Qui n’a peur de rien ? (réponse à une question insidieuse)

Publié le par imagiter.over-blog.com

5267007365_04f6e4afd9.jpg

Ma vie assez aventureuse m’a permis de vérifier que je n’ai peur de rien – ce qui parait facile à dire mais pas facile, du tout, à faire semblant…A Londres, j’ai habité dans un quartier Chalk Farm, au sud de Notting Hill, où beaucoup avaient, toujours, des couteaux ou des révolvers – jamais eu de problèmes, ils doivent «sentir » si on cherche le pouvoir, ils doivent « lire » si on les laissera bien tranquilles, et ils doivent « renifler » la peur des autres, d’après moi…

 

Je dis cela car dans le domaine des IDEES il faut encore plus de courage…Notre époque pullule en lâches dans ce domaine…On ne dit jamais « pour plaire ou déplaire » mais parce que (avec son corps) on a parcouru les chemins de la probité…Et que de ce bon cheminement, nous pouvons « certifier » et puis (afin d’aider autrui), aussi, refiler l’argumentaire…Faut « aimer » passionnément l’inconnu et lui faire de la place – un conformiste n’a jamais le moindre espace vacant en lui pour "accueillir" le nouveau…bref, accepter le bouleversement, la transmutation, le chambardement, le dérangement, l'inconfort temporaire, etc…Or, beaucoup trop (mais là ils comprennent plus ce qu’ils disent du tout – moi oui !) et ne font que refaire et refaire et refaire le déjà fait…C’est aussi « malsain » que d’empêcher un bébé de naître, d’après moi…

 

Je ne sais pas comment c’est arrivé, mais je nage comme un poisson dans TOUS les domaines de la pensée. J’en arrive à « tutoyer » des grands du passé, à converser avec eux (une image !) et je capte la moindre modification du « paysage »…Au point d’être si immensément heureux de la moindre découverte (que je recadre dans son importance et apport futur etc), qui que ce soit qui la fît…

 

Je me sens si terriblement collectif jusqu'au bout des ongles…Au point que le "Je" ne m'apparaisse plus que comme un maquillage qu'un bon lait démaquillant enlève pour de bon…

 

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,  onglet 4  " Où trouver encore du sérieux ?, onglet 2  " Le roman de l'économie",   ou onglet 3   " Rien de plus solide que le solidaire".

 

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article