère ", "S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs", "Faim ininterrompue - les graves délits du FMI ?", aussi, du 5 Mai 2012 "Pourquoi ne surtout pas imiter l'Occident ?","Arbitraire d'Ancien Régime du marché ?", "Genève, capitale mondiale des spéculateurs agroalimentaires ?", "L'accaparement des terres - l'hypocrisie dévastatrice de l'Europe ?", "Si aides aux banques remplacées par aides directes à la pauvreté ?" ou bien " La règle d’or budgétaire appliquée au privé ?", …sans omettre le "Taxes financières – l'aveu ahurissant" où un petit 0,10 % couvrirait, au moins, 33 ans, oui 33 ans de "dette colossale du pays  ( divisez 55 000 milliards d'€  par 1 647 milliards €…abrégez par "Capitalisme, un système reposant sur l’extorsion du travail gratis ?" où il apparaît que les salariés doivent recevoir, rapidement, au moins, 5 500 milliards d'€ (plus-values non versée depuis 1975)…

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ?  s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article