Rengainer ces rengaines ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4121753092_533a2e11a4.jpg

Toutes les solutions doivent être, obligatoirement, " tirées vers le haut " – nous en voyons partout s'étaler les échecs. Tout n'est que "pédagogie" : depuis le temps qu'ils nous en aspergent, plus grand monde n'y comprend goutte. Des règles doivent être établies, depuis le temps des dérégulations '(sans règles, sans régularité e sans plus rien de régulier soit honnête) nous voyons trop que seuls les pauvres montrent "le luxe" du trop de règles. Depuis le temps que nous est promis le progrès, la justice fiscale, le bonheur par l'éducation,  le bien-être permanent par les objets, les chiffres "réels" du chômage, des inégalités, des solitudes et des précarités explosent…Alors où ce donsqueeeees que ceciiiiiiii dysfonctionne ?

Retours sur ces déroulements…Ce qui semble bien faire dénominateur commun à ces assertions des dirigeants c'est  l'hypocrisie toute  : par exemple, le "tout pédagogie" nous rend si enfants attardés ou nous insulte à nous faire passer pour cela et de quel droit cette posture au-dessus de la mêlée où nous seuls aurions tout à apprendre? afin qu'ils décident, ils n'ont pas à s'informer, écouter, connaître toutes les hypothèses, se pencher (démocratiquement) sur toutes les alternatives et versions du phénomène…non! "nous" n'avons "qu'à" écouter. "Leur" film c'est donc devient : si nous nous plaçons tels des statues figées, immobiles, factices, sans initiatives ni libertés, sans nous, en somme – alors, là ils décident bien ? les décisions fonctionnent oui mais dans le vide, sans nous ? summums des gaspillages démocratiques : piétiner, cruellement, des millions de citoyens pour 'accoucher que d'une souris de "rengaine"…

Et pour que grandisse l'impression que, dans leur bulle irréelle, tout se passe sans nous. Les médias ne reflètent plus que des conversations de réunions stratégiques genre " comment on devrait leur parler ?". Le pire c'est qu'ils parlent comme cela, comment ils devraient nous parler. Sensations cuisantes de se sentier de trop dans de tels monologues…Physiquement oui corporellement, tout ne semble-t-il pas toujours se passer sans nous comme si nous n'y étions pas là, justement…

Aligner les logiques, en plus, prouve à quel point les programmes des dirigeants se montrent toujours PLUS IRREALISABLES…en exemple, si toutes les solutions doivent être tirées vers le haut – pourquoi diable, alors, tirer tous les salaires vers le bas ? N'est–ce dénier, avec trop de morgue, que tirer par le haut soit recevable et opérationnel chez les décideurs…juste une figure de style trompeuse pour les gogos d'électeurs/ trices !!!

C'est le dispositif de communication qui ne va plus du tout. Les médias, toujours plus illégalement, expulsent tout le monde de la parole PUBLIQUE. Et – alors que depuis 30 ans – il n'y a pas eu de renouvellement vraiment consistant des personnalités en place et que toutes les crises viennent de là. Voir "Le casse du siècle, the big short" de Michael Lewis dans le blog "

"…où quasiment tous ceux qui ont provoqué la grave crise 2007- 2009 sont toujours en place, n'ont pas modifié leurs sales habitudes, exportent toujours sur autrui les causalités si flagrantes et demeurent un poids toujours plus mort à traîner pour les vrais adultes…

Se tromper sur tous les rapports de communication. User des autres comme si vous aviez tous les droits sur leurs réactions. Aller même jusqu'à répondre à leur place et marteler que ce que vous" avez dit est réellement ce "qu'ils" ont dit. Voir le cas miraculeux de "Mother", la star des stars dans le blog "Les médias les pires intrus ?" où à 98 % tout ce qui a été dit comme provenant de son fait est FAUX !!!

Soit choisir, soutenir ou évaluer toujours à "notre" place, prétendre savoir ce qu'ils préfèrent mieux qu'eux, D'un côté, nous avons des études jamais mises en contradictions dans des débats vraiment publics, des sondages et des statistiques dont l'honnêteté et les buts cachés ne manquent pas de nous interroger – d'où tiennent- ils cette légitimité exorbitante et unilatérale de posséder toutes les preuves de véracité ? Et si toutes ces études, sondages et statistiques se montraient erronés, faux, truqués, approximatifs, inexacts, fictifs, factices ? N'est- ce pas entrevoir la prétendue République comme tellement plus tyrannique que tout autre régime ? Monopoles tellement esclavagistes sur la véracité que de son humble vérification jusqu'à sa remise en cause tout soit coupé à la racine…Il n'y a plus qu'un monologue unique !!!

Parler à côté de la question. Alors que tellement de débat de fonds sont matures – un exemple, le blog "Limites  et arriérations de l'aménagement foncier rural" dont le titre "sérieux" a obtenu moins de lectures que d'autres titres et que nous reprendrons, de ce fait loufoque et suicidaire, sous le titre " Vivre très différemment à la campagne ?" - ***…faire exprès de parler d'irréalités…

*** Afin de le vérifier le nombre incroyable de débats qui n'attendent plus que nous, songez aux blogs récents "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011 ET "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011…ajouter la lecture de      "Qui '"est" sérieux ?",  "Limites  et arriérations de l'aménagement foncier rural" ou "L'inefficacité comme politique","Développement bio équilibré", "Dénis de solutions?" ou bien "Comment nos différences individuelles engendrent d'immenses bénéfices collectifs ?"…etc

 

Ainsi, le temps exorbitant que consacrent les médias aux élections avoue trop de choses :

1 -  ils n'ont, désormais, plus rien à nous dire. Ils ont dépassé toutes les doses de tromperies et de mensonges. Ils ne pourront plus jamais nous affronter loyalement. Avant même le premier mot, on voit leurs énormes cordages. Il leur faut donc occuper l'espace commun…

2 – occuper, si illégalement, l'espace public (même le domaine public trouve des limites d'occupation par le privatisé !) ce n'est guère pour parler mais pour empêcher les autres de parler, non pour débattre mais afin d'empêcher que le moindre débat n'ait lieu, non pas afin de réunir mais pour séparer, diviser, éloigner, isoler. Ces raisons plus qu'irrecevables avouent une gangstérisation mentale des médias…

3 – tous les moyens semblent bons et permis. Or, même Attila, respectait la culture et la plupart de ses activistes. La régression et la barbarie des actuels médias est donc infinie et si nous ne remettons pas, promptement, ces médias à leur place, il n'y aura clairement plus aucun futur commun

4 – etc…

L'anomalie béante se centre bien sur LE FONCTIONNEMENT DES DIRIGEANTS…tout porte à croire que c'est sans eux que tout ira mieux.

Et plus du tout sans nous… comme la lecture de "Les médias les pires intrus ?" pourra vous le faire fortement ressentir …

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Commenter cet article