Qui sommes-nous?– (4)

Publié le par imagiter.over-blog.com

3125962499_5b8c440764.jpg

Nous sommes donc plus que les sommes qui nous ajoutent à nous-mêmes…Et ce n’est plus en nous lovant dans les faibles girons des pouvoirs qui en savent encore moins que nous ( toutes ces littératures sur les Léviathan, les infaillibles puissances omniprésentes et infaillibles, oui qui savent tout et se trouvent partout – vu les résultats, et avec « tant » de moyens, pas très très doués, non ?) que nous saurons, un jour : Qui sommes-nous ? Où allons- nous ? !!! Dans ces conditions, débrouillons par nous- mêmes, donc sans eux et en leur tournant carrément le dos…après tout c’est les « sommes » de qui nous sommes qui nous intéressent au plus haut point !!!

 

Et le qui du qui est qui ? Et vous ?

 

Nous sommes vraiment plus que les sommes qui nous ajoutent à nous-mêmes…

 

Déjà 3 articles (1) (2) (3) pour nous rendre compte que ce que l’on avait dit sur  Qui sommes-nous ? ne tient pas la route, n’est pas consistant, solide – plutôt puéril, sans profondeurs sérieuses, absolument pas congruent ni cohérent….du pschiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit mental…

D’abord – immense déception - L’être semble devoir se présenter à la douane d’enregistrement de son « état » comme remplissant les cases préformatées – âge, sexe, nationalité, résidence, activité, etc…et les attentes sociales – soumis, conforme, bien sous aucun rapport, creux, cloné, identique identité, etc…ceci c’est un traitement statistique d’objets, d’objets inanimés, manipulables sans leurs avis, etc…surtout pas d’êtres humains – le résumé le plus complet connu de l’univers pour le moment !!!

 

L’identité qui veut phagocyter et dévorer (ogre peu légitime) tout le « qui nous sommes » – est très très décevante : elle emprunte, mais sournoisement, aux objets leurs étiquettes de manipulations…l’étymologie de id-entité, idem à quelle entité, oui identique à quoi ? Bien à son identité identique à son identité, un nœud de Moebius, une boucle anthophages qui se mange elle-même…bref, un nonsense très flagrant !!!

 

Qui sommes-nous ? En tout cas pas une identité…vu que cette entité s’effondre dans le plus comique des ridicule…entendez bien !!!

- Comment t’appelles- tu ? ou bien vous ’appelez- vous ?

- Eh bien je ne m’appelle pas moi- même …voyez cela avec les autres !!!

 

Patatras tout à trac…quel manque de tenue, de sérieux, non ? Ils n’ont pas vraiment réfléchi au monde qu’ils nous imposent – et ce monde est donc illégitime…voyons voyons, reprenez vos copies vous qui « notez » les autres…vos griffonnages ne valent rien…voyons voyons..Le minimum de logique sémantique serait « Comment les autres t’appellent ? ou bien comment les autres vous appellent ? » …puisque, sauf à se trouver dans le délite narcissique sans issue qui définit la bourgeoisie, on  NE PEUT s’appeler soi- même oui c’est autrui qui nous nomme !!!

 

L’incohérence radicale de personnages qui exigent que nous « gardions » « notre » identité – tels de farfelus gardiens de chimères – sont, en fait, bien incapables de nous dire clairement « notre » identité complète… »notre » identité serait donc la très indifférenciée qu’ils nous font endosser, revêtir, oui nous…déguiser !!!

 

A nous – qui « savons » l’expérience d’être nous- mêmes…bien au-delà, si loin devant l’identité trop facile…comme un berceau lové qui nous cacherait l’aventure gigantesque de l’univers entier…nous « sommes » l’expérience que nous vivons si nous commettons le seul « péché » qui puisse exister…oui le « péché » de nous empêcher…la pire chose que l’on commettre contre soi c’est de se mentir à soi- même…et donc « l’expérience » avec une cristallinité de sincérité, d’authenticité, de droiture nous transmute en juge intégral de l’honnêteté qui « pèse » au milligramme près toute chose qui ne préJuge jamais (cette barbarie atroce de juger que de préjuger, ce qui « est » le préjugé !!! Nous découvrons, dans ce périple, « l’être » des actions humaines. Vous voyez…

 

Complexe ?

 

Ne vous inquiétez guère …au prochain article (5) nous mettrons en annexe les 4) autres articles pour le regard circulaire…

 

Où en ETIONS- nous ?

 

--- Le descriptif objectif de cet « être en cage », de ce pack-déjà-tout prêt sans nous, de cet habit-uniforme de l’être c’est donc ( méthode du regard froid et distancié) –

*** .L’être comme un objet tout extérieur, glacial, sans chair ni épaisseur de vie, sans feedbacks d’émotions, de sentiments et de sensations…s’opposerait à son « être » ardent (enveloppe vide ?) mais vue de l’intérieur…est-ce ceci/cela la frontière inversante, le plus lointain qui ne s’éloigne plus mais se rapproche ?

 

Où en ETIONS- nous ? L’être est une direction, une marche, un déplacement, un parcours, un espace… Nous sommes plus que les sommes qui nous ajoutent à nous-mêmes…

 

Ainsi incités drus - Reprenons le pas à pas qui nous fait prendre des chemins qui mènent quelque part !!!

 

Normal – c’est de là que nous vous écrivons !!!

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

 

Commenter cet article