S'aborder les uns les autres comme de toujours tout saborder – les auto-pirates sont dans la place….

Publié le par imagiter.over-blog.com

2731079959_5ed62f1b8f.jpg

A l'abordage. A l'abordage. S'aborder les uns les autres comme de toujours tout saborder – s'aborder dans le grand sabordage collectif. Se saborder soi-même et les autres toujours les saboter, sabordages…Au sabordage !!! Couler tout ce qui passe devant soi…A ce point ?

y’veulent vraiment vous pirater le disque dur ?

D'abord tout est abords et tout ne peut que rester abords: pourquoi ne pas saisir cette omniprésente chance pour réunir tous les bords. De tous bords. Bords à bords. A rabord tous ces bords…De plein bord, milles sabords… D'abord tout est abords et tout ne peut que rester abords (même à bâbord)…

Rêve très réaliste ? Oh que non !!! Oh que non de non !!! Plutôt, cibles à piétinements et à refoulements de qui foule tout. Même la foule.

 

A notre éternel ahurissement - d'aucuns semblent préférer le côté nuire à autrui. Mais en faisant comme si c'était cet autrui qui ne pouvait qu'avoir tort. Comme si les sauts d'assauts ne zébulonnaient que de lui. Semer la division partout paraît leur tasse de thé (fort de café!) – par exemple, en inventant d'arbitraires règles juste bonnes pour les autres. Mais surtout pas, surtout pas, applicables à soi. Où irait-on si les autres pouvaient, aussi, me faire tout ce que je leur fis, sûr ? Je me fais bien passer pour toujours être du bon côté, du côté du manche manchot, du côté du confort conformiste, du côté du pou du pou- voir un peu si j'y suis – mais, en fin de compte, c'est bien moi qui fous le chaos et le désordre partout. C'est très précis moi la mauvaise ambiance. Mais c'est pas grave – qui viendra donc le dire ? Qui s'en apercevra donc ? Qui y trouvera à redire ? Faire passer les lucides contestateurs pour de pauvres tâteurs…

Arraisonnements de tous les raisonnements …

Purée ça marche pomme de terre !!!

Arraisonner tous les raisonnements…c'est du piratage, c'est de l'accostage déloyal, c'est de la gangstérisation mentale…cause toujours…

 

Tandis que diviser pour diviser oui oui pour viser (di- viser : plusieurs fois – di- qu'on vise, tiens bien!) – on ne verra que les cibles jamais la main qui les flèches ne fait que décocher. Dessus. Profondément injustes. Injustifiées. Mais ça plait de voir (ou supposer voir) autrui se débattre dans "ce qui lui tombe dessus", c'est comme ça. A part que, comme "c'est chacun son tour" – la prochaine cible de tout leur irascible (planqué sous la devanture souriante –mais qu'une fine analyse débusque à coups sûrs!), la prochaine fois, oui oui ce sera VOUS. Et qui vous défendrait alors si vous vous fendiez la gueule ?

 

Accoster comme laisser quelqu'un sur le bord ? En bordure ? Sur le rebord, le très rebord bordé, le bobo trop rebordant ? Border line on line. Vaudrait mieux l'inclure dans la bordée, non ? En bordées toutes. Ah surtout pas. Les ordres sèment le désordre, oui oui ça se voit. Faut continuer. Débords – gaffe que vos bords ne débordent pas !!! Accoster qu'en costard, qu'en costaud costard ? Accoster ça devient louche. On te le taille ou on se taille ?

 

J'ai toujours préféré les crayons – eux seuls parviennent jusqu'au bout des honnêtetés. Lorsque qu'il n'y pas pire que le pirate. Que qui trop pirate reste pire et n'enchaîne, ne déclenche, ne propulse que le pire. Quant au corsaire serait-il toujours en corset ? Le flibustier des bustiers ? Payé par le roi c'est pas beau ça, le mercenaire (cette mercerie déguisée !) n'inspire que les films aux scénarios trop "subventionnés"…

 

S'approcher, se rapprocher, se fréquenter de fréquente périodicité, se réunir, se joindre, se rejoindre – interdit que tout ça ho ! par les pirates au pouvoir (et il peut y'avoir des micro "pouvoirs" partout) !!! Accueils doivent devenir écueils, tous ces brisants pour vous mieux briser. L'écumeur des rumeurs. On coule tout ce qui passe: d'où il découle que l'on coule tout ce qui passe; d'où il découle…la boucle est trouvée…la boucle pour vous la boucler ???

 

Que cela m'inspirate, de si bon matin, m'était de bon aloi…Puisque la chute c'est que, maintenant, ça m'expirate plus…Ni aujourd'hui ni jamais……..********

 

"Mais il faut dire qu'ils agissent contre la nature et la raison, lorsque, au lieu d'avouer modestement leur fragilité et le changement de leurs opinions, ils me raillent de n'avoir pas changé pareillement" , (page 9 William Godwin – Thoughts , occasioned by the Perusal of Dr Parr's spital sermon…etc).

 

( à suivre)

 

Tout retour prouve que le retour né augure d'un bon retournement, donc d'un dénouement qui ne noue que qui a obligé au retour et dénoue qui a subit ce contretemps dans son voyage Le forban de tous les bans

 

 

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,  onglet 4  " Où trouver encore du sérieux ?, onglet 2  " Le roman de l'économie", onglet 3 "L'intelligence indestructible du capitalisme ?", onglet 2 "Légalité de l'égalité "  ou onglet 3  "Why we left the left ?" et " Rien de plus solide que le solidaire".

 

 

 

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article