Rendons le futur plus fort

Publié le par imagiter.over-blog.com

5280219299_5bfc39a30e.jpg

Par rapport au passé. Dont la place dans notre société reste exagérée. Et cela ne concerne pas le décor du XIX ème siècle d'un vieux film qu'on nous repasserait, que les solutions politiques, économiques, sociales, culturelles retenues en 2012. Cela ne correspond qu'à du passé. Et les décontexualisations massives qui se produisent, alors, annoncent les échecs continuels de ces approches. Les soi- disant débats (biaisés, tronqués, illogiques, sans méthodes, inventant de fausses questions, y collant, artificiellement (hors toute "économie" de démonstration !), des réponses trompe l'œil) crient l'absence flagrante d'une cohérence.

 

Rendons le futur plus fort.

 

Tout ce blog signe, depuis mai 2010, le bilan de grandes réussites dans ce domaine. Nous vous avons apporté le futur (et les solutions à notre portée qu'il contient !) le plus près de vous…et en de très nombreux domaines. Que ce soient les marchés spéculatifs puis usuraires – nous trouvons la solution dans la trame et l'écheveau des problématiques. Idem dettes, croissances, répartitions des richesses, etc. Gestion des biens communs. Nouvelles institutions à instituer justement…etc (inutile de rajouter de l'abondance à ce qui semble sourdre d'un réel changement de société !)…

 

Afin de faire remarquer que les solutions viennent comme du futur. Radicalement nouvelles. Telles l'institution d'un revenu d'existence. Qui – prenant comme modèle de base les 1 000 milliards d'euros, prêtés à 1 % par la BCE aux banques européennes, début 2012 – répondent à notre place "mais il n'y a plus d'argent, ah oui! pour qui ? l'argent ne provient plus de la planche à billets, il ne s'en crée plus…sauf en secret alors ? s'il n'y a plus d'argent c'est qu'il serait très disséminé mais avec d'énormes gruaux, le plus mal réparti et partagé qui se puisse imaginer puisque – globalement – il ne manque surtout pas d'argent, lorsque le PIB mondial double tous les 15- 20 ans…Voici l'aide irremplaçable apportée oui par ces  1 000 milliards d'euros au "mais ça va coûter" : ces 1 000 milliards il a bien fallu les trouver quelque part. Il est donc possible de "trouver" énormément d'argent dans un temps très court !!! Etc.

 

Voici posée la légitimité absolue et complète de CHANGER DE SYSTEME !!!

 

Ensuite, dès qu'il s'agit de faire du primero lo primero, de s'occuper des plus que nécessiteux : ils n'ont que des nécessités qui ne peuvent attendre. Puisque c'est même marqué et insisté dans leur nom, nécessiteux, bourrés de nécessités !!! Oser, dans cette incompétence moralo-intellectuelle grave, que cela "coûte trop" dès qu'il s'agit de pauvres et "jamais assez" lorsqu'il s'agit de trop riches – ne passe plus du tout. Là, le passé s'affaiblit à la vitesse V…Les preuves ? Ce qui fait de ces 1000 milliards d'euros divisés par 7 milliards d'habitant-e-s :  143 milliards d'euros chacune et chacun. Disposons donc entièrement de ces 143 milliards d'euros. Pour un revenu d'existence, sur 100 ans, cela "coûte" 24 millions d'euros en tout. Nous restituons donc 142 milliards d'euros et 976 millions d'euros. Nous finançons nous-mêmes tout – au regard de notre part des mannes offertes (quasi gratuit !) aux banques. Strictement aucun surcoût pour la collectivité humaine. Les réponses sur les coûts DOIVENT être écoutées !!!

 

Les fonds publics mais aussi les comptes privés divers (définitions et listes à paraître ultérieurement) "convoqués"…De nombreux décoûts : du très moindre coût, de nets bénéfiques bénéfices…Ce nouveau système reste le plus économique que la société puisse s'offrir. Avec le verrou d'un revenu maximal garanti – qui aurait de réels projets collectifs, pourrait y rajouter ces surplus à son revenu d'existence à vie- la stabilité du système se déploie.

 

L'immense mensonge du "combien ça coûte?" avec la très mauvaise volonté de ne pas écouter la réponse – à l'évidence, ne fonctionne plus…

 

LA NOUVELLE CIVILISATION COÛTE BIEN MOINS QUE LA CAPITALISTE !!!

 

Sans comparaisons possibles…Ce blog détient, aussi, un bilan triomphant dans l'exposition des solutions à notre portée (voir la rubrique entière nommée " solutions à notre portée" !). Solutions à notre portée, justement, qui tiennent compte des contraintes du passé mais investissent aussi tous les affluents de connaissance du futur. Sans omettre un seul des ruisseaux des conséquences ultimes. Chaque décision est prise devant le panoptique complet de la réalité. S'agit de ne pas privilégier une période : pas trop de passé, pas un présent qui fait un vacarme gesticulé juste afin d'empêcher les plus que nécessaires priorités de penser, débattre, repenser, redébattre, jusqu'à la solution la plus équilibrée.

 

Ainsi – dans quelques unes de ces grandes lignes – ce blog s'annonce comme faisant partie des "expertises du réel"…s'en priver répond, alors, au nom de                                                                            bêtise !!!

 

Surtout que vous pouvez multiplier les entrées en consultant, aussi, les blogs  titrés à rapprocher, aussi, du fait torride d'avoir consulté, aussi, les blogs  titrés "Ce qui est établi ne doit pas retourner sur l'établi ?" du 15 avril 2012, "Elections : les affaires continuent" du 18 avril 2012, "Empreintes" du 20 avril 2012, "Millésimes ?" du 18 avril 2012, "Rideau d'eau " du 14 avril 2012, " J’aimerais ne pas aller en courage " du 16 avril 2012, " Kidnapper  ?" du 15 avril 2012, "Détectivé ?" du 14 avril 2012, " Gang ingang ? " du 14 avril 2012, " Déraper sur la langue " du 16 avril 2012,"L'argent ne fait pas le bonheur : il a même tenté de le kidnapper " du 13 avril 2012, " Nous avons déjà été voté(e)s ?" du 13 avril 2012, " Un pays compétitivement fédéraliste ? " du 10 avril 2012, " Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie" du 10 avril 2012, " Incitations" du 12 avril 2012, " Discovery very disco ?" du 10 avril 2012, " Faire en sorte qu'on s'en sorte " du 10 avril 2012, " Infortunes de la prospérité ? " du 4 avril 2012, " Une goélette de goélands " du 2 avril 2012, "L'inhumaniste ? " du 6 avril 2012 

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article