Recadrons sur ce qu’est vraiment « l’actualité »…

Publié le par imagiter.over-blog.com

4856238069_c473c9d934.jpgNon ce n'est pas un article sur la communauté des blogueurs rassemblée sous le nom de " Commentaires sur l'actualité ". Ce serait, plutôt, un recadrage des médias en général, et une paradigmation générale opposée à son concept très déloyal "d'actualité".

Actualité: voici, encore une dictature de "l'irréalisme" dominant qui crée tant tant de dégâts…Leurs façons de faire montrent qu'ils ne pigent rien au concept et, pire, qu'ils détruisent toutes possibilités de sa maturation future. Bref, plus patachons, souillons ou brouillons – non ça ne se trouve pas ailleurs…

Des mentalités comme la nôtre vérifient, écoutent le maximum de sources, recoupent, recadrent, pensent même que tout le monde puisse dire quelque chose d'essentiel. Etc. Nous lisons et écoutons, aussi, celles/ ceux qui n'écoutent personne. Et qui "imposent" une actualité, centrée autour des images et des phrases people (ou l'art de ne rien comprendre du tout d'un moment et d'une époque), et autour du calendrier des gouvernants (cette absurdité qui empêche d'accorder le maximum de débats essentiels juste pour cette mécanique astreinte anti- démocratiques).

Ceci formerait les imparables "commentaires sur l'actualité"…D'après elles/eux. Or, nous venons de voir que le minuscule angle de leur ouverture sur le réel, ôte beaucoup de "valeur" de "réalisme" à leurs anti- infos ! Nos scrupules consciencieux (jusqu'à écouter même les ennemis de tout le monde : les propagandistes!), montre notre ouverture, toujours plus grande, au réel. Nos témoignages sont en train de devenir incontournables…

L'histoire des mentalités (celle qui ne s'occupe que "du reste" (95 % du réel tout de même!) - de ce que l'étroitesse irréaliste de "l'histoire c'est les rois et les batailles" avait détruit et saccagé dans les structurations des raisonnements) reste la seule approche historique "mondialisable", "globalisante", adulte, holiste et responsable. Si cette façon de faire du "grand journalisme" dans le passé, se montre si méritante: pourquoi les arriérés médiatiques n'admettent-ils pas s'être entièrement fourvoyés, égarés, plantés, avec leurs présentations faiblardes ?  

Ainsi, nous inscrivons- nous en faux sur l'illégitime pression (dehors les débats, plus de réflexions, le tout pour "remplacer" cette très fausse actualité bidon!). Y'a pas de vrais commentaires et l'actualité n'y existe même pas. Plus calorie vide, impossible ! Les contres modèles fleurissent. Trop de blogs reprendraient le même communiqué et l'habilleraient à leurs sauces. Ca ferait pléthore de la même chose. Tout le monde sur le même os…

Et vide sur les grandes réflexions, les mises en perspectives, les comparaisons et synthèses, etc. Si vitales pour l'Evolution…

Une façon très déloyale et si peu efficace supplante, ainsi, sournoisement (c'est ceci le plus intolérable !), la sagesse et la profondeur. Nous n'en voulons pas du tout de ces anti infos: les pressions peuvent retrouver leurs bocks !!! A cet effet, jouer avec les 13 pour,  c'est si très trop enfantin (et ne prouve que le possible effondrement moral du proférateur !)…En fait, ce sont eux qui pourraient se voir, totalement, "défini(e)s par les non- dites des 13 … Que de temps perdus par la superficialité des esprits artificiels. Leur anti "actualité" ne nous intéresse pas du tout. C'est, la plupart du temps, juste un descriptif. L'attitude la plus scandaleuse du journaliste: aucun risque mais aucun apport à égrener les horaires, à décrire le cadre, à nous faire perdre notre temps avec les fringues et autres fanfreluches. Ensuite, l'exécrable bassesse c'est d'agiter une ou deux phrases, hors contexte, non recadrées ni historicisées. Là, rien qui ne forme, rien qui n'in-forme…Ce ne sont que des histrions, de vrais bouffons des rois que ces déguisés costards cravates; avec eux aucun info "qui tienne jusqu'au lendemain". Le tout jetable (jusqu'à leur dignité!). La vraie "information", celle que nous intégrons dans nos propres grilles de compréhensions et de décryptages.

L'ère effondrée du jetable est close: jetons ceux qui nous jettent sans cesse avec leurs anti infos "sans commentaires" dires "c'est comme ça". L'info qui dure et qui creuse son fécond sillon oui, nous en voulons carrément. L'autre, qui n'est que gaspillages de temps, écumes sans les faits (trahi qu'un fait non contextualisé! ), faussetés des mises en perspectives – oui, disons le, représente une complète escroquerie!

Voir n'est pas savoir. Ce n'est pas parce que vos avez "vu" que vous avez "compris". Sans la profondeur et la profondeur des savoirs, justement, voir conduit aux  égarements. Bien pire, une "image" peut vous empêcher de comprendre et pour longtemps. Imaginez le champ de destructions individuelles et collectives que créent les anti infos !!!

Décrire devrait être clairement signalé comme les logos "produits toxiques" (style cette article n'est que description, ou encore article sans "sujet" !). Décrire n'explique rien du tout, c'est un net asservissement aux illégaux pouvoirs, c'est la semence d'une dictature. C'est comme ça constitue bien la phrase des vrais tyrans. Ceux qui les soutiennent se démasquent en croyant user de sagesse! Bien fol qui s'y fie !!!

