Récupération/ la partie manquante de la photo (10)

Publié le par imagiter.over-blog.com

Encore un mot qu'on supposait "figé"…dans la soi-disant "loi d'airain du marché". T'as qu'à croire! Récupération: ah bon! Pendant ce temps là, on s'est bien reposé. Bien récupéré. Merci. Pour "récupérer" de toute façon, il faut toute un assise morale, une profondeur de pensée, qu'à l'évidence, le commerce ne possède pas. Donc juste un mot de terrorisme intellectuel. Bingo ! Affilié à la catégorie"diviser pour régner". Déjà en position d'inéluctable misérabilisme ce "diviser pour régner": si je dois diviser c'est que mon "règne" n'est pas du tout légitime, sinon pourquoi en aurai- je besoin ? Pourquoi la queue du gangster dépasse de n'importe habit bourgeois ?

Donc – juste inversion des choses – ne laissons plus le capitalisme "récupérer". Pas de repos, pas de répit ! Harcelons-le, jusqu'à l'abolition complète. Dards partout et aiguillons ailleurs. Le mot "récupération" éclate dans la gueule de qui voulait en torturer, éternellement, les autres. D'un côté il rit aux éclats "tu ne m'auras jamais!". De l'autre il déclame "tu ne pourras plus jamais te reposer". Tu voulais récupérer "sur" les autres. Eux seuls récupéreront et pas toi, à te traîner derrière tes fatigues, toujours plus accumulées !!!

 

Second top à la moisson… Récupération: confirme notre étiologie du capitalisme comme dispositif des perversions. D'un abord répugnant plutôt dissuasif, les perversions nous offrent la chance inouïe (tu en contournes une, tu les contournes toute !) d'un simplisme dispositionnel…Ainsi, "récupération" – il suffit que l'on jette le doute (sans même avoir à le démontrer) d'un détournement par le commerce (donc frauduleux à la base) – et l'œuvre (pourtant inchangée!) perdrait toute "valeur" artistique !!! Tout le monde de s'en détourner. Pratique: un diktat, une unilatérale dictature, un monologue : et on nique de la "vraie valeur", sans que celle- ci ne puisse même se défendre. Trop facile: l'avantage des perversions c'est que la puissance de l'intrusion d'une nouvelle version, détruit la perversion (règne du monologue!)- tel le soleil pour le vampire…Ainsi, quant à "toute œuvre récupérée par le commerce ne vaudrait plus rien" – ça s'effondre joliment… C'est que…Seule une pensée de poubelle ose "récupérer" (racler les restes et les détritus). Le commerce a une pensée de poubelle. Il perd toute gloire.

Il se démasque lui-même. Déjà qu'une activité dont l'essentiel consiste à mentir, tricher et tromper (publicité), de manipuler (idéologie – voir le site internet gratuit freethewords.org afin de vérifier tout ceci!) ne peut, que, à un moment ou un autre, se démasquer comme l'ennemi REEL de tout le monde. Ne serait- ce "qu'en creux", par son irresponsabilité structurelle, son inconscience qui la rend si peu sérieuse et non fiable….Grâce à la prétendue récupération qui dénude sa sordidité: on ne récupère que les déchets, les résidus, les restachous, les inutiles scories. Pas très reluisant: ça ne disqualifie que le pique assiette, le parasite, en aucun cas qui doit endurer une telle répugnante intrusion. Le commerce pris la main dans ton calbart à  fureter après tes morpions – pas de quoi y bâtir une gloire !!! Récupération : en fait, ce qui discrédite le commerce à vie. Il n'invente rien, il vit sur les inventions des autres. Il ne crée rien, il parasite les créations des autres, il ne sait rien il copie la mimique d'autrui…bref, un vague pantin – très utile, collectivement, lorsqu'il ne se mêle jamais des "contenus", des concepts et des paradigmes, des raisonnements et des justes actions…Sa mécanisation mentale facilite les flux impersonnels des "contenants". Pas plus !!!

 

Vous venez de vérifier que la barbarie capitaliste ne pourra plus jamais "récupérer". Nous la niquerons jusqu'à l'os…Puisque tout change, tout s'inverse, tout flue et évolue…Et que, chez les esprits forts, il a déjà tout PERDU, le capitalisme (cette acéphalie agnosique!…sa trop vantée "marchandise" – champagne éventé – ne présente, en effet, aucune des "qualités" dont ont besoin les grands esprits. C'est que de la camelote, il ne "récupérera" jamais après le choc de cette vérité: face au toujours moins attirant et séduisant capitaliste, nous le niquons, sans arrêt, en sachant où se trouve, exactement,  "l'or riant" !!! Et lui pas !!!

 

                        Il devient toujours plus "facile" de s'en passer !!!

 

 

(à suivre)

Publié dans le ridicule qui tue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article