2 exemples vous feront toucher l'ampleur de la catastrophe. Placées sous la grille grossière de l'actu anti info. Songez aux manifestations. L'incompétence absolue qui en "rend compte" ne va "retenir" QUE la bousculade et des chiffres, non recadrés, plus de très inutiles descriptions. Bref, à peine 10 % de la réalité de la manifestation. Des buts des manifestations pas un mot. Des enjeux, du contexte ou de la conjoncture encore moins. Y'a franchement "erreur de rubrique" : c'est de la B.d. pour enfants de 5 ans. Ne parlons pas plus des abruptes trahisons de la déontologie: plus que clair que dans ce magma innommable IL N'Y PLUS D'INFORMATION…

L'information est, de bout en bout, formation et formante, ce qui forme, fonde, édifie et construit (in –forme) - cette tâche de "gésine des liens sociaux", très fragile, confiée à de grossiers propagandistes, obtient un échec absolu de leur part. Et vous voudriez que l'on suive cet anti modèle ? Plus ils sont arrogants, plus ils sont nuls. Incapables à tous les étages. C'était tâche déléguée (missionnée) – donc les inaptes doivent être dé-missionnés. Tout comme les déchus politiques qui osent gouverner avec moins de 40 % de la population adulte ayant voté pour eux tous (un gouvernement a autour de 15 % de pourcentage de "votants" de cette population !) ça ne fait plus très crédible, sérieux ni fiable !

Parallèlement, second exemple, les causalités impossibles: d'une part, les finances mondiales ou les médias dominants n'auraient aucun impact sur rien. Ils ne sont responsables de rien ; leurs massives activités ne provoquent strictement aucun effet. Aucune conséquence ne peut leur être imputable…etc Ce n'est plus de l'info, mais des tours de magie. Lorsque viennent s'y ajouter des euphémisations comminatoires (lorsque les faits abondants exigent "un récit" !), tout semble souligner que ce sont, ,exclusivement, les chaussures qui sont, ici, informées. Pas leurs porteurs. D'autre part et symétriquement, vous avez les causalités surnaturelles avec les "banlieues", par exemple, puisque, à parcourir certains journaux, tout est de leur faute, tout leur est imputable. Où se cachent les faits ? 40 % de chômage, aucune voix médiatique, aucun moyen de grand transport, nul investissement…etc Et, à la tête de cette invincible armada, la chute des Bourses c'est eux, spéculations idem, manipulations des cours des denrées alimentaires, etc, tout, en gros et en détail, ce sont eux qui causent, ils se trouvent partout: et les boursiers ont un mal fou à maintenir leurs excessifs revenus, devant tant d'obstacles...etc. Bref, si c'est cela "la réalité" vu par les médias – nous nous passons, allègrement, de leurs assauts de folies furieuses...

Ce sera tout ? Et, avec ça, vous ne prenez rien d'autre ?

Les deux effondrements (politiques et médiatiques) semblent synchronisés (les termites des corruptions visibilisent, ainsi, leurs ininterrompues exactions!) médias déchus en vils propagandistes ("media" veut dire au milieu de, au centre de la médiane, au mitan de : le salut public exige qu'ils soient "indépendants" de tout – même de leurs paresses mentales -  afin de sauvegarder la fonction anti-conflictuelle et anti-destruction, propre à ce média qui y re-media! De ceci, dans l'écroulée anti info actuelle, nulle trace ). Désormais, l'anti info devient le terreau de nombreux sourds conflits en germes…Ils deviennent de concrets ennemis en actes de la société "réelle". Politiquement, mêmes constats, leurs dénégations obstinées de "prendre en considération" l'actu essentielle que 60 % de la population adulte totale refuse leur "offre politique" – représente une si grave erreur politique, que ne va plus occuper, bientôt, tout l'écran, que l'éclatante évidence: ils ne font plus que fuir le réel…

Bon. Boulot terminé.

L'actualité c'est:  "les médias et les politiques continuent comme hier à fuir le réel". Commentaire: nous allons tenter de trouver, dans les désordres provoqués "par le haut" qui est vraiment "adulte", "responsable", "formateur" et "fiable"…Qui, en fait, "permet" la survie sociale malgré les gesticulations puériles des ex – élites. Taux de confiance par rapport au réel: 98,99 %. Taux de confiance de l'anti info – (moins) 1000 %)

Nous y ajoutons le cœur de cible "actu": "depuis de nombreuses années toutes les catastrophes viennent du haut". Commentaire: comment annihiler leur dangereuse malfaisance ? Une des solutions ne se fonde-t-elle pas dans "l'inversion visible des flux d'informations": il n'y a plus que nous de sérieux, leur inutile "actu- bd" tombe de toutes les mains, c'est nous, seuls, désormais qui donnons "forme" à ce qui informe. Ils se doivent donc (les ex élites) de venir vérifier le vrai "sens" de l'actu – de par ici ! La maîtrise des "réalismes" leur échappe de partout. Taux de confiance par rapport au réel: 98,99 %. Taux de confiance de l'anti info – (moins) 500 %)

Faites attention, désormais, lorsque vous demandez vous obtenez !!! Vous vouliez, avec vos sales façons de juges en surplomb, si peu vraisemblables sur la durée - de "l'actu" – que vous en voici tous(tes) pulvérisé(e)s: la misère de vos motivations se tord sous le projecteur !  Bye bye and don't buy !  

 

(à suivre)

Publié dans méthodes de pensée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